Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
Fermer la zone de recherche

Végétalisation du coeur de ville

Menu

Le cœur de ville doit devenir un lieu d’animation permanent où il est possible de faire du sport, du vélo, de pique-niquer, d’installer des expos… En amenant plus de végétal dans les espaces publics, les habitants seront davantage portés à se les approprier.

De l'avenue Jeanne-d'Arc à la promenade du Bout-du-Monde, en passant par la place du Ralliement, le végétal traverse le centre-ville tel un cheminement vert. Au-delà de son intérêt touristique et d'embellissement du cadre de vie des Angevins, l'initiative a aussi pour but d'affirmer la spécificité végétale d'Angers, notamment la diversité et la qualité de sa filière horticole.

  1. La promenade du Bout-du-Monde a été la première phase de ce projet en 2016, avec l’aménagement de larges zones végétalisées. Un espace piétonnier apaisé a été aménagé en pavés naturels côté château, avec, côté habitations, de larges zones végétalisées conservant les arbres existants. L’équipe d’architectes paysagistes Grether-Phytolab a utilisé un procédé original qui consiste à faire pousser de la végétation entre les pavés, visant à atténuer le caractère minéral de cette promenade de 170 m de long sur 18 m de large. Le belvédère a en outre été reconfiguré, de manière à ouvrir la vue.
  2. L’avenue et le square Jeanne-d’Arc, réhabilités en 2018, ont fait l’objet d’une large concertation avec les habitants. L’ensemble compte désormais 226 arbres (dont 150 tilleuls à petites feuilles et 26 fruitiers d’ornement), 810 hortensias, 10 000 crocus et un amphithéâtre de verdure, soit une surface végétale totale de 11 600 m² qui représente plus de 70 % de la superficie de l’avenue en végétalisation.
  3. Un parcours végétalisé permet de relier la promenade du Bout-du-Monde au square Jeanne d’Arc par la rue Toussaint, la rue Montault, la chaussée Saint-Pierre, la rue Saint-Maurille, la rue David-d’Angers. Ce cheminement vert se traduit par des plantations en pieds de murs de vivaces, de bulbes et de plantes grimpantes sur des murs ou des structures.  Le parvis de l’Hôtel de Ville fait largement place au végétal depuis sa rénovation en 2019.
La newsletter