Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Cérémonies commémoratives

Menu
  • Partagez sur

Monument aux morts place Leclerc
Photo: Philippe Noisette/Ville d'Angers

Cérémonies commémoratives

Des cérémonies commémorent chaque année la mémoire des morts pour la France, des faits d'armes, des combattants et des victimes civiles ou militaires. Instituées au plan national par des textes législatifs ou règlementaires, certaines cérémonies commémoratives sont quant à elles d’initiative municipale, départementale ou associative, pour conserver dans la mémoire collective la trace des événements nationaux ou locaux qui ont marqué notre territoire.

Organisés conjointement avec le 6e régiment du génie militaire d’Angers et l’École du génie, ces hommages rendus associent les jeunes générations et leurs enseignants dans le cadre du Plan éducatif local (PEL) au travers du devoir de mémoire.

Anniversaire de la bataille de Verdun - 21 février

La bataille de Verdun s'est déroulée du 21 février au 19 décembre 1916 dans la région de Verdun en Lorraine, durant la Première Guerre mondiale. Pendant trois cents jours et trois cents nuits, des combats acharnés opposent les armées française et allemande, faisant plus 300 000 morts.

Lieu: Borne de la voie sacrée, à l’angle du boulevard de la Résistance-et-de-la-Déportation et de l'avenue du 11-Novembre.

Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc - 19 mars

Commémoration place Leclerc
Photo: Laure Halligon/Ville d'Angers

Au lendemain de la signature des accords d’Évian, le cessez-le-feu du 19 mars 1962 marque la fin de la guerre d’Algérie. Depuis la loi du 6 décembre 2012, cette date anniversaire est commémorée dans le cadre de la journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc. Si l’indépendance de l’Algérie se prépare avec la fin des combats et le retour des appelés, cette période est aussi synonyme de souffrances pour de nombreux rapatriés.

Lieu: Monument aux morts, place du Général-Leclerc

Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation - Dernier dimanche d'avril

Stèle des fusillés de Belle-Beille
Photo: Laure Halligon/Ville d'Angers

Chaque dernier dimanche d’avril est célébrée la commémoration des héros et victimes de la déportation dans les camps de concentration au cours de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Partout en France, des cérémonies officielles évoquent le souvenir des souffrances et des tortures subies par les déportés dans les camps de concentration ou d’extermination nazis et rendent hommage au courage et à l’héroïsme de ceux et de celles qui en furent les victimes. À Angers, nous commémorons particulièrement les victimes du convoi n°8, déportées depuis le quai du Maroc, directement à Auschwitz.

Lieu: stèle des Fusillés de Belle-Beille

Monument aux morts, place Leclerc
Photo: Laure Halligon/Ville d'Angers

Anniversaire de la victoire du 8 mai 1945 - 8 mai

La date du 8 mai marque la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe occidentale. Jour férié, cette journée donne lieu à des cérémonies commémoratives partout en France.

Lieu: Monument aux morts, place du Général-Leclerc

Journée nationale d’hommage aux morts pour la France en Indochine - 8 juin

Instituée en 2005, la journée nationale d’hommage aux morts pour la France en Indochine est commémorée sur tout le territoire le 8 juin. Territoire de l’ancien empire colonial français, l’Indochine française (actuels Vietnam, Laos et Cambodge) est le théâtre d’un conflit armé entre 1946 et 1954 qui aboutit à la dissolution de cette fédération. Cette journée d'hommage correspond au jour du transfert, à la nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette, de la dépouille du soldat inconnu d'Indochine, le 8 juin 1980.

Lieu: Monument aux morts, place du Général-Leclerc

Anniversaire de l’appel à la résistance du 18 juin 1940 - 18 juin

La loi de 2006 institue le 18 juin comme journée nationale commémorative de l’appel historique du général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi.

Le 18 juin 1940 sur les ondes de la BBC, le général de Gaulle appelle les Français à refuser la défaite et à poursuivre le combat avec lui en Grande-Bretagne, au sein des Forces Françaises Libres. Entouré de volontaires qui l’ont rejoint dans son exil, il jette les bases d'une alternative au régime de Vichy et à sa politique de collaboration avec l'Allemagne nazie: la France Libre. Durant quatre ans, sans jamais faillir, l'homme du 18 juin délivre la France de son propre abandon et incarne, à travers tous les territoires français et à travers le monde, l'âme de la Résistance et le maintien de la France au combat. Le 8 mai 1945, l'Appel du 18 juin révèle enfin sa portée et sa signification historique: la France retrouve son rang en recevant aux côtés des Alliés la capitulation de l'Allemagne nazie.

