Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Le plein d'idées pour se divertir chez soi

Menu
  • Partagez sur

Culture

Malgré le confinement, les bibliothèques municipales, le service Angers Patrimoines ou encore la maison de l'environnement restent très actifs pour proposer sur le web des activités et ressources accessibles à tous.

Les bibliothèques municipales boostent leur présence en ligne

Si les bibliothèques sont fermées au public dans le centre-ville et les quartiers pour des raisons sanitaires évidentes, le réseau municipal angevin n’en reste pas moins actif et créatif depuis le début du confinement. "Nous multiplions les propositions pour accompagner nos usagers habituels et plus largement les Angevins. La culture doit rester accessible au plus grand nombre et il faut trouver des occupations pour tout le monde. Je pense aux personnes âgées qui ne peuvent plus bénéficier du service de bibliothèque à domicile, comme aux jeunes enfants et aux familles qui ne peuvent plus assister aux lectures de conte dans nos structures", explique Marie-Pascale Boucault, chargée de l’action culturelle.

Pour ce faire, et en attendant la modernisation de leur site internet -retardée par le contexte sanitaire- les équipes s’appuient sur leurs comptes Facebook (Bibliothèques Municipales d’Angers) et Twitter (@BMAngers), où des rendez-vous sont proposés quotidiennement. "Nous maintenons le contact via des jeux, des puzzles, des énigmes, des zooms sur les ressources du réseau et la possibilité, par exemple, d’aider à identifier certaines photos anciennes de la ville que recèle notre fonds patrimonial." Autre rendez-vous à partir du 25 avril: la mise en ligne chaque semaine sur Facebook d'un conte lu depuis chez lui par un(e) bibliothécaire.

Dans le même esprit, des lectures courtes pourraient être programmées directement au téléphone au bénéfice des personnes âgées habituées à recevoir la visite de l’un des 70 bénévoles du service de bibliothèque à domicile. Ce service concerne près de 120 abonnés. "Nous essayerons aussi de satisfaire la demande de nos très nombreux lecteurs qui ont hâte de revenir nous voir. Pas du tout sûr que les bibliothèques rouvrent le 12 mai, il faudra donc sans doute là aussi être innovants…", poursuit la responsable.

Car la culture du livre, à Angers, n’est pas un vain mot. On ne le sait pas assez mais les bibliothèques d’Angers comptent parmi les huit réseaux de France qui affichent le plus gros volume de prêts à l’année, évalué à 1,4 million. Quant à l’avenir? "Malgré le confinement et les échéances que nous ne connaissons pas, nous travaillons par exemple sur le choix d’un auteur en vue de l’accueillir en résidence comme chaque année, à l’automne prochain. Mais là encore, rien n’est sûr..."

En attendant le retour des beaux jours, les bibliothèques d’Angers restent bien présentes en proposant de multiples propositions pour passer ce cap du confinement le plus agréablement possible. Il est par exemple possible de suivre des cours de cuisine, d’apprendre une langue, de réviser son code de la route, de s’adonner à de petits jeux, d’écouter Fabrice Lucchini nous raconter Le Corbeau et le renard de La Fontaine ou plus simplement d’écouter une histoire...

www.bm.angers.fr

Photo d'illustration des activités en ligne proposées par les bibliothèques municipales
Depuis le début du confinement, le réseau des bibliothèques d’Angers propose de nombreuses activités sur son site et ses réseaux sociaux. (Photo: Ville d'Angers)

300

C’est le nombre d’abonnés supplémentaires aux plateformes gratuites mises à disposition par les bibliothèques depuis le début du confinement. Celles-ci proposent des ressources d'auto-formation dans de nombreux domaines, sur simple demande d’inscription sur l’adresse mail  bibliotheque(at)ville.angers.fr

La première plateforme, "Tout apprendre", donne accès à plus de 2080 heures de cours mis à jour régulièrement: code de la route, cours de langues, cours de cuisine, cours d’orthographe, soutien scolaire tous niveaux, sports et fitness, presse jeunesse et grand public, musique... La plateforme "My Cow" est quant à elle dédiée à l’apprentissage de l’anglais professionnel, et utile à partir de la terminale grâce à des articles de presse anglophone sur tous les sujets d’actualité internationale, des exercices, des listes de vocabulaire, etc.

Photo d'illustration d'Angers au début du 20e siècle.
Les Angevins sont invités à participer à l'identification de photos issues d'un fonds du début du 20e siècle.

Heureux qui Commulysse, à la découverte du fonds patrimonial

Les amateurs de documents anciens seront ravis de découvrir les 11000 documents de la bibliothèque patrimoniale, numérisés et à portée de clic sur commulysse.angers.fr. Gravures, manuscrits, incunables ou encore oeuvres d’artistes contemporains sont à découvrir, avec même des puzzles à reconstituer à partir d'enluminures. 

Sur ce même site, les Angevins qui connaissent bien les rues d’Angers sont invités à donner un coup de main aux bibliothécaires en vue de légender le fonds Jacques Evers, photographe installé rue Saint-Denis à Angers, près de La Poste centrale. Son fonds photos (4200 au total) couvre cinquante années, de 1920 à 1970. La Ville en a hérité en 1976 et depuis un long travail a été entrepris pour retranscrire les légendes manuscrites, mais il reste du travail...

Et aussi...

