Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Parc du Hutreau, opération de reboisement

Menu
  • Partagez sur

Environnement

A l’origine ce n’était qu’une closerie, dite « la Perrière ». Jusqu’au milieu du 19ème siècle le domaine peu homogène, était destiné à entretenir une famille de bourgeois citadins. Le domaine actuel, acquis par la ville d’Angers en 1972, est localisé sur la commune de Sainte-Gemmes-sur-Loire et est géré et entretenu par la Ville d’Angers. Il reste actuellement deux bâtiments, le perron (l’ancienne ferme) et le château de style Renaissance.

Le projet de reboisement des parties boisées

Aujourd’hui, le parc du Hutreau ouvert au public s’étend sur près de 9 hectares et est composé de grands espaces enherbés et de parties boisées. En raison de la forte fréquentation du public (promeneurs, CLSH, enfants, sportifs), les arbres souffrent du piétinement qui les fragilise, ce qui ne permet pas le renouvellement de jeunes pousses.
 
Afin de pérenniser ce boisement qui participe largement à la qualité paysagère de ce parc, les parties boisées ont été protégées par la mise en place de ganivelles en bois.

Pour assurer l’avenir, 1700 jeunes plants forestiers seront plantés en novembre 2018 : Chêne sessile, pommier sylvestre, poirier commun, aubépine, prunelier, viorne,  alisier, houx, bouleau, châtaigner. Une première opération avait déjà eu lieu en 2017 avec 620 jeunes plants installés.

Ces plants sont produits dans la région afin d’avoir un circuit court et une meilleure adaptation aux conditions climatiques locales.

La diversité des espèces, favorable à la biodiversité, permet de créer une véritable ambiance de boisement et évite ainsi une plantation mono-spécifique sujette à disparition en cas d’éventuelle attaque de prédateur.

Afin de favoriser toutes les conditions de préservation et de développement à la biodiversité (insectes, oiseaux) une bande enherbée autour du boisement sera fauchée une à deux fois par an au lieu d’être tondue régulièrement (gestion différenciée).


Avec cette diversité d'essences faite pour "recréer tous les niveaux d'une forêt, et permettre aux arbres et arbustes de petite taille de bénéficier de l'ombre des plus grands", détaille Alain Touzé, responsable technique du parc, il y a le chêne bien sûr, amateur de lumière directe. Il faudra toutefois attendre un peu pour que les plants mis en terre apportent de l'ombre à leurs congénères et aux promeneurs du parc.

Agés d'un an, ils culminent à un mètre maximum "Le but est de suppléer le reboisement naturel, mis à mal par le piétinement des visiteurs". Et c'est justement pour protéger les nouvelles plantations qu'ont été installées des ganivelles autour des espaces boisés. "Toutefois cela ne concerne que 5000 m2 sur un total de 9 hectares. Les visiteurs peuvent encore largement profiter du parc."

 

Education à l’environnement (chantier école)

La mise en place des ganivelles et la plantation des plants sera assurée conjointement par l’équipe de jardiniers de la Direction Parcs Jardins et Paysages et de jeunes issus d’un chantier éducatif en lien avec la Direction Jeunesse de la ville d’Angers qui a fait appel à l'Aséa (Association pour la sauvegarde de l'enfant et de l'adolescent à l'adulte). Le groupe de jeunes en insertion de 16 à 21 ans (6 à 8 personnes) sera encadré par 2 éducateurs et de 2 à 3 jardiniers afin d’assurer ce chantier. Une collaboration qui s'inscrit maintenant dans la durée : cela fait trois ans que la Ville d'Angers mène des opérations avec l'Aséa, à raison d'une dizaine de chantiers par an.

Durée du chantier : 5 jours, du 12 au 16 novembre 2018




Ouverture du parc

Le parc du Hutreau est accessible toute l'année au public.

Deux parties bien distinctes :
•    La partie publique accessible au public toute l’année
•    La partie centre aérée non accessible au public (ALSH). En effet, au cœur du parc, est présent un centre de Loisirs sans hébergement le "Petit Hutreau" et le "Grand Hutreau".

Les grandes dates du parc du Hutreau

  • De 1932 à 1952 : la société anonyme immobilière du Hutreau loue le domaine aux Ursulines d’Angers, pour en faire un établissement d’enseignement de jeunes filles.   
  • En 1944, la Gestapo fait du Hutreau son quartier général. Lors de la libération d’Angers, ils s’enfuient précipitamment laissant le domaine en l’état.   
  • Reprise de l’enseignement par les Ursulines de 1944 à 1946
  • En 1947, le Hutreau devient l’une des quarante maisons familiales de vacances du Mouvement Populaire des familles.   
  • De 1952 à 1972 : Installation d’une nouvelle communauté religieuse : les Clarétains (congrégation espagnole)  
  • Depuis 1972 : Achat du site par la Ville d’Angers. Le Conseil Municipal souhaitait créer dans cette partie un grand espace vert de repos et de jeu.




La newsletter
62149