Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

La Ville et la Fédération française d’athlétisme poursuivent leur collaboration

Menu
  • Partagez sur

Sport // Loisirs

Partenaires depuis 2008, la Ville et la Fédération française d’athlétisme ont signé, ce mardi 1er juin, une nouvelle convention de quatre ans, couvrant la double échéance olympique de Tokyo cet été et de Paris en 2024. Objectif: développer et promouvoir la pratique de l’athlétisme.

"Nous sommes ravis que les prochains championnats de France élite se tiennent pour la cinquième fois à Angers les 25, 26 et 27 juin, se réjouit André Giraud, président de la Fédération française d’athlétisme, au moment de signer, à l’hôtel de ville, la nouvelle convention de partenariat unissant l’instance fédérale à la Ville pour les quatre prochaines années. Le gratin des athlètes français sera présent pour tenter de décrocher les minima synonymes de qualification aux Jeux olympiques cet été. Nous profiterons de l’occasion pour réunir, le dimanche après-midi, notre comité de sélection qui désignera les représentants de l’athlétisme français à Tokyo." À noter qu’il y aura une sixième fois puisque le stade Josette-et-Roger-Mikulak accueillera à nouveau cette épreuve en 2024, quelques semaines avant l’échéance olympique et paralympique parisienne.

5 000 personnes attendues

Cerise sur le gâteau, la manifestation de juin prochain pourra se tenir avec du public. "C’est le retour des grands événements! Pouvoir réunir 5000 personnes prêtes à vibrer dans un même lieu est quelque chose que nous attendions depuis tellement longtemps, s’enthousiasme le maire, Christophe Béchu. Ces championnats sont également une belle récompense pour le mouvement sportif angevin qui a souffert des restrictions imposées par la crise sanitaire. Je pense ici aux clubs, aux licenciés et à tous les bénévoles."

Angers, terre de jeux

Si les championnats de France sont au cœur des discours, c’est que l’organisation de ce type d’événements figure en très bonne place dans la convention signée ce mardi 1er juin. Au même titre que la promotion d’Angers comme une destination "terre de jeux". Ce label, mis en place en vue des JO de Paris 2024, désigne les villes qui ont des infrastructures de qualité, permettant d’accueillir des délégations françaises et étrangères dans le cadre de stages de préparation. Le centre Jean-Bouin, le complexe de tennis Court Central, le gymnase de Monplaisir et donc le stade du Lac-de-Maine en font partie. De quoi donner envie aux Angevins de chausser les pointes, dans la foulée du plan d’actions que la fédération souhaite lancer afin de développer la pratique de l’athlétisme dans les écoles primaires, dans les quartiers prioritaires et dans les entreprises.

La newsletter
63597