Histoires à écouter. En attendant le retour des lectures de conte dans les bibliothèques, il est possible de d’écouter cinq histoires sur www.dailymotion.cm/BMAngers/videos.

Bouquet presse. C’est tout nouveau: une quarantaine de titres (dont huit revues pour enfants et ados) vient d’enrichir la plateforme Tout Apprendre, dont le JDD, Le Point, Paris-Match, Parents, Notre temps, Santé magazine, Maire-Claire idées, So Foot et bien d’autres. Demande d’inscription par mail: bibliotheque(at)ville.angers.fr

Le patrimoine angevin à portée de clic

Vue à 360° d'Angers vue du ciel
Découvrez en ligne 57 vues imprenables sur le patrimoine angevin.
Vue du de la bibliothèque du palais épiscopal
Parmi elles, la bibliothèque du palais épiscopal...
Vue des coulisses de la scène du Grand Théâtre
la scène du Grand Théâtre côté coulisses...
vue des caves de l'hôpital Saint-Jean.
ou encore les caves de l'hôpital Saint-Jean.

Et si cette période si particulière liée au confinement de la population était l’occasion de redécouvrir les richesses angevines, qu’elles soient patrimoniales, historiques ou artistiques? C’est en tout cas possible grâce aux nombreuses ressources en ligne proposées par la Ville.

Parmi elles, 57 vues inédites de sites remarquables à 360 degrés. L’outil, disponible en temps normal au rez-de-chaussée du Repaire urbain, qui a ouvert le 12 février au cœur du jardin des Beaux-Arts, est désormais accessible en ligne. Une occasion unique d’entrer dans les coulisses de monuments et de se retrouver au cœur de la charpente et du clocher de la cathédrale Saint-Maurice ou de la machinerie du Grand-Théâtre, derrière le rideau de scène. Ces coulisses sont également abritées dans l’application mobile Angers Patrimoine caché qui propose, avec ou sans casque de réalité virtuelle, d’entrer dans ces lieux inaccessibles au public. Une chambre et un tombeau au Bon-Pasteur, la crypte et la sacristie de l’abbaye Saint-Aubin, l’oratoire de l’abbaye du Ronceray, la salle des fêtes de la Préfecture ou encore les réserves du muséum des sciences naturelles font partie, par exemple, des autres visites proposées.

Autre application aussi téléchargeable gratuitement: celle dédiée au palais épiscopal, l’ancienne résidence de évêques construite au 12e siècle.

Enfin, pour parfaire ses connaissances encyclopédiques sur le patrimoine angevin, le site de la Ville héberge plus de quarante fiches thématiques "Laissez-vous conter…", réalisées par le service Angers Patrimoines. Au menu, le patrimoine civil (château, hôtel du roi de Pologne, maison d’Adam, centre hospitalier universitaire, cimetière de l’est, maison bleue…), religieux (cathédrale, abbayes Toussaint et Saint-Serge, chapelles du couvent des Ursulines, Saint-Éloi et Saint-Lazare…), végétal (jardin des Plantes et du Mail et arboretum Gaston-Allard), ainsi que des parcours urbains dans la Cité, la Doutre, le quartier du Lutin…

Se replonger dans l’histoire d’Angers, c’est aussi possible grâce au portail des archives municipales, où l’on découvre l'histoire générale de la ville, un almanach des grands et petits événements, les emblèmes et devises au fil du temps, un tableau des maires, les Angevins célèbres, un dictionnaire des rues, les chroniques historiques enrichies du magazine municipal Vivre à Angers... Au total, plus d’un million de pages et documents y sont hébergés: plans, affiches, cartes postales, photographies, dessins, gravures, mais aussi délibérations municipales, listes électorales, recensements de population, état civil, correspondance de la municipalité, arrêtés, budgets… Sans oublier quelques petits jeux en ligne.

Côté musées, ici encore, de nombreuses ressources sont disponibles en ligne via la base de données des collections. Un moteur de recherche permet ainsi d’accéder à toutes les œuvres exposées dans les musées angevins comme celles conservées dans les réserves. Les musées proposent également une sélection d’œuvres expliquées du musée des beaux-arts, du musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine, de la galerie David-d’Angers et du musée-château de Villevêque.

Astuces et conseils pour jardiner au naturel

En période de confinement, quoi de mieux, pour les propriétaires de jardin, que de s’occuper de leur petit coin de verdure ? Pour cela, la page Facebook de la maison de l’environnement est une mine de conseils et astuces pour jardiner au naturel. Avec notamment les conseils de Brigitte, jardinière du jardin bio, qui vous apprendra par exemple à utiliser les emballages de cuisine pour protéger vos jeunes pousses, ou encore à éloigner les limaces sans recours aux pesticides.

Des conseils à la pelle, c’est aussi ce que propose le guide "Jardiner au naturel", à télécharger sur le site d’Angers Loire Métropole. Les techniques de broyage, paillage et compostage y sont notamment expliquées, pour savoir comment valoriser les déchets verts sur la parcelle. Un apport bien utile lorsque les déchèteries sont fermées ! à noter qu’un tuto vidéo pour apprendre à bien composter est également en ligne.

Sur Twitter, les hashtags #Battleflowers #Angers invitent les Angevins à poster leurs plus belles photos de fleurs et plantes.

La newsletter
63014