Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Végétaliser les cours d’école

Menu
  • Partagez sur

Environnement

Le plan Nature en ville, voté en juin 2021, va se décliner par d’importantes opérations de désimperméabilisation et de végétalisation des cours d’école. Ceci afin de lutter contre les îlots de chaleur et de proposer des espaces plus agréables à vivre.

Créer des îlots de fraîcheur dans chaque école et offrir des espaces ombragés afin de tenir compte du changement climatique. Désimperméabiliser les sols et assurer une meilleure gestion de l’eau adaptée à la parcelle. Proposer des espaces récréatifs, mixtes et diversifiés, afin que chaque élève y trouve sa place. Ce sont les objectifs du plan de végétalisation des cours d’école que lance la Ville. "D’ici à la fin du mandat, l’ambition est de faire en sorte que 25% minimum des surfaces soient végétales et perméables et d’arriver à doubler le nombre d’arbres dans les cours d’écoles. Ce qui représente la plantation de 600 sujets supplémentaires, précise Hélène Cruypenninck, adjointe à l’Environnement et à la Nature en ville. Les restructurations déjà menées au niveau du groupe scolaire Pierre-et-Marie-Curie et, à venir, à Nelson-Mandela, à Gérard-Philipe ou encore à Voltaire, répondront évidemment largement à ces critères."

Pour y parvenir, la Ville se base sur le diagnostic qu’elle a réalisé en 2021 dans l’ensemble des 72 cours que comptent les écoles publiques de la ville, dont certaines sont antérieures à 1950. Tout y a été étudié en matière de canopée, de zones enherbées, de présence de bacs ou de surfaces pour réaliser un potager... "Cet état des lieux va nous permettre de prioriser les interventions dans les 49 cours qui nécessitent une désimperméabilisation et une végétalisation, poursuit l’adjointe. Sachant que toutes seront concernées par la plantation d’arbres." Le rythme des travaux, d’un montant total de 3 M€, sera réparti jusqu’en 2026 et déterminé en fonction de la configuration des écoles afin d’impacter le moins possible la vie des établissements.

La newsletter
64042