Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Le conseil municipal fait le point à distance sur la crise sanitaire

Menu
  • Partagez sur

La mairie

Le maire d’Angers, Christophe Béchu, a réuni le lundi 27 avril un conseil municipal par visioconférence. Objectif: faire un point sur la situation angevine, dans le contexte de pandémie mondiale et de confinement de la population.

À situation exceptionnelle, dispositif exceptionnel. Confinement de la population oblige, un conseil municipal s’est tenu lundi 27 avril à distance, par visioconférence, en présence des cinquante-cinq élus du mandat précédent. Ce dernier, rappelons-le, reste en responsabilité jusqu’à ce que le conseil municipal d’installation issu des élections de mars dernier puisse se réunir.

Le maire Christophe Béchu a souhaité y inviter, en qualité d’auditeurs, les deux têtes de liste qui siègeront au sein de la nouvelle assemblée: Claire Schweitzer (liste "Angers citoyenne et populaire") et Yves Aurégan (Liste "Angers écologique et solidaire"). Quant à Silvia Camara-Tombini (liste "Aimer Angers"), elle a siégé comme élue de la minorité, place qu’elle occupe depuis 2014.

Point d’étape

Ce conseil municipal n’avait pas de volet délibératif. C’était l’occasion pour le maire de faire un point d’étape sur les dispositifs et les moyens mis en place depuis le 17 mars, date d’entrée en vigueur du confinement de la population. "Depuis le début de l’épidémie, nous avons adapté la vie de notre cité au rythme des décisions du président de la République et du gouvernement, rappelle Christophe Béchu. Nous avons dû élaborer un plan de continuité de notre service public commun à la Ville d’Angers, à Angers Loire Métropole et au centre communal d’action sociale. Nous avons apporté le soutien logistique indispensable à nos concitoyens mobilisés en première ligne face à la pandémie et nous avons veillé à prendre soin des Angevins les plus fragiles, isolés, âgés, démunis. C’est une formidable chaîne de solidarité qui s’est mise en place et que notre collectivité a encouragée, soutenue, déployée."

Continuité du service public

Malgré le confinement, les services à la population tels que l’état civil, la collecte des déchets, la police municipale, la propreté mais aussi la gestion de l’espace public, des parcs et jardins, des bâtiments, de l’éducation-enfance et de la santé publique ont été maintenus. Tout comme l’action sociale pour accompagner les plus fragiles dans cette période compliquée. Au total, 700 agents des collectivités sont présents sur le terrain et plus d’un millier en télétravail.

De quoi proposer des dispositifs exceptionnels. Parmi eux, l’ouverture de cinq écoles et de trois crèches pour y accueillir les enfants des soignants, policiers et pompiers; la distribution d’une centaine de tablettes pour les familles des quartiers prioritaires éloignées du numérique; le renforcement de la présence auprès des populations en grande précarité; la mise à disposition de trois centres de consultations Coville49 pour limiter l’engorgement des services d’urgences. À noter également, l’écoute proposée à près de 2000 Angevins âgés et isolés; le recensement des offres et des demandes d’actions solidaires proposées par les Angevins via la plateforme ecrivons.angers.fr; des solutions d’écoute, de protection et d’information pour les femmes exposées à un risque de violences conjugales; une multiplication des aides alimentaires et d’urgence du CCAS; le lancement de l’opération "Adopte un maraîcher" pour pallier la fermeture des marchés; l’acquisition de 300000 masques à destination des agents municipaux et communautaires et du CCAS, du personnel hospitalier et des associations d’aide aux plus fragiles; ou encore un fonds de soutien aux acteurs sociaux et économiques.

Quel déconfinement à Angers ?

Les modalités du déconfinement ont également été abordées lors du conseil municipal. Si la réouverture des cimetières est d’ores et déjà effective et celle des déchèteries actée pour le 5 mai, beaucoup de questions se posent sur cette vie d’après.

"Hasard du calendrier, le plan national sera présenté par le Premier ministre ce mardi 28 avril, explique le maire. Comme beaucoup de mes collègues maires, j’attends les consignes, notamment pour ce qui concerne la réouverture progressive des écoles." À ce sujet, une commission Éducation exceptionnelle sera organisée la semaine prochaine.

La question des transports a également été posée. Aujourd’hui, le service est assuré à 25% pour une fréquentation estimée à 5% par rapport à la normale. À partir du 11 mai, la reprise d’un trafic à 50% est imaginée mais les mesures à mettre en place pour assurer la distanciation sociale entre les usagers restent un point à régler. D’autant plus que la désaffection possible de la population pour les transports en commun au profit d’autres modes de déplacement reste une inconnue. Dans tous les cas, la Ville envisage des aménagements de voirie pour libérer de l’espace aux piétons et aux cyclistes et l’accélération de la mise en œuvre du plan Vélo voté il y a un an.

Un masque pour chaque habitant

Les masques de protection sont aussi au cœur des préoccupations des Angevins et de la municipalité. La Ville a commandé 160000 exemplaires en tissu qui seront livrés à chaque habitant d’ici au 11 mai. Les modalités de distribution seront annoncées dans le courant de la semaine prochaine mais la Ville pense au retrait en pharmacies avec la carte Vitale, un moyen efficace pour que tous les membres d’un foyer soient dotés.

Pour les plus jeunes (les moins de 8 ans), 30000 masques adaptés à leur morphologie ont aussi été achetés par Angers Loire Métropole afin d’équiper chaque élève des écoles primaires publiques et privées de la Communauté urbaine.

Quant aux lieux de rassemblement, ici aussi, les décisions restent suspendues aux annonces gouvernementales. La Ville a d’ores et déjà annulé tous les événements publics, notamment les manifestations sportives et culturelles, jusqu’à la mi-juillet. Ce qui inclut, par exemple, Tout Angers Bouge, le festival Tempo Rives et les cérémonies du 14 juillet et le feu d’artifice.

"Nous sommes en perpétuelle adaptation pour fournir la meilleure qualité de service aux Angevins, insiste Christophe Béchu. Et nous continuerons à l’être. Mais attention, parler de déconfinement ne signifie pas d’anticiper le déconfinement. Et une fois celui-ci effectif, la vie ne reprendra pas son cours normal du jour au lendemain. À nous tous de rester vigilants."

Regarder la vidéo du conseil municipal

La newsletter
63023