Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Revue de chantiers avant la rentrée

Menu
  • Partagez sur

La mairie

Place Giffard-Langevin, salle de sports du Haras, maison de quartier Le Trois-Mâts, écoles Jules-Verne et Pierre-et-Marie-Curie, secteur Beaussier… le maire, Christophe Béchu, a effectué un tour des chantiers en cours dans la ville.

Le rendez-vous est devenu traditionnel. Chaque fin d’été, le maire, Christophe Béchu, et les élus de la majorité municipale invitent la presse à découvrir les chantiers qui transforment, aménagent et équipent la ville. C’est bien évidemment le cas des lignes B et C du tramway dont les travaux avancent à un rythme soutenu.

Point de départ: la place Giffard-Langevin, au cœur du quartier d’affaire Cours Saint-Laud qui s’étend de part et d’autre de la gare SNCF. Livrée en septembre dernier, la place a été repensée autour de ses commerces et services en faisant la part belle à la végétalisation et en rééquilibrant les espaces dédiés à la voiture et aux circulations douces. Côté construction, l’ensemble Skyline comprenant une résidence d’affaires de 123 chambres et une brasserie va sortir de terre. Tout comme, du côté de la rue Jean-Zay, les autres projets tertiaires Koncept (43 logements, bureaux et services dont une moyenne surface alimentaire), Podeliha (70 logements, bureaux et boulangerie) ou encore Les Ateliers (26 logements, bureaux et ateliers d’artistes).

Au Haras, une nouvelle salle de sport dédiée au hand et aux scolaires

À quelques centaines de mètres, au Haras, la réhabilitation et l’extension de l’ancienne patinoire se poursuivent. En septembre 2022, le site deviendra le quartier général du club Angers-Sco handball qui occupera la salle principale, dotée de gradins permettant d’accueillir 1260 spectateurs. Une salle annexe de 415 m² sera également ouverte pour la pratique sportive (tennis de table, gymnastique, cirque, badminton…), notamment à destination des scolaires. En attendant, d’importants travaux de rénovation thermique et énergétique sont menés afin de garantir à l’équipement des performances environnementales de tout premier ordre. À noter que si la majeure partie de la charpente a été conservée, il a fallu néanmoins la consolider pour supporter un fort volume d’isolant et remplacer certaines poutres afin de gagner en hauteur. "Dans un souci d’économie circulaire et de réemploi des matières, celles-ci ont été données à Emmaüs pour son chantier d’agrandissement", précise le maire, Christophe Béchu.

Le Trois-Mâts inauguré le 25 septembre

"En 2020 et 2021, près de 17 km de piste cyclable ont été soit créés soit réaménagés afin d’apaiser les flux de circulation et de permettre une meilleure cohabitation entre les différents modes de déplacement, explique Jacques-Olivier Martin, adjoint à la Voirie, au Stationnement et aux Bâtiments. Ces travaux ont ainsi permis d’assurer des continuités cyclables." C’est le cas, par exemple, au niveau du giratoire séparant la rue Rabelais de l’avenue de Lattre-de-Tassigny, des boulevards Millot, d’Estienne-d’Orves, Albert-Blanchoin, de la Liberté ou encore de la Marianne, au bout duquel se révèle le "nouveau" Trois-Mâts (Justices-Madeleine, Saint-Léonard). "Nouveau" en effet car la maison de quartier a gagné 320 m² de surface grâce à une extension lui permettant désormais de bénéficier de salles supplémentaires pour mener à bien ses activités. Les abords ont été également retravaillés afin de laisser plus de place au végétal et aux déplacements des piétons et des cyclistes. Des réalisations à découvrir le 25 septembre, pour l’inauguration et une journée portes ouvertes.

Un nouveau poste de police à la Roseraie

Prochaine étape, la Roseraie où un nouveau bureau de police ouvrira début octobre, boulevard Robert-d’Arbrissel. La Ville aménage pour cela trois anciens logements de fonction attenant au groupe scolaire Claude-Monet. Au programme des travaux: désamiantage, couverture, bardage, plâtrerie, menuiseries intérieures et extérieures, revêtements de sol, électricité, plomberie sanitaire, peinture, ventilation, informatique , espaces verts et voirie. Toujours à la Roseraie, les dernières retouches avant la rentrée scolaire sont apportées au réfectoire de l’école Jules-Verne. Objectifs: améliorer le confort thermique, diminuer les consommations énergétiques du bâtiment et valoriser l’ensemble avec des matériaux bio-sourcés. Ainsi, les panneaux de polycarbonate ont été remplacés par des murs à ossature bois, isolés par de la laine de bois et revêtus d’un bardage composite à base de fibres de bois. Autres exemples: les luminaires ont été changés au profit de modèles à led et les radiateurs sont désormais à basse température avec des robinets thermostatiques. "Comme dans toutes les écoles de la ville, nous allons poser des capteurs afin de mesurer la qualité de l’air en continu et mettre en place des mesures correctives quand cela sera nécessaire, annonce Christophe Béchu. Cette opération entre dans le cadre du territoire intelligent lancé en 2019."

À Belle-Beille, la place Beaussier prend forme

C’est une des opérations phares du programme de renouvellement urbain en cours à Belle-Beille. Le réaménagement de la place Beaussier entrera dans une phase opérationnelle à partir d’octobre. La première livraison concernera le nouveau centre commercial qui, sur près de 1000 m², accueillera, en plus du supermarché voisin, une brasserie, une pharmacie, un salon de coiffure, une sandwicherie, un distributeur de billets et une boulangerie. Puis ce sera au tour du pôle santé d’ouvrir ses portes en novembre avant le relais-mairie dont l’emménagement est prévu en janvier. Le parvis menant à la future station de tramway sera quant à lui transformé en une grande place piétonne végétalisée et les abords du gymnase reconfigurés. Côté stationnement, deux parkings d’une cinquantaine de places chacun complèteront le programme.

La rentrée du groupe scolaire Pierre-et-Marie-Curie

Le dernier chantier visité concerne le groupe scolaire Pierre-et-Marie-Curie, à Belle-Beille également. Après deux années de travaux de réhabilitation et d’extension en site occupé, l’établissement accueillera dès le 2 septembre ses 300 élèves de maternelle et d’élémentaire dans des locaux flambant neufs. Outre les salles de classe, un self, un hall d’accueil commun et une crèche pouvant accueillir 18 berceaux, les travaux ont permis de mettre en conformité le bâtiment, d’en améliorer les performances énergétiques et de revoir tous les extérieurs. À commencer par la cour qui a été désimperméabilisée et végétalisée afin de lutter contre les îlots de chaleur et d’offrir aux enfants et aux professionnels des conditions d’accueil optimales.

La newsletter
63700