Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Angers, ville européenne

Menu
  • Partagez sur

Relations internationales

Angers accueille différentes manifestations dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne. Une mobilisation qui ne doit rien au hasard, tant le positionnement européen de la ville se manifeste dans de multiples domaines.

Lorsque l’on pense à Angers et l’Europe, ce sont sans doute les jumelages qui viennent d’abord à l’esprit. Par exemple les deux plus anciens, avec Osnabrück en Allemagne et Haarlem aux Pays-Bas, conclus dès 1964. Peut-être pense-t-on aussi aux ambassadeurs: un dispositif unique en France, initié en 1967, par lequel des jeunes Angevins partent un an dans des villes jumelles, tandis que des jeunes de ces mêmes villes sont accueillis à Angers pour faciliter et dynamiser les échanges menés tout au long de l’année. La Fête de l’Europe vient probablement en tête également. Elle a la particularité à Angers de ne pas se cantonner à la seule Journée de l’Europe, le 9 mai, mais de proposer des animations et temps de rencontre pendant tout un mois.

Réseaux et programmes européens

A eux seuls, ces éléments suffisent sans doute à caractériser Angers comme une "ville européenne". Ce n’est pourtant que la partie émergée de l’iceberg. Développement économique, culture, transition écologique, mais aussi transports ou même sécurité, politique éducative et lutte contre la précarité: dans tous ces domaines la Ville échange, s’inspire, partage des pratiques ou même des engagements, au sein de réseaux européens ou de programmes pilotés par l’Union européenne.

Le plus important de ces réseaux est sans doute Eurocities, auquel Angers Loire Métropole est adhérente avec 200 autres métropoles européennes de plus de 250000 habitants. Un véritable laboratoire de développement urbain dont les thématiques, comme l’environnement et le numérique, font écho aux grandes priorités de l’agglomération angevine. Le réseau organisera également en 2022, en Finlande, un forum sur le thème de l’éducation: Angers y enverra une délégation pour observer les méthodes du pays-hôte, considéré comme ayant le meilleur système éducatif du monde par l’enquête Pisa.

Forum de villes franco-allemandes en mai

Autre réseau important : l’Association française du conseil des communes et régions d’Europe (AFCCRE), à l’origine notamment du développement des jumelages dès les années 50. Il organise en 2022 un rassemblement de villes franco-allemandes: c’est à Angers qu’il aura lieu, en mai, avec une centaine de villes attendues.

Angers est également engagée dans différents programmes européens comme Life (sur le thème de la biodiversité) ou Europe Creative (soutien aux projets culturels). La Ville est aussi candidate à l’expérimentation "Green Deal", qui a pour but de fédérer 100 villes européennes qui s’engagent à rechercher la neutralité carbone dès 2030 (l’objectif européen étant fixé à 2050). Des échanges bilatéraux sont aussi organisés, comme avec Santander sur la thématique du territoire intelligent. Cette ville d’Espagne fait figure de pionnière en la matière, étant engagée dans cette démarche depuis maintenant dix ans.

L'OCVV, une agence européenne à Angers

Enfin, sur la carte européenne des villes qui innovent, Angers affirme pour sa part son expertise en matière de végétal. C’est ce qui lui permet de figurer parmi les (très) rares villes de France à accueillir une agence européenne, en l’occurrence l’Office communautaire des variétés végétales (OCVV). Créée en 1996, cette agence assure la certification et la protection intellectuelle des variétés commercialisées dans toute l’Union européenne.

"Faire connaître cette Europe qui infuse notre quotidien"

Benoît Pilet, adjoint aux Relations internationales et à l'Europe

Pourquoi Angers se mobilise-t-elle à l’occasion de la présidence française de l’Union européenne?
Parce que nous sommes fiers d’être européens, avec toute la richesse et la diversité que cela implique. L’enjeu de ces six mois de présidence française est de faire connaître cette Europe qui infuse partout dans notre quotidien. Je pense au programme Erasmus qui permet aux jeunes d’aller étudier à l’étranger, aux nombreux financements apportés pour la construction d’équipements structurants, au fonds social européen qui agit au niveau de l’emploi et de la réduction des inégalités sociales. La liste est longue…

Et pourtant, l’Europe n’a pas toujours une bonne image…
Il faut dire que l’Europe n’est pas la meilleure communicante sur ce qu’elle apporte aux citoyens. Il faut à tout prix casser cette image de technocratie inaccessible et continuer à rendre son action plus lisible, notamment à Angers où elle est bien vivante. Prenons un exemple: celui de la reforestation en Afrique et la création de la grande muraille verte du Sahara et du Sahel pour lutter contre les effets du changement climatique et la désertification. L’Europe accompagne ce grand projet de développement dans lequel des établissements d’enseignement supérieur et de recherche et des entreprises de notre territoire apportent toute leur expertise.

