Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Federico Fellini, le maestro italien à l’affiche de Premiers Plans

Menu
  • Partagez sur

Culture

Federico Fellini sera à l’affiche des grandes rétrospectives de la 33e édition de Premiers Plans. Le festival revient du 25 au 31 janvier au centre de congrès d’Angers, dans une formule plus courte et plus connectée.

Malgré le contexte sanitaire, "le festival ne déviera pas de sa route", rassure son président Jérôme Clément. Du 25 au 31 janvier, les cinéphiles d’Angers et d’ailleurs retrouveront ainsi leur festival "dans une formule plus numérique, plus dynamique et plus courte", puisqu’il se déroulera sur sept journées contre neuf habituellement.

Et s’il faut encore faire preuve de patience pour en découvrir la sélection officielle et le nom des présidents des jurys, on sait dorénavant de quoi seront faites les grandes rétrospectives, très suivies des festivaliers. 

Cette année, clap sur Federico Fellini, le maestro italien qui, entre autres chefs-d’oeuvre, a remporté la palme d’or en 1960 avec La Dolce Vita. Une dizaine de ses films, pour certains des copies restaurées, sera ainsi projetée pendant cette édition, en présence de différents invités.

Projecteur sur les cinéastes européens

Moins connue sans doute, la Belge Chantal Akerman fera l’objet d’un retour sur images. Auteure d’une oeuvre "engagée et passionnée", la réalisatrice bruxelloise, disparue en 2015, a influencé entre autres Gus Van Sant et Michael Haneke. Une douzaine de courts et longs-métrages seront à (re)découvrir.

Autre cinéaste européen à l’affiche de cette 33e édition: Christian Petzold, dont la présence est annoncée à Angers. A 60 ans, le réalisateur est considéré comme l’une des figures de proue du cinéma d’auteur allemand. En témoigne son 9e et dernier film, Ondine, actuellement à l’affiche et présenté en avant-première cet été à Angers lors des ateliers de Premiers Plans.

De l’évasion

Comme chaque année, Premiers Plans donnera libre cours à un thème. Cette année, il s’agira de l’évasion, via un cycle de longs-métrages "qui brisent les chaînes, ouvrent les esprits et libèrent des emprises néfastes", ainsi que le souligne le délégué général du festival Claude-Eric Poiroux. Une question on ne peut plus actuelle, à explorer à travers des films comme La Grande Illusion de Jean Renoir ou encore la cavale libertaire de Thelma et Louise de Ridley Scott.

Toute l’info sur le festival sur www.premiersplans.org

La newsletter
63254