Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

La nouvelle patinoire se construit à Saint-Serge

Menu
  • Partagez sur

Sport // Loisirs

En attendant l’ouverture au public prévue en septembre 2019, la nouvelle patinoire prend forme à Saint-Serge. Le chantier, qui est l’investissement phare du mandat (26,4 millions d’euros), donnera naissance à un équipement dédié au sport et au spectacle.

A deux pas de la station de tramway Berges de Maine, le chantier de la patinoire s'élève sur d'anciennes friches industrielles. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
La future patinoire proposera de nombreuses animations pour tous les publics, au coeur d'un quartier Saint-Serge en pleine transformation. (Chabanne Architecte)

"L’actuelle patinoire du Haras, vieille de trente-six ans, ne répondait plus aux besoins des Angevins amateurs de glace, rappelle le maire Christophe Béchu. D’où notre décision de construire un nouvel équipement moderne, permettant à toutes les pratiques de glisse de s’exprimer au mieux." Exit donc la piste saturée qui ne permettait plus d’accueillir dans de bonnes conditions le grand public, les scolaires et les licenciés des clubs de patinage artistique et de vitesse, de danse sur glace et de hockey amateur et professionnel.

Deux pistes de glace

C’est sur le site de Quai Saint-Serge, sur d’anciennes friches industrielles, que la nouvelle patinoire est en train d’être construite: à deux pas du pont Confluences, du cinéma multiplexe et de la station de tramway "Berges de Maine". Dotée d’un parking souterrain de 239 places, de deux pistes de glace, dont une équipée de gradins modulables d’une capacité pouvant atteindre 3500 places, l’équipement sportif se veut un lieu ouvert sur la ville et sur ce quartier en pleine mutation. L’architecture du site, confiée au cabinet Chabanne et partenaires, va dans ce sens: "Nous avons opté pour un projet aux lignes élégantes avec des jeux de transparence, explique Clément Mansion, architecte. L’enjeu est de rendre l’édifice visible et accessible depuis l’espace public, qu’il soit une vitrine du sport et un lieu fédérateur pour toute l’agglomération d’Angers."

Des événements sportifs et culturels

Une mission également confiée à l’UCPA qui sera chargée de la gestion, de l’exploitation administrative, technique et financière, de la promotion et la commercialisation de l’équipement et de la gestion de l’espace restauration, dans le cadre d’une délégation de service public. L’association, déjà rompue à pareilles tâches dans les cinq patinoires d’envergure qu’elle exploite en France, s’engage à réserver chaque année 670 heures pour les élèves des écoles d’Angers et de l’agglomération, 2884 heures pour les clubs locaux et 2058 heures pour le grand public. Le tout, pour ce dernier, à des tarifs accessibles: moins de 5 euros l’entrée et un tarif solidaire à 3,80 euros (location des patins incluse). "Nous souhaitons aussi développer des activités en dehors des murs de la patinoire, sur le parvis et les espaces périphériques, ajoute Guillaume Légaut, directeur général de l’UCPA. Je pense par exemple à de l’accrobranche, de l’escalade, des sports sur sable ou du BMX. Nous programmerons également quarante événements chaque année comme du karting et des spectacles sur glace, ainsi que d’autres manifestations sportives de mai à août en recouvrant la glace."

Saint-Serge en pleine métamorphose

La nouvelle patinoire est une des réalisations de l’opération de réaménagement des berges de la rivière "Cœur de Maine". Situés dans le prolongement naturel du centre-ville, ce sont 15 hectares au sud de la zone d’activités Saint-Serge qui vont être entièrement repensés. Sont prévus un vaste parc paysager destiné à la promenade et aux loisirs, un jardin humide, des terrasses et prairies alluviales, un espace scénique, un skate-park, une grande allée plantée dans le prolongement du mail François-Mitterrand et, en miroir de la patinoire, la construction de "Métamorphose". Retenu dans le cadre de l’appel à projets urbains innovants "Imagine Angers", cet ensemble immobilier réalisé par les architectes Harmonic, Masson et Associés avec le promoteur Giboire abritera, entre autres, une serre tropicale, une école supérieure, un tiers lieu, un espace dédié à l’économie locale, des logements, des bureaux et une large gamme de services.

L'architecte et le futur exploitant présentent le projet

Clément Mansion, architecte associé

Guillaume Légaut, directeur général de l'UCPA

"Angers se distingue par l'importance de la pratique des sports de glace"

Roselyne Bienvenu, adjointe au maire déléguée aux Sports

La municipalité a voté en début de mandat le projet Angers Sport 2020. Comment la future patinoire s'intègre-t-elle à ce plan?
Le projet Angers Sport 2020 a notamment l'objectif de favoriser le sport pour tous. Cela passe par le développement d'aires sportives de proximité au coeur des quartiers, ce que nous faisons avec AngerStadium, mais cela suppose que les grands équipements soient aussi conçus pour le grand public. Ce sera le cas avec la future patinoire, qui proposera des séances publiques élargies avec des animations pour tous, ainsi que de nombreux créneaux réservés aux scolaires.
Le plan Angers Sport 2020 c'est aussi l'accompagnement du haut niveau, et là aussi la nouvelle patinoire sera au rendez-vous. Avec elle, notre équipe professionnelle de hockey sur glace, les Ducs d'Angers, bénéficiera de conditions d'entraînement et de match bien meilleures qu'actuellement. Il est également prévu que la nouvelle patinoire accueille des grands événements, sportifs et culturels.
En fait, bien que nous soyons loin de la montagne, Angers se distingue aujourd'hui par l'importance de la pratique des sports de glace. La nouvelle patinoire répond à ce constat en apportant à tous, amateurs comme professionnels, un équipement de premier ordre pour vivre leur passion.

L'actuelle patinoire est située dans le centre-ville. La future sera à Saint-Serge. Pourquoi ce choix?
Cette partie du quartier Saint-Serge est en pleine transformation, dans le cadre du projet Coeur de Maine. Petit à petit la ville va se rapprocher de la rivière, et la patinoire sera demain au coeur d'un espace très dynamique, où s'élèvera notamment le projet Métamorphose, retenu parmi les lauréats du concours Imagine Angers et dont les lignes répondront parfaitement à celles de la nouvelle patinoire. Avec le futur skate-park, le multiplexe et le campus Saint-Serge, cette zone va s'imposer comme une polarité importante pour les loisirs et la jeunesse. Le tout à proximité immédiate du tramway.

Donnez un nom à la patinoire

La Ville invite les Angevins à proposer un nom à la nouvelle patinoire. La concertation publique a démarré lors de Tout Angers Bouge, le dimanche 3 juin, et se poursuit sur la plateforme participative ecrivons.angers.fr. Une urne installée à la patinoire puis à l’hôtel de ville pendant la fermeture estivale du Haras accueille également les idées. Le résultat sera dévoilé en décembre, lors de Soleils d’hiver.

332 000 passages attendus par an

  1. 2 058 heures d'ouverture au public par an, pour 114 000 usagers attendus
  2. 670 heures de séances scolaires par an, pour 35 000 élèves attendus
  3. 2 884 heures par an pour les pratiquants amateurs et professionnels des différents sports de glace, pour 87 000 passages attendus
  4. 95 000 spectateurs attendus par an pour les compétitions sportives et spectacles

Une patinoire du Haras aujourd'hui saturée

Grand public, scolaires, pratiquants amateurs et professionnels des différents sports de glace (hockey, danse, patinage artistique et de vitesse): les utilisateurs se bousculent à la patinoire du Haras, construite en 1982 avec une seule piste. D'où des plannings d'occupation en forme de casse-tête, avec le début de certains cours dès 6h30 le matin tandis que d'autres se terminent à 22h30 le soir.

De même avec ses gradins limités à 1080 place, le Haras ne permet pas l'accueil de grands événements et apparaît insuffisant au développement de l'équipe professionnelle des Ducs d'Angers, qui évolue au meilleur niveau du hockey sur glace français.

Enfin la nouvelle patinoire est indispensable à l'homologation du centre de formation professionnelle créé par l'AHCA (Angers hockey club amateur), le quatrième seulement en France, avec l'ambition de former les futurs internationaux tricolores.

La saison 2018-2019 des Ducs d'Angers sera la dernière au Haras, où l'équipe a toujours évolué depuis sa création en 1982
La newsletter
61922