Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Fête de la musique

Menu
  • Partagez sur

Cette année, la Fête de la musique, dans son format traditionnel, est empêchée par le contexte sanitaire. Elle n’aura donc pas lieu dans les rues d’Angers.

La Ville souhaite néanmoins marquer cet événement emblématique du début de l'été, et soutenir le secteur musical et les structures culturelles, durement éprouvés par les mesures de confinement. Aussi elle proposera la retransmission en direct d'un concert organisé le 21 juin au Grand Théâtre.

Une quinzaine de groupes professionnels du territoire, rémunérés par la Ville, se succéderont sur scène le temps de ce concert exceptionnel. Tous ont été retenus après échanges avec les structures culturelles angevines, sollicitées pour établir la programmation en parrainant les artistes. S'y ajoutent trois "grands parrains", invités par la Ville.

Fermé au public, ce concert  pourra être suivi sur le web. Les bars et restaurants sont aussi invités à le retransmettre, dans le respect des règles sanitaires en vigueur, pour permettre aux Angevins de se retrouver autour de cet événement.

Visionner le concert en ligne

N’hésitez pas à vous connecter le 21 juin dès 14h45 pour, vous aussi, soutenir les artistes de votre territoire.

Programmation

15h - JU, parrainé par Le Colisée

Photo de Ju
(Photo Johan Neveu)

Pop, chanson française

Batteur depuis l’age de 10 ans, puis guitariste et pianiste, Julien créa son double Pop "JU" en 2013 lors d’un séjour Londonien. De retour en France, il remportera le tremplin musical de France Bleu en Sarthe.

Ayant pour grande source d’inspiration -M-, il assurera les premières parties de Yodélice, d’Irma puis plus récemment de Catherine Ringer. Mélange de folk minimaliste (guitare/voix) et de pop énergique (guitare électrique/grosse caisse au pied), JU exprime son univers sur scène mais aussi dans des illustrations retrouvées sur ses flyers, à travers une web série (co-réalisée avec Johan Neveu) qui peint l’histoire de son personnage, et dans ses clips musicaux, n’hésitant pas à nous déclarer sa flamme pour le Sénégal (San Mado) ou, plus récemment, se rêver Licorne sur le marché de Noël Angevin (L’Infuençeuse).

15h30 - Quintet à cordes, parrainé par l'ONPL

Classique

Programme: 1er mouvement du quintette de Schubert D956. Cette oeuvre grandiose et profonde est souvent considérée comme l’une des compositions les plus poignantes de Schubert. Probablement achevée en 1828, ce n'est qu'à titre posthume que l’oeuvre est créée, 20 ans plus tard, au Musikverein de Vienne. Sa forme possède une ampleur orchestrale par le choix d'avoir remplacé le second alto par un violoncelle. Ce second violoncelle a un rôle très indépendant: parfois à l'unisson avec le premier moyennant une sonorité emplie d'une sombre grandeur, d'autres fois en contrepoint chantant. La voix de l'instrument accentue globalement l'atmosphère romantique et troublante de l’oeuvre, et le privilège accordé ici au violoncelle confirme la prédilection qu'a ce musicien pour sa somptuosité sonore et ses capacités lyriques.

Interprété par Claire Aladjem (violon), Charlotte Pugliese (Violon), Pascale Pergaix (alto), Ulysse Aragau (violoncelle) et Justine Vervelle (violoncelle).

16h - Odor, parrainé par le Chabada

Photo de Odor
(Photo Aishy)

Odor est un rappeur angevin de 23 ans en plein essor. Révélé en 2018 grâce à sa place de vainqueur Pays de la Loire au tremplin Buzz Booster, il reçoit par la suite le soutien du dispositif 360 Trempolino puis intègre l’équipe Espoirs du Chabada.

À travers ses textes, Odor invite l’auditeur dans son univers décalé où il relate avec second degré sa perception de la vie et du monde.

Derrière son allure à première vue nonchalante, Odor se transcende sous les feux des projecteurs et captive le public, lui permettant ainsi d’assurer avec une aisance déroutante les premières parties d’artistes majeurs tels que Lorenzo, Gringe ou encore Colombine.

