Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Une étude lancée pour repenser les abords du château

Menu
  • Partagez sur

La mairie

De la promenade du Bout-du-Monde au parvis de l’église Saint-Laud... La Ville vient de désigner l’équipe de paysagistes, urbanistes et architectes qui va réfléchir, en concertation avec les Angevins, aux aménagements possibles sur ce périmètre. En premier lieu sur les places Kennedy et de l’Académie.

La place Kennedy, aujourd'hui dédiée au stationnement, va devenir piétonne. (Photo: Ville d'Angers)

"L’heure n’est pas à la réalisation d’un projet clé en main mais à la réflexion quant à l’avenir de cette entrée de ville très stratégique, à l’intensité patrimoniale forte, expliquait le maire, Christophe Béchu, au moment de soumettre au vote du conseil municipal du 20 juillet le choix de l’équipe qui conduira les études sur le devenir des places Kennedy et de l’Académie et de leurs abords. Une certitude est d’ores et déjà actée : la place Kennedy sera piétonnisée, dans le prolongement de la promenade du Bout-du-Monde réalisée lors du mandat précédent. Tout le reste est à définir, en concertation avec les Angevins." Et avec l’atelier de Jacqueline Osty qui a réuni autour d’elle une équipe pluridisciplinaire composée d’urbanistes, d’architectes, de paysagistes, d’un bureau d’études techniques en transports et déplacements et de spécialistes de la participation citoyenne. "Nous n’avons pas demandé aux candidats de dessiner un projet, rappelle Roch Brancour, adjoint à l’Urbanisme, mais de livrer leur analyse du site. L’expérience de l’équipe retenue et sa volonté de se mettre au service du lieu nous ont convaincus."

Place Kennedy piétonnisée
À commencer par le château. Libéré du stationnement automobile côté Kennedy, il s’en trouvera magnifié. D’autant que la tenture de l’Apocalypse concourt à l’entrée au patrimoine mondial de l’Unesco. Que les douves du château pourraient accueillir de nouvelles promenades végétales plus en phase avec l’histoire que les actuels jardins à la française. Et que les Monuments nationaux étudient la possibilité de rouvrir la porte des Champs afin de rendre à l’édifice sa configuration historique et lui permettre d’accueillir davantage de visiteurs, dont l’accès est jusqu’ici contraint par l’entrée unique au niveau du pont-levis.

Un périmètre élargi
Les enjeux se situent également au-delà du boulevard du Roi-René, du côté de la place de l’Académie. "La caserne, dont le bâtiment est propriété de la Ville, n’a pas vocation à déménager, souligne Roch Brancour. Mais dans la mesure où elle est désormais occupée à moitié seulement par les pompiers, la réflexion est ouverte sur la réalisation d’un parking public en silo, à l’arrière."
Le parvis de l’église Saint-Laud est également inscrit au périmètre de l’étude, tout comme le devenir du site de la chambre de commerce et d’industrie amenée à déménager dans le quartier Saint-Serge, dans l’immeuble Métamorphose. Enfin, les aménagements à venir vont permettre de revoir les flux de circulation et de donner davantage de place aux mobilités douces comme le vélo, en traitant notamment un des principaux points noirs cyclables de la ville qu’est le franchissement du rond-point du Roi-Réné. Cela, en vue d’un meilleur partage de la voie publique.




La newsletter
63141