Lieu: Monument aux morts, place du Général-Leclerc

Fête nationale - 13 juillet

Commémoration place Leclerc
Photo: Laure Halligon/Ville d'Angers

Chaque année depuis 1880, la République célèbre la Nation. Cette date anniversaire fait écho à la prise de la Bastille le 14 juillet 1789, événement fondateur dans la mémoire nationale, aux prémices de la Révolution française. Traditionnellement à Angers, les commémorations du 14 juillet sont célébrées la veille au soir, le 13 juillet.

Lieu: Monument aux morts, place du Général-Leclerc

Cérémonie en mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux "Justes" de France - 16 juillet

Le centre Saint-Jean
Photo: Laure Halligon/Ville d'Angers

La loi de 2000 institue une journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux "Justes" de France qui ont recueilli, protégé ou défendu, au péril de leur propre vie et sans aucune contrepartie, une ou plusieurs personnes menacées de génocide.

Cette journée est fixée au 16 juillet, date anniversaire de la rafle du Vélodrome d’hiver à Paris, si ce jour est un dimanche; sinon elle est reportée au dimanche suivant.

Cette commémoration entre en résonance avec notre histoire locale. Le 20 juillet 1942 à 20h30, les juifs cantonnés au "grand séminaire" de la rue Barra, réquisitionné par les Allemands, sont emmenés vers la gare. Le convoi n° 8 part pour Auschwitz depuis le quai militaire dit de la gare du Maroc, situé derrière la caserne Éblé. Il emporte 824 Juifs, dont 430 femmes. Le convoi arrive seulement à Auschwitz le 23 juillet, à 16h. En 1945, il n'y a que 14 survivants.

Lieu: Centre Saint-Jean, 36 rue Barra

Commémoration de la Libération d’Angers - 10 août

Commémoration de la libération d'Angers
Photo: Laure Halligon/Ville d'Angers

La date du 10 août 1944 célèbre l’anniversaire de la Libération de la ville d’Angers après quatre années d’occupation nazie. Ce sont deux Angevins, Pierre-Yves Labbe et Odette Perrault, qui partent à vélo au contact des premières troupes américaines du général Patton, entrées en Anjou par Pouancé et Candé le 5 août 1944. Conscients de la faiblesse des troupes allemandes stationnées à Angers, leur but est alors d’éviter des bombardements inutiles sur la ville. Avec l’aide d’autres jeunes Angevins, en particulier Louis Bordier, l’armée américaine contourne la ville par le sud et prend à revers les troupes allemandes. Le 10 août 1944, Michel Debré, commissaire de la République, et Victor Bernier, qui reprend tout juste ses fonctions de maire d’Angers, proclament sur le balcon de l’hôtel de Ville: "Angers est redevenu libre".

Lieu: Monument aux morts, place du Général-Leclerc

Commémoration des Fusillés de Belle-Beille en hommage aux Angevins fusillés par les nazis - Troisième dimanche d'octobre

Monument des fusillés
Photo: Laure Halligon/Ville d'Angers

Entre le 21 février 1942 et le 7 juin 1944, quarante-cinq Français furent fusillés dans la clairière de Belle-Beille après avoir été, pour la plupart, condamnés à mort par un tribunal militaire allemand ou un tribunal de la Milice française. Ils étaient gaullistes, communistes, socialistes, syndicalistes, voire tout simplement des patriotes. Certains étaient des Résistants actifs, d’autres furent arrêtés en raison de leur engagement militant ou tout simplement de leur refus de l’Occupation. Un déserteur allemand fut aussi fusillé sur ce site.

Depuis la Libération, ces victimes du nazisme et du régime de Vichy sont honorées chaque troisième dimanche du mois d’octobre au cours d’une cérémonie. La clairière, autrefois militaire, présente aujourd’hui une stèle et une reconstitution des quatre poteaux d’exécution.

Lieu: Stèle des Fusillés de Belle-Beille

Hommage aux morts des guerres 14-18 et 39-45 - 1er novembre

Hommage du 1er novembre
Photo: Laure Halligon/Ville d'Angers

Le 1er novembre de chaque année, une cérémonie est consacrée dans chaque commune à la mémoire et à la glorification des héros morts pour la Patrie au cours de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. À Angers, une déambulation se déroule entre les trois cimetières. Un hommage est rendu devant la prison, aux résistants qui y furent internés, tandis que la paroisse Saint-Laud honore les victimes civiles des bombardements.

Lieu: Cimetières de l'Est, de l'Ouest et Saint-Léonard

Commémoration de l'Armistice du 11 novembre 1918 et hommage rendu à tous les morts pour la