Et s’il n’est pas en live, il se déchaine dans ses freestyles "Ah Oui Oui" disponibles sur la chaine You Tube: Odor TV. Jamais à court de projets et bien ancré dans la culture hip-hop, Odor trouve sa place dans le panorama du rap français.

16h30 - GS Trio, parrainé par Jazz Maine

Photo de GS Trio
(Photo Reuben Smalley)

Jazz

Groupe de jazz moderne originaire d’Angers, constitué de Levi Harvey au piano, Jao Delevallez à la contrebasse et Thomas Le Galo à la batterie.

Les trois Angevins se rencontrent en 2017 au lycée, dans une filière musique en lien avec le Conservatoire. Cette rencontre se fait sans ambition particulière. Au cours de l’année 2018, le trio se produit à plusieurs reprises au sein du conservatoire. Il commence à créer un répertoire varié, alliant la musique de jazz traditionnelle et des morceaux plus actuels, avec pour inspiration des musiciens comme Robert Glasper, Mc Coy Tyner, Brad Meldhau, D’Angelo, Roy Hargrove, Kenny Garett, Kamal Williams, etc.

C’est à partir de la rentrée scolaire 2019 que leur répertoire s'affine en se fondant alors sur la composition et l'arrangement. Le groupe veut à présent concrétiser son travail mené tout au long de ces deux années en proposant le projet GS Trio au grand public.

17h - Mikael Weill et Christian Grimault, parrainés par l'ANO

Photo de Mikael Weill et Christian Grimault
(Photo Nicolas Leboeuf)

Tenor + accordéon

Mikael Weill, membre du Chœur d’Angers Nantes Opéra, propose avec l’accordéoniste Christian Grimault une traversée ténorisante et décontractée du répertoire de la mélodie et de l’opéra italiens. Répertoire: Core 'n grato (Cardillo), Ideale (Tosti), Marecchiare (Tosti), Funiculi Funicula (Denzà), O sole mio (Di Capua), Parla piu piano (Rota), La donna è mobile, Questa o quella (Verdi), La solita storia (Cilea).

17h30 - Bertrand Chamayou avec Hélène Desmoulin, grand parrain

Photo de Bertrand Chamayou
(Photo Marco Borggreve)

Piano classique

Pianiste français de premier plan, Bertrand Chamayou a acquis une reconnaissance internationale grâce à sa technique transcendante, à l’acuité de ses interprétations et à une sonorité très reconnaissable qui imprime sa singularité à travers un immense répertoire.

Il se produit sur les scènes du Théâtre des Champs-Elysées ou de la Philharmonie de Paris, au Lincoln Center de New-York, au Wigmore Hall de Londres, à la Philharmonie de Berlin, au Concertgebouw d’Amsterdam ou encore au Suntory Hall de Tokyo, entre autres salles, et participe à divers festivals parmi lesquels le Mostly Mozart de New-York, les festivals de Lucerne ou d’Edinburgh, le Beethovenfest de Bonn ou encore la Roque d’Anthéron, parmi tant d’autres.

Il s’est également illustré à plusieurs reprises par des sortes de concerts-marathons autour de grands cycles: on se souvient notamment des Etudes d’Exécution Transcendante ou des Années de Pèlerinage de Liszt, de l’intégrale Ravel ou des Vingt Regards sur l’Enfant-Jésus de Messiaen.

 

18h - Titi Robin, grand parrain

Photo de Titi Robin
(Photo Camy Verrier)

Musique du monde

Titi Robin est un musicien compositeur, improvisateur et poète angevin qui a développé un univers esthétique original se rattachant au monde méditerranéen, aux confluences des cultures gitanes, orientales et européennes. Il joue la guitare, le bouzouq et le oud et est l’auteur exclusif de ses nombreux projets. Il a enregistré son répertoire en Europe mais également en Inde, en Turquie, au Maroc, et a tourné dans le monde entier.

Il se produira pour cette fête de la musique au sein d’un trio original et inédit, entouré des deux excellents percussionnistes angevins Tobie Koppe et Vincent Couprie.

 

 

 

18h30 - Grise Cornac, parrainé par Radio G

Photo de Grise Cornac
(Photo Simon Jourdan)

Rock, chanson

La plume de Grise et la patte du Cornac font de ce duo un drôle d'oiseau dans le paysage de la chanson actuelle.

