Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

HOPE: quatre lettres pour une fresque de 128 mètres à Belle-Beille

Menu
  • Partagez sur

Culture

Pour l’opération "l’art à ciel ouvert", l’artiste Damien Poulain, né à Angers, a réalisé la fresque HOPE sur le mur de la rue de la Barre, à Belle-Beille. Elle est visible depuis ce mercredi 10 juin.

Portrait de Damien Poulain devant la fresque qu'il a réalisée.
Dans le quartier de son enfance, la fresque HOPE est la première réalisation de Damien Poulain à Angers. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d’Angers)

Un mur de 128 mètres le long de la rue de la Barre, dans le quartier de Belle-Beille: c’est l’espace hors norme confié à l’artiste Damien Poulain pour la réalisation d’une fresque, dans le cadre de l’opération "l’art à ciel ouvert" issue du budget participatif 2018.

Depuis ce mercredi 10 juin, on peut y voir un message en quatre lettres immenses, "HOPE" (espoir en anglais), dans une mise en forme géométrique aux couleurs vives, bien dans le style que l’artiste décline sur toutes formes de supports: fresques donc mais aussi sculptures, textiles, toiles et même lignes de vêtements. "C’était une vraie volonté de ma part de venir créer ici, à Angers, qui est ma ville natale, souligne Damien Poulain. Encore plus dans ce quartier de Belle-Beille, là où j’ai grandi."

Et s’il a quitté Angers à la majorité pour suivre ses études supérieures, il a toujours gardé un œil sur la ville: "Les récents projets d’expression artistique sur les murs m’ont particulièrement intéressé. Décloisonner, sortir l’art de ses lieux d’exposition habituels pour l’amener aux habitants, c’est quelque chose qui correspond pleinement à ma démarche. C’est d’autant plus intéressant dans un espace comme celui-ci, où on amène de la couleur là où il n’y en avait pas."

Ce qui n’a pas empêché un certain stress au moment de sortir peinture et rouleaux: "C’était la première fois que je travaillais sur de telles dimensions, avec en plus une hauteur irrégulière. Sur sa partie la plus haute, le mur culmine à 3m60 de haut. A l’autre extrémité, en bas de la rue, il ne fait plus que 70 cm…" Pour relever le défi, Damien Poulain s’est entouré de quatre étudiants de l’Atelier d’arts appliqués d’Angers. Au final, l’équipe n’aura eu besoin que de trois jours pour réaliser la fresque. Et jouer habilement de ses forme et dimensions, qui donnent à l’œuvre son dynamisme, et au regard une perception changeante selon le point de vue.

A noter qu'également dans le cadre de l'opération "l'art à ciel ouvert", une fresque a aussi été réalisée ce mois de juin dans le quartier Deux-Croix/Banchais, rue Edouard-et-Renée-Coëffard, par l'artiste angevin Marc-Antoine Mathieu.

La newsletter
63103