Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Pincé, un écrin restauré pour des collections de tous continents

Menu
  • Partagez sur

Culture

Le musée Pincé rouvre ses portes le 15 février. L'occasion de redécouvrir ce joyau de l'architecture du 16e siècle et ses collections étonnantes, issues aussi bien d'Asie que de l'Amérique précolombienne.

Hôtel particulier construit pour Jean de Pincé au 16e siècle, puis donné à la Ville par l'artiste Bodinier pour héberger les collections de Turpin de Crissé, le musée Pincé rouvre ses portes le 15 février, après quinze ans de fermeture et d'importants travaux de restauration.

D'abord menée sur les couvertures et éléments de façade, la rénovation lancée en 2011 a permis à l'édifice de retrouver son lustre initial, celui d'un joyau de l'architecture Renaissance sublimé par la blancheur du tuffeau, véritable marqueur du centre-ville angevin et de son caractère ligérien. Avant d'envisager une réouverture, encore fallait-il réaménager l'intérieur mais aussi la cour extérieure, aujourd'hui imaginée comme un amphithéâtre en plein air apte à accueillir toute sorte d'événement. "Nous prévoyons également d'y installer une oeuvre contemporaine, indique le maire d'Angers Christophe Béchu. Cela constituerait un prolongement intéressant aux collections du musée, plus anciennes."

Et même beaucoup plus anciennes pour certaines, qui remontent jusqu'à l'Antiquité avec les civilisations méditerranéennes (égyptienne, grecque, étrusque, romaine) et précolombiennes d'Amérique du  Sud. C'est en effet l'originalité du musée Pincé: proposer dans un petit espace, en l'occurrence les trois salles du premier étage, un panorama très large des continents et des époques. A l'image des vitrines dédiées au Japon médiéval, qui donnent à voir d'étonnants masques de théâtre nô ou encore des casques de samouraïs...

Outils de médiation numériques

Ce parcours muséal original, qui emprunte beaucoup aux "cabinets de curiosité" du 19e siècle, s'appuie sur des outils de médiation culturelle innovants, proposant par exemple de se mettre dans la peau d'un embaumeur égyptien pour découvrir les secrets de la momification. Présents également dans le vestibule du rez-de-chaussée, ces outils numériques permettent au public à mobilité réduite de découvrir les collections de l'étage, dont la mise en accessibilité était impossible.

Les autres espaces du rez-de-chaussée seront eux dédiés aux expositions temporaires, en s'appuyant sur les réserves de tous les musées d'Angers. Ainsi l'exposition visible pour la réouverture, sur le thème de la mer, présente aussi bien des fossiles du muséum d'histoire naturelle que des oeuvres contemporaines de l'artothèque ou que des toiles issues du musée des beaux-arts.

32 bis rue Lenepveu. Visite libre le samedi et le dimanche de 10h à 18h, du mardi au dimanche de 10h à 18h pendant les vacances scolaires.

Pendant les vacances de février, du 15 février au 1er mars, visite le week-end uniquement sur réservation, sur le site des musées d'Angers ou sur Destination Angers

Vue l'extérieur du musée Pincé, depuis la rue Lenepveu
Après quinze ans de fermeture, le musée Pincé a retrouvé son lustre d'antan. (Photo: Etienne Henry/Ville d'Angers)
Photos de masques japonais de théâtre nô
Parmi les pièces à découvrir: ces étonnants masques japonais de théâtre nô. (Photo: Etienne Henry/Ville d'Angers)
La newsletter
62852