Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Promenade Jean Turc

Menu
  • Partagez sur

L’intégration du végétal dans tous les projets urbains

Depuis 2014, le souhait de la municipalité est de continuer à végétaliser la Ville et de renforcer cette forte identité végétale.

Un vaste plan de végétalisation a ainsi été amorcé avec le réaménagement de la promenade du Bout du Monde, et plus généralement, dans chaque projet structurant, la nature est au coeur des préoccupations des programmes d’études et d’aménagements comme avec le projet Angers Coeur de Maine (Centre-Ville Maine et Quai Saint Serge).

Le premier objectif est d’offrir aux Angevins et visiteurs des espaces urbains à vivre dans le coeur de ville, dans lesquels le végétal trouve une place accrue, y compris dans le centre urbain historique et dense.

Ces aménagements paysagers ont aussi vocation, au-delà d’apporter le bien-être dans un cadre de vie exceptionnel, de relier les rives entre elles, le centre-ville aux quartiers, la ville d’Angers aux autres communes limitrophes de l’agglomération.

« De vastes projets de végétalisation du coeur de ville et des quartiers sont menés par la Ville, renforçant ainsi l’identité de la capitale du végétal. Pour des bénéfices immédiats, à destination des Angevins. Mais aussi au-delà du territoire, participant à faire d’Angers la 1ère ville la plus attractive de France*. »
*Selon L’Express – septembre 2018

Angers Coeur de Maine

Ouvrir le centre-ville sur la rivière et faire entrer la nature dans la ville, tels sont les objectifs du projet Angers Coeur de Maine.

La mise en valeur du végétal et des continuités écologiques sont les éléments phares de ce programme avec une valorisation du paysage par des ouvertures vers la rivière et des liens entre les rives. Ce projet porte notamment sur l’aménagement d’un nouvel espace de convivialité urbaine de 4,5 ha en balcon sur la Maine.

Les premiers espaces publics – ici la promenade Jean-Turc – ont été livrés en 2018 et offrent un nouveau cheminement vert comprenant notamment la plantation de 50 arbres nouveaux, l’augmentation des surfaces végétales, l’installation de nichoirs à oiseaux, d’une fontaine avec des effets de lumière, et d’une aire de jeux judicieusement intégrée au paysage.

La promenade Jean-Turc a été complètement repensée, pour offrir plus de nature en ville, plus d’espaces dédiés aux loisirs et à la détente et pour mettre en valeur la cathédrale, la cité et sa falaise ainsi que le château. Cette promenade, pour laquelle les travaux ont démarré en mai 2017, a été inaugurée le 21 juin 2018.

  • Dans l’axe de la cathédrale et de la montée Saint-Maurice, un balcon sur la Maine a été créé. Il permet de tisser un lien symbolique entre un des emblèmes de la ville d’Angers et la rivière et offre une vue remarquable sur la Maine, en aval du pont de Verdun.
  • L'esplanade Coeur de Maine a été créée grâce à la couverture de la voie des berges, sur 100 mètres. Elle est bordée d’un bout à l’autre d’une promenade en balcon au plus près de la rivière. Depuis son inauguration en juin 2019, elle a été adoptée par les Angevins et accueille de nombreuses animations. L’esplanade constitue une des pièces maîtresses d’un centre-ville redynamisé, mieux relié à la Doutre et ouvert sur la Maine.

La maison des projets est ouverte au 7, rue Plantagenêt. Tout ce qu’il faut savoir sur l’opération Cœur de Maine et les lignes B et C du tramway y est hébergé.
Ouverture les mercredi et vendredi de 13h à 19h et le samedi de 10h à 12h et de 13h à 19h.

Historique

La promenade du quai Ligny

Pour réaliser la construction de la voie des berges et dégager le Château, la Ville dans les années 1970 se résout à abattre les immeubles qui bordent le quai Ligny.

Outre l'emprise de la nouvelle voie, les surfaces libérées laissent une bande de terrain plus ou moins large à la base du château.  

Au milieu, seul subsiste un beau magnolia qui sera précieusement protégé. Cela permet d’installer sur un îlot de verdure quelques bouquets d'arbres disposés sur des pelouses au milieu desquelles est tracée une allée sinueuse remontant vers le boulevard De Gaulle. 

En 1981, dans le cadre du programme d’aménagement du quartier de la République, les jardins sont prolongés jusqu’au pont de Verdun.  

Une agréable roseraie, au tracé régulier, est plantée avec sa pergola couvrant le cheminement central, vaste construction d’arceaux métalliques, cependant bien proportionnée à la masse imposante du rocher qui la domine. Mais quelques années sont nécessaires pour obtenir un couvert intéressant de rosiers et de chèvrefeuille.  

Au bas de la montée Saint-Maurice, un grand bassin est construit avec ses jeux d’eaux couvrant le bruit de la circulation. Et entre les deux une vaste esplanade octogonale, au centre de laquelle trône le fameux magnolia, seul vestige du passé.  

Enfin en 1986, la réalisation de la trémie de Verdun permet d’apporter la dernière touche à ce sympathique ensemble. La dalle de couverture de la trémie est aménagée dans la continuité des jardins existants par des massifs arbustifs et fleuris. Egalement le parking, planté de platanes, est paysagé par la mise en place de dossiers arbustifs. 

La newsletter
55302