Grise Cornac, c'est l'hybride de deux autodidactes passionnés qui lèvent les barrières entre les styles et les genres. Batteur, guitariste, pianiste, violoncelliste et dompteur de machines, Quentin ne cesse de composer des sphères sonores complètes et variées, ouvertes à toutes les influences musicales. Aurélie chante ses textes réalistes teintés de féerie poétique; elle dit chercher des chemins possibles pour rendre visible l'invisible des émois.

Sur scène, les deux Angevins touchent en plein coeur et transportent immédiatement. En première partie de Feu! Chatterton, Alexis HK, Batlik, Bertrand Belin, Charlelie Couture et avec une centaine de dates derrière eux, Grise et son Cornac savent incontestablement y faire avec le public et le capturent vivant. A la manière des Rita Mitsouko ou encore Brigitte Fontaine et Areski, leur duo est insécable et forme une expression singulière, peu importe les genres musicaux qu'il aborde.

19h - San Carol solo, parrainé par le Joker's Pub

Photo de Maxime Dobosz
(Photo Baptistine Bariller)

Folk

Seul sur scène avec sa guitare et sa voix, Maxime Dobosz distille une folk douce et mélancolique inspirée autant par Elliott Smith que Patrick Watson. Entre compositions originales et revisitations du répertoire de ses groupes San Carol et Big Wool, Maxime invite à l'introspection.

19h30 - Wild Fox, parrainé par Twin Vertigo

Photo de Wild Fox
(Photo Bastien Amelot)

Garage, post-punk

Imaginez qu’ils jouent ensemble depuis déjà dix ans, mais qu’ils atteignent à peine la vingtaine: Josic et Jack aux guitares et au chant, Lucas à la basse et Jean à la batterie ont formalisé l’existence de leur groupe en 2016, en le nommant Wild Fox. Voilà pour l’acte de naissance! Suivi de près par le Chabada, ce quatuor originaire de Saumur et installé à Angers se fait aussi bien remarquer dans les rues par son look que sur scène par son étonnante maîtrise et sa précoce maturité musicale: on pense aussi bien au sens du psyché des Black Angels, qui les ont inspirés, qu’à la pop des Arctic Monkeys, au-delà du garage rock dont la démarche les séduit.

20h - Arcania, parrainé par le T Rock Coco

Photo d'Arcania
(Photo Frank Potvin)

Métal

Avec près de 20 ans d’existence, l’enregistrement de leur dernier album "Dreams are Dead" forge définitivement le son d'Arcania, les enracinant à la croisée du trash old school et du métal progressif moderne, et les propulsant sur scène aux cotés de groupes confirmés et reconnus tels que Gojira, Dew Scented, Testament, Exodus, Crowbar, etc. Les Festivals ne sont pas en reste: le Hellfest les accueille en 2012 dans le Metal Corner, sans oublier le Motocultor, Hell’Oween Fest, Mennecy Fest, etc. Arcania se voit accompagner le groupe Américain Exodus sur sa tournée Européenne en juin 2015 et retournera se produire au Motocultor fest où ils avaient remplacé au pied levé Six Feet Under l’année précédente.

Tandis que la préparation d’un nouvel album est en cours, le clip "Lockdown" réalisé en confinement pendant la pandémie fait le tour du monde.

20h30 - Dogs for friends, parrainé par Pai Pai

Photo de Dogs for friends
(Photo Malo Daugerias)

Post-pop

Angevins de la tête à la racine du poil, depuis 2018, les quatre Dogs marquent littéralement leur territoire sur les scènes des pubs de la ville rock, quelque chose de Motorama en plus. Une bande-son pastorale propageant l'écho d'un instinct fauve sur des ondes post-pop.

21h - Nerlov, parrainé par l'Igloo

Photo de Nerlov
(Photo Simon Jourdan)

Spleen wave

Avec son projet Nerlov, Florent Vincelot assume pleinement la sincérité sans fards de cette musique que certains qualifient de spleen wave. "Elle joue sur le côté clair-obscur: ça plane mais sans être léger", résume Florent. Elle est nourrie de la trap originelle d’Atlanta, sombre et vaporeuse, comme des références pérennes du musicien, de Thom Yorke (pour ses expérimentations mélodiques) à Booba, pour sa liberté de ton, en passant par James Blake, pour son parti pris la fois électronique et mélancolique... Se méfiant de la poésie métaphorique et imagée, Nerlov privilégie les paroles directes. Une manière de traiter l’adversité, y compris intérieure, un exutoire musical qui sert aussi à panser les blessures.

21h30 - Kiss Doom Fate, parrainé par Le Garage

Photo de Kiss Doom Fate
(Photo Djavanshir)

Fever dream trap

Kiss Doom Fate, c’est une voix iridescente et ensorcelante fusionnée avec une production intense et magnétique. Actif depuis 2018, le duo angevin fait naturellement contraster rythmes traps acérés avec ritournelles pop catchy. Leur feverdream pop révèle des émotions inattendues qu’ils portent en live avec énergie, et une présence hypnotique. Leur dernier single Innocence est sorti début juin, et invite à plonger au cœur d’une mélodie vocale virginale, ondulante à travers les pulsations d’une basse granuleuse.

22h - Jamie Gallienne, grand parrain

Photo de Jamie Gallienne
(Photo Jérôme Sevrette)

Rock

Le projet Jamie Gallienne est un condensé de pop rock electro. Son dernier album "Under the radar", sorti en mai 2018 et distribué par PIAS, est le résultat d'une collaboration fructueuse avec Ken Stringfellow, musicien californien de renom, membre fondateur de The Posies et guitariste de R.E.M.

Jamie et Ken ont travaillé ensemble à l'occasion du projet Tribute to Elliott Smith ("The Color Bars Experience"/High on the sound).

Ce trio à l'énergie électrique et communicative distille une musique aux riffs typés et aux mélodies envoûtantes. Leur univers inclassable est marqué par l'influence de la pop anglaise et par la puissance de leur son.

 

22h30 - D3, parrainé par le collectif D3

Photo de D3.
(Photo Josic Jegu)

House disco

D3 est l'union de trois amis amoureux de la musique native de Chicago. Ils sont désormais les fiers représentants d'une house aux sonorités groovy.

L’objectif de Walt, Yvø et Lezguy est de transmettre, à travers les soirées et les mixes, une énergie festive et un esprit décomplexé.

23h - La Boucle, parrainé par L'R de rien

Photo de la Boucle
(Photo Konixion)

Violoncelle et beat boxer

Fruit de la rencontre entre Dr Cello au violoncelle et Mic Breathe au human beatbox, La Boucle vous entraîne dans un univers musical qui se joue des clichés habituels…

Avec leur spectacle "The Bow and The Beat", les deux musiciens se samplent en direct pour offrir un voyage musical s’affranchissant des étiquettes habituelles: de la musique classique au trip hop, de l’électro au rock, du jazz à la world musique, ils vous proposent de les suivre dans leurs expérimentations. L’utilisation de loopers sur scène permet à la formation de devenir protéiforme, un orchestre de cordes cédant la place à un choeur futuriste, le violoncelle se fait percussion, la voix se fait clavier… Un spectacle envoûtant!

23h30 - Arno Gonzales, parrainé par Domingo

Photo d'Arno Gonzales
(Photo Christophe Frossard)

Techno

Dj, producteur, remixeur, Arno Gonzalez explore depuis 20 ans une musique électronique dansante mais exigeante, sans renier la house et la techno des origines, s’aventurant parfois dans des contrées mélodiques proche de l’electronica, fédérant un public sans pour autant faire de concessions.

Ses prestations à l’international (Allemagne, Russie, Canada, Barein…) et en France (Festival Astropolis, Paco Tyson, Made Festival, Rex Club…) ont toujours été une source d’inspiration et de rencontres, un moteur pour inviter des artistes rares dans sa belle ville d’Angers et ainsi faire le lien avec la scène locale lors des événements "Domingo" et "Modern" (organisés par l’association Bomb-X).

Ce soir, c’est derrière ses machines, boîtes à rythmes et séquenceurs qu’il nous embarquera dans un voyage hypnotique au relief surprenant à la fois puissant et groovy, improvisant et restructurant quelques-uns de ses morceaux qui sont restés sur les platines de quelques grands noms de la techno tels que Laurent Garnier ou Richie Hautin.

La newsletter
58899