Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Rénovation urbaine de Monplaisir

Menu
  • Partagez sur

Le projet

Faire de Monplaisir un quartier attractif, équilibré socialement, riche de programmes immobiliers innovants et abordables, mais aussi d’équipements publics et commerciaux répondant aux besoins des habitants actuels et à venir... Ce sont les engagements scellés le 12 juillet 2018, par la Ville d’Angers, Angers Loire Métropole et leurs partenaires sociaux (Angers Loire Habitat et Immobilière Podeliha, Podeliha Accession, Soclova), avec l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) et ses partenaires (Action logement, la Caisse des dépôts et consignations).
Quartier parmi les plus jeunes d’Angers, Monplaisir bénéficie actuellement d’un programme de renouvellement urbain. La mutation urbaine, économique et sociale de Monplaisir est déjà engagée dans le cadre d’un processus d’éco-quartier à conduire jusqu’en 2026. La colonne vertébrale du projet urbain est assurée par la réalisation de la ligne B du tramway dont la mise en service est programmée fin 2022.

En son cœur, la place de l’Europe et ses équipements seront complètement remaniés, pour que l’ensemble du quartier retrouve un rayonnement à l’échelle de la ville d’Angers, voire à l’échelle de l’agglomération. Objectif : réinventer la place du quartier dans la ville.

Financement :

  • 400 millions € d'investissements contractualisés pour cette nouvelle opération de rénovation urbaine, dont bénéficieront les deux quartiers de Monplaisir et Belle-Beille :
    1. 100 millions € investis par la Ville et Angers Loire Métropole
    2. 200 millions €investis par les bailleurs sociaux (Angers Loire Habitat, Podeliha, Soclova)
    3. 100 millions €, c'est le montant qu'Angers Loire Métropole va percevoir de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru).
  • À cette contractualisation, la Ville et Angers Loire Métropole ajouteront 100 millions € hors convention.

Équipements et aménagements

La place de l’Europe

La démolition de la barre de l’Europe et du porche Lyautey, en 2020, permettront de réorganiser la place.
La démolition de la barre de l’Europe et du porche Lyautey, en 2020, permettront de réorganiser la place.
La démolition de la barre de l’Europe et du porche Lyautey, en 2020, permettront de réorganiser la place.
Le projet de rénovation de la place.

Située au cœur du quartier Monplaisir, la place de l’Europe est également au cœur du projet de rénovation du quartier. En parallèle de l’arrivée de la ligne B du tramway, prévue pour 2022, elle sera complètement remaniée, pour que Monplaisir retrouve un rayonnement à l’échelle de la ville.

La démolition de la barre de l’Europe et du porche Lyautey, en 2020, permettra d’ouvrir la place.
Une grande allée verte sera réalisée, reliant le jardin Galliéni au parc Hébert-de-la-Rousselière, et le campus éducatif sera plus en liaison avec la place (lire plus bas).

Le centre commercial sera reconstitué, plus au sud, sur 2 500 m², et complété d’immeubles en accession à la propriété et de logements locatifs pour personnes âgées. Soit une centaine de logements, dotés de parkings souterrains privés.

Un pôle santé sera créé sur ces nouvelles surfaces. Il devrait accueillir médecins, dentistes, infirmiers...)

Le marché se tiendra sur la nouvelle place de l’Europe, tous les mercredis et dimanches matin, dès que le chantier du tramway et l’aménagement de la place seront achevés.

Calendrier : 2019 à 2023

Le pôle sportif

Le stade, le gymnase et la piscine formeront un pôle sportif réaménagé.

Une approche sport-santé guidera la création de ce nouveau pôle sportif, faisant rayonner Monplaisir à l’échelle de l’agglomération.

Il sera composé du gymnase agrandi, du stade, de la piscine et d’espaces de jeux en accès libre.

Y seront développées de nouvelles activités tels que sports de combat (arts martiaux, boxe...), tennis de table, danse, renforcement musculaire, escalade ou encore parcours « sport et bien-être » en direction de publics porteurs de handicap.

Calendrier : 2019 à 2022

Un campus éducatif

L’entrée des deux établissements se fera par le parvis.

Il accueillera le collège Jean-Lurçat et le lycée Emmanuel-Mounier, l’ensemble ouvrant sur un nouveau parvis, place de l’Europe. Les entrées feront l’objet d’un nouvel aménagement, et les espaces de restauration et de récréation seront repensés.

Calendrier : 2020 à 2022

Les écoles Paul-Valéry et Voltaire

Le projet de rénovation urbaine du quartier Monplaisir s'appuie sur une ambition forte de réussite éducative.

Des investissements sont prévus sur les deux groupes scolaires Voltaire et Paul-Valéry, permettant le développement de structures de petite enfance existantes (crèche multiaccueil Tom Pouce, accueil de loisirs maternel...).

Le projet de rénovation urbaine du quartier Monplaisir s'appuie sur une ambition forte de réussite éducative, à l'échelle de l'ensemble des groupes scolaires du quartier, depuis la toute petite enfance jusqu’au lycée (général et professionnel), en passant par le collège.

Les écoles Paul-Valéry et Voltaire s'inscrivent dans une démarche de polarités éducatives qui permet d'éviter les ruptures pédagogiques, les évitements scolaires, la fragilisation des équipements et, par là même, celui de l'ensemble du quartier. Il s’agit de doter l’école de structures pour mettre en œuvre un projet éducatif global.

À Paul-Valéry, cette réorganisation permettra de développer :

  • Un accueil de loisirs de 48 places pour accompagner les enfants sur les temps péri et extra-scolaires
  • Une halte-garderie multiaccueil de 24 berceaux
  • Un espace passerelle de 20 places, visant à faciliter l’entrée à l’école des enfants de 2 à 3 ans.

Pour Voltaire, le projet se traduira par :

  • Une crèche multiaccueil de 55 places en 3 sections,
  • Des animations TAP (temps d'activités périscolaires)
  • Un espace passerelle de 20 places, visant à faciliter l’entrée à l'école des enfants de 2 à 3 ans.

Calendrier : 2019 à 2023

Le bureau de police

Le bureau de police actuel, place de l’Europe, est destiné à être démoli avec le centre commercial.
Il sera repositionné rue de Haarlem, l’installation étant prévue début 2019.

Objectifs :

  • Améliorer les conditions d’accueil et de confidentialité
  • Repenser sa localisation dans le quartier
  • Expérimenter les principes d’une police de la sécurité du quotidien pour une plus grande tranquillité du quartier

Calendrier : début 2019

Un pôle éducatif et culturel

La bibliothèque de la Maison pour tous sera déplacée vers le nouveau pôle éducatif et culturel.

Le Foyer des jeunes travailleurs (FJT), rue de Haarlem, sera restructuré. Il sera complété par un internat de 45 places et par une bibliothèque-ludothèque, constituant un véritable pôle éducatif et culturel.

La Maison pour tous (MPT), hébergeant actuellement la bibliothèque, verra d’autres de ses activités redéployées pour mieux prendre en compte l’évolution du quartier. Le dojo sera ainsi déplacé vers le gymnase. L'accueil de loisirs pourrait intégrer la MPT.

Calendrier : 2018 à 2023

La chaufferie bois

La future chaufferie urbaine prendra place aux abords du site Scania.
La future chaufferie urbaine prendra place aux abords du site Scania.

Située au carrefour des boulevards de l'Industrie et de Monplaisir, aux abords du site industriel Scania, la future chaufferie urbaine biomasse sera construite à partir de 2019, pour une mise en service commerciale prévue en octobre 2021.

Le projet se compose d'un bâtiment, abritant une chaudière bois et un silo de stockage du bois. La hauteur du bâtiment est de 12 m. Avec sa façade en béton brut lasuré, ondulée laquée et lierre grimpant, il est conçu pour s’intégrer de manière harmonieuse à son environnement.

Ce réseau de chaleur se déploie sur 7 kilomètres. Il alimentera en chauffage et en eau chaude sanitaire 2 800 logements et l’ensemble des équipements actuels et futurs du quartier. Budget : 12 millions d'euros.

Ce type d’équipement existe déjà à Belle-Beille, à la Roseraie et aux Hauts-de-Saint-Aubin.

Économique, environnementale, sociale, la chaufferie urbaine répond aux objectifs suivants :

  1. Un prix stable et maitrisé pour les abonnés
  2. Des contrats longs pour l’approvisionnement en combustible bois
  3. Un combustible bénéfique par rapport à l’effet de serre : diminution des rejets de CO2 par rapport aux énergies fossiles, dont le gaz naturel utilisé aujourd’hui. Le bois absorbe le carbone de l'atmosphère par photosynthèse. Sa combustion restitue le même volume de carbone. Les combustibles bois utilisés par la chaufferie sont des sous-produits des forêts et des scieries locales, mais également des produits provenant des bocages angevins et des bois en fin de vie
  4. Une énergie renouvelable : grâce à une gestion durable des forêts et des bocages, la consommation en bois ne dépasse pas le volume de production naturel des bois sur pied
  5. Soutien à la filière bois et à l’emploi local, avec la consommation d’environ 11 000 tonnes de bois/an provenant d’un rayon de moins de 100 km

Le 17 septembre 2018, Angers Loire Métropole, Engie Réseaux et la Banque des territoires ont signé les statuts préalables à la création de la société qui aura la responsabilité, dans un premier temps, de construire la future chaufferie bois du quartier : la Société des énergies renouvelables de Monplaisir (Serem).

Calendrier : 2019 à 2021

Le tramway

Le tramway empruntera le boulevard des Deux-Croix, puis le boulevard Allonneau.
Le tramway empruntera le boulevard des Deux-Croix, puis le boulevard Allonneau.
Le tramway empruntera le boulevard des Deux-Croix, puis le boulevard Allonneau.

L’arrivée du tramway représente un enjeu majeur pour Monplaisir. Les trois stations situées dans le quartier assureront un lien nouveau avec le centre-ville d’Angers. Un parking gratuit sera aménagé au terminus de la ligne B, à l’angle des boulevards Schuman et Monplaisir.

Seront ainsi desservis la place du Ralliement, la gare, les nouveaux espaces Cœur de Maine, en bord de rivière, le nouveau Centre de congrès, mais aussi les campus universitaires Saint-Serge et Belle-Beille. L’accès au réseau de transports en commun sera également facilité, et avec lui l’accès aux équipements de l’agglomération.

Le tramway fonctionnera de 5h à 1h30 à la cadence d’une rame toutes les 8 minutes sur chaque ligne.

Calendrier : 2019 à 2022

En savoir plus sur le projet du tramway

La passerelle réaménagée

La passerelle existante sera bientôt plus confortable et accessible.

D’importants travaux la rendront confortable et accessible aux personnes à mobilité réduite, aux piétons et aux cyclistes. Elle permettra de mieux relier les deux parties du quartier, actuellement isolées par la voie ferrée.

La création d’une nouvelle passerelle reliant les deux parties du parc Hébert-de-la-Roussellière, plus au nord de la voie, est à l’étude.

Calendrier : jusqu’à 2023

Les Kalouguine et le parc

Les Kalouguine seront plus en lien avec le parc Hébert-de-la-Rousselière.

Suite à leur réhabilitation, les immeubles réalisés en 1976 par Vladimir Kalouguine verront leurs espaces privatifs résidentialisés : cheminements et espaces verts redessineront ce site remarquable en véritable parc habité, en continuité du parc Hébert-de-la-Rousselière tout proche.

En bordure de parc, 3 constructions verront le jour (70 logements), en accession à la propriété.

Calendrier : jusqu’à 2023

Le logement

L’habitat constitue un volet essentiel du renouvellement urbain, économique et social du quartier.

L’habitat constitue un volet essentiel du renouvellement urbain, économique et social du quartier.

1 470 logements seront rénovés, et leurs équipements modernisés, favorisant économies d’énergie et améliorant les abords et l’image des résidences.

430 logements seront construits en assurant une réelle qualité architecturale et environnementale, avec des collectifs à taille humaine et des logements individuels groupés en maisons de ville.

Dans un objectif de mixité sociale, une partie des logements seront proposés à un prix abordable, calculé sur la base de la capacité financière actuelle des habitants du quartier. L’accession à la propriété de 120 logements sera favorisée par le biais d’une aide financière.

368 logements seront démolis, pour permettre la mutation du quartier. Un important travail d’accompagnement au relogement est assuré par les bailleurs (ALH, Immobilière Podeliha, Soclova; coordonnées ci-dessous).

Le relogement préalable à la démolition d’un logement est un moment important dans la vie d’un ménage. C’est l’occasion d’un point d’étape approfondi pour recenser l’ensemble des besoins (localisation, niveau de loyer possible au regard du budget du locataire, etc.).

L’accompagnement des bailleurs peut être renforcé par celui du Centre communal d’action sociale (CCAS) de la Ville d’Angers. Priorité est donnée à l’expression des souhaits de la famille. Les relogements donnent lieu à un véritable processus pour transformer cette étape difficile en un nouvel élan pour les locataires concernés.
La qualité de l’ensemble de ces démarches est évaluée par l’Anru et ses partenaires, annuellement.

Calendrier : jusqu'à 2026

À vos côtés

La maison du projet de Monplaisir

Elle est ouverte aux habitants qui souhaitent s'informer, poser leurs questions et partager leurs idées au sujet de la rénovation du quartier. Réunions publiques, rencontres, ateliers de concertation y sont proposés au fil du projet.

Relais Mairie
2 bis, boulevard Allonneau - 02 41 37 53 47

Visite libre aux horaires d’ouverture :

  • lundi et jeudi de 14h à 17h30
  • mardi, mercredi et vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30
  • samedi de 9h à 12h

Permanence le mercredi de 10h à 12h30 et possibilité d'accueil sur rendez-vous.

Les bailleurs accompagnent les relogements

Angers Loire Habitat
Agence des Deux Lacs
3 bis, rue Pierre-Gaubert / Angers
02 41 23 57 57

Immobilière Podeliha
7, rue de Beauval / Angers
02 41 68 77 00

Soclova
43, avenue Yolande-d'Aragon / Angers
02 41 31 13 77

Concernant le tramway

La Maison des projets vous informe :
7, rue Plantagenêt
Ouverte : du mercredi au samedi, de 11h à 18h.

La Mission tramway répond à vos questions :
83, rue du Mail / Angers
tramway(at)angersloiremetropole.fr

Contenus actualisés le 11 sept 2018.

La newsletter
59499