Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

La Ville et les clubs signent une convention pour le soutien du foot amateur

Menu
  • Partagez sur

Sport // Loisirs

Avec la convention signée mardi 22 mars, la Ville et les acteurs du football amateur angevin se sont engagés dans une démarche de soutien aux clubs, avec l'objectif d'une pratique ouverte à tous qui conforte le football comme vecteur d'intégration et de cohésion.

C'est l'aboutissement d'une démarche initiée dès le début du mandat en 2020: la Ville, les instances locales du football (Ligue des Pays de la Loire et District de Maine-et-Loire), l'Office municipal des sports, les présidents de club et l'Institut de formation en éducation physique et en sport d'Angers (Ifepsa) se sont réunis mardi 22 mars pour signer la convention 2022-2025 de soutien au football amateur angevin.

"Lorsque nous avons lancé les états généraux du football amateur, au lendemain des élections, le but était de faire un bilan des difficultés rencontrées par les clubs, explique Charles Diers, adjoint au maire délégué aux Sports. Le foot est le sport le plus pratiqué en club, avec 3000 licenciés à Angers. Au-delà des enjeux sportifs, c'est aussi un vecteur d'intégration, d'éducation et de cohésion sociale, notamment dans les quartiers prioritaires. C'est pourquoi il nous semblait important de faire cet état des lieux, afin de voir comment la Ville pouvait prendre sa part et mieux accompagner les clubs."

Plusieurs difficultés sont ainsi remontées, notamment des problèmes de structuration et de gestion administrative, dans des clubs qui peuvent compter jusqu'à 4 ou 5 salariés avec des obligations proches de celles d'une petite entreprise. "Cela suppose des tâches rigoureuses et répétitives, dans un contexte où le recours au bénévolat est de plus en plus compliqué. Donner aux clubs les moyens de se professionnaliser sur ces tâches peut être une solution."

La convention signée le 22 mars prévoit précisément des moyens supplémentaires, avec une enveloppe globale de 100000 euros par an jusqu'en 2025. "Il ne s'agit pas toutefois d'une aide inconditionnelle, souligne Charles Diers. Cet accompagnement s'inscrira en contrepartie de projets en faveur d'une pratique ouverte à tous et ouverte sur le quartier, qui conforte le club dans son rôle d'acteur de la vie locale."

La newsletter
64019