Le programme proposé à Angers dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne va également permettre de parler de la ville?
C’est aussi l’un des enjeux. La venue des ministres européens de la culture, en mars, va avoir des retombées en matière de notoriété et de rayonnement pour notre ville. L’événement est politique, certes, mais il va permettre de faire découvrir nos richesses culturelles et patrimoniales. Plus largement, Angers et le territoire sont engagés dans de nombreux réseaux européens et sont reconnus dans les domaines de la culture, de la transition écologique ou encore du numérique avec le territoire intelligent. Cela nous permet d’aller chercher des fonds sectoriels, essentiels pour continuer à se développer.

12 millions

En euros, la somme versée par l'Union européenne au titre du programme 2014-2020 du Fonds européen de développement régional (Feder), en soutien aux projets menés par la Ville d’Angers, Angers Loire Métropole et le mandataire Alter.

Parmi les projets financés : l’opération Cœur de Maine (apport de 440000 euros), le nouveau gymnase de Monplaisir (2,2 millions), les études du tramway (1 million), l’aménagement du parc inondable de Saint-Serge (1,6 million), le réseau de chaleur de Belle-Beille (1 million), la nouvelle passerelle de la gare (1,5 million).

Plus d’infos sur les financements européens

Les temps forts à Angers de la présidence française de l’Union européenne

Le premier semestre 2022 marque l’arrivée de la France à la présidence du conseil de l’Union européenne. Elle succède à la Slovénie et laissera place à la République Tchèque, à compter du 1er juillet, dans le cadre de la présidence tournante entre les 27 états membres.

En plus des réunions institutionnelles prévues à Bruxelles et au Luxembourg, près de 400 événements se tiendront partout en France. Objectifs: faire connaître l’action de l’Union européenne auprès des citoyens, mais également découvrir l’étendue et la richesse du patrimoine culturel et architectural du pays hôte.

Angers se mobilise pour l’occasion en accueillant des temps forts. Après une rencontre dématérialisée de cinéastes, organisée par le Centre national du cinéma dans le cadre du festival Premiers Plans, aura lieu les 7 et 8 mars une réunion informelle des ministres de la Culture des pays membres, à l’invitation de Roselyne Bachelot.

Année culturelle France-Portugal et Forum pour l'égalité de genre

Dans la foulée de ces rencontres se tiendra le "Forum Égalité - pour l'égalité de genre en Europe", les 9 et 10 mars, organisé par l'Institut français dans le cadre de la saison France-Portugal. La soirée d’inauguration aura lieu le 8 mars, en présence de Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, et de son homologue portugaise Graça Fonseca, et rendra hommage aux "Tres Marias", figures centrales du féminisme au Portugal, à travers une série de projections et d’interventions littéraires et poétiques. Le forum rassemblera ensuite des intervenants portugais, français et européens, personnalités politiques et membres de la société civile, pour deux journées ouvertes au public d’échanges d’expériences, de débats et de propositions concrètes. La thématique de l’égalité du genre fera l’objet dans le même temps d’une exposition à ciel ouvert, "Cartooning for women", avec des accrochages dans la ville de dessins de presse du monde entier, et notamment d’auteurs français et portugais.

La culture portugaise sera aussi à l'honneur, en mai, pendant l'événement "Angers fête l’Europe", qui célébrera également les 40 ans du jumelage avec Pise. Une cérémonie aura lieu par ailleurs le 9 mai, pour la Journée de l'Europe, autour du fragment du Mur de Berlin sur l'esplanade du cinéma multiplexe, où sera installé un lutrin explicatif sur l'histoire du Mur.

A découvrir également dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne: l'exposition Pascal Dusapin à l'abbatiale du Ronceray, visible à partir du 2 mars.

Cartooning for Women

Du 7 au 31 mars, l'exposition "Cartooning for women" revient sur les combats féministes et leurs enjeux. Sur les grilles du jardin des Plantes et du musée Pincé, ces dessins de presse venus du monde entier (et en particulier d'Europe) posent un regard plein d'humour et d'impertinence sur les droits et la condition des femmes après #MeToo.

En 2017, ce mouvement à la libération de la parole des victimes de harcèlement sexuel. Des millions de femmes de tous pays avaient alors parlé d’une seule voix pour témoigner des abus qu’elles avaient pu subir. Si notre société semble s’engager dans une réflexion nécessaire sur la condition féminine, avec pour horizon l’égalité entre les femmes et les hommes, le respect des droits de chacune est encore loin d’être garanti. En France comme aux quatre coins du globe.

L’exposition est tirée du livre "En avant toutes!", de la collection Cartooning for Peace aux éditions Gallimard, en partenariat avec Amnesty International France et préfacé par Laure Adler.

La newsletter
63945