Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Places Kennedy et de l’Académie: les scénarii d’aménagement présentés

Menu
  • Partagez sur

Territoire

Ce jeudi 23 septembre se tenait au Grand-Théâtre une réunion publique autour du devenir des places Kennedy et de l’Académie. L’occasion de découvrir les premiers scénarii d’aménagement, fruits de la concertation et des études menées.

Le réaménagement des places Kennedy et de l’Académie se précise. La réunion publique du 23 septembre a permis au maire, Christophe Béchu, à Roch Brancour, adjoint à l’Urbanisme, et à la paysagère et urbaniste Jacqueline Osty, à la tête d’une équipe pluridisciplinaire, de faire un point d’étape et de présenter des premiers scénarii d’aménagement. "Nous l’avons annoncé dès juillet 2019 et présenté comme un des axes forts de notre programme municipal: nous allons repenser entièrement cette entrée de ville qui concentre de nombreuses difficultés en termes de circulation et de mise en valeur du patrimoine", explique Christophe Béchu. Une importante concertation a été lancée dès octobre 2020 afin de recueillir un maximum de contributions citoyennes: ateliers avec les structures professionnelles, micros-trottoirs et temps d’observation sur site à la rencontre des usagers, enquête en ligne à destination de tous les Angevins et des habitants d’Angers Loire Métropole, réunion publique…

Une surface d’étude de 3,5 ha

La zone d’étude retenue s’étend sur 3,5 ha. Elle englobe les deux places mais aussi le parvis de l’église Saint-Laud, la caserne des pompiers et, bien évidemment, le château, dont l’ouverture d’un deuxième accès par la porte des Champs est dans les mains du centre des monuments nationaux. "Il faut également prendre en compte tous les projets connexes dans le secteur. Je pense, par exemple, au déménagement à venir de la chambre de commerce et d’industrie à Saint-Serge, au développement du quartier d’affaires Cours Saint-Laud à la gare, au projet de réhabilitation de la médiathèque Toussaint, au devenir de l’ancienne gendarmerie place Freppel et du collège de la Cathédrale, aujourd’hui Sainte-Cécile, transféré du côté des Fours-à-Chaux", ajoute Roch Brancour.

La place Kennedy libérée de la voiture

"Le site est complexe, chargé d’histoire, à la charnière de quatre quartiers aux identités propres que sont Saint-Laud, l’Esvière, la Cité et le Grand-Clos, analyse Jacqueline Osty. Il faut aussi prendre en compte la topographie du lieu et les usages futurs qui détermineront la place donnée au végétal et au minéral. C’est un très beau défi."

La page n’est plus blanche puisqu’ont déjà été actées la piétonnisation de la place Kennedy dans le prolongement de la promenade du Bout-du-Monde, la réduction de la place de la voiture au profit des déplacements doux, ou encore la construction d’un parking en enclos, derrière la caserne des pompiers, afin de compenser la suppression des places de stationnement et d’anticiper les besoins futurs du secteur.

Tout ceci est pris en compte dans les différents scénarii présentés au public du Grand-Théâtre, lors de la réunion publique. Pour le reste, la concertation se poursuit. À commencer, dès le 6 octobre, par l’organisation d’ateliers aux salons Curnonsky (inscriptions sur ecrivons-angers).

Retrouvez la vidéo de la réunion publique et le diaporama de la présentation

La newsletter
63734