Enfance

28 classes de CP des écoles angevines ont eu la chance en cette fin d’année scolaire de bénéficier d’une semaine de classes transplantées au sein d’un accueil de loisirs municipal. Au menu de leur semaine « au vert » : des ateliers avec leurs enseignants bien sûr mais aussi avec des artistes, des médiateurs ou des animateurs autour du thème des émotions. Une semaine qui vient clôturer un travail mené en classe tout au long de l’année.

Une année au cœur des émotions

Pour les 400 élèves des écoles soutenues ou classées en réseau d’éducation prioritaire (REP et REP+) concernés cette année par le dispositif des classes transplantées en mai ou juin, tout a commencé le… 30 novembre dernier aux 400 Coups. En effet, l’ensemble des écoliers a pu se rendre au cinéma pour une projection de courts-métrages sur le thème « Grosse colère et fantaisie ». De quoi plonger de plein pied dans le thème 2022/2023 : les émotions. Un thème qui s’est décliné ensuite toute l’année au sein de l’école avec de multiples actions dont des productions d’écrits très attendus en cette année charnière d’apprentissage de la lecture et de l’écriture qu’est le CP. « C’est à partir de cette base, réalisée en classe par les enfants, que nous pouvons ensuite construire et adapter avec les professionnels intervenants le contenu des classes transplantées de mai et juin », explique Frédérick Pellerin, coordonnateur REP+ de l’Education Nationale.

Une semaine « au vert »

Pour cette édition 2022/2023, 4 semaines de classes transplantées étaient au programme : au Hutreau pour les écoles de la Roseraie, à la Claverie pour celles de Monplaisir, aux Bois d’Aubin pour celles des Hauts-de-St-Aubin et aux Cabanes du Lac pour les élèves de Belle-Beille. « Notre volonté est de proposer un environnement autre que l’école dans un cadre verdoyant pour permettre aux enfants de vivre une semaine différente mais toujours riche en apprentissage et favorisant le vivre-ensemble », souligne Sylvain Brecheteau, référent éducatif de territoire de la Ville d’Angers sur le territoire Centre-Ville, St-Serge, Ney, Chalouère.

Des artistes et des intervenants spécialisés

Sur place tous les jours de la semaine, sauf le mercredi, les enfants ont pu suivre durant leurs 4 jours des ateliers variés, menés par les différents enseignants ou animateurs périscolaires des classes concernées, mais aussi un atelier principal – à raison de deux ateliers d’une heure par jour – avec un intervenant spécialisé. « Pour la semaine du 5 au 9 juin à la Claverie, nous avions 4 intervenants : une danseuse professionnelle, une sophrologue, un chanteur (slam/rap) et une médiatrice de Graine de citoyen. Sur les autres territoires, des dessinateurs BD ou des comédiens de théâtre sont également intervenus », poursuit Sylvain. « Avec eux, les enfants ont pu développer de nouvelles compétences émotionnelles et vivre de vraies expériences enrichissantes et apprenantes ». Une restitution des différents ateliers en fin de semaine a permis à chacun de valoriser ses apprentissages de la semaine.

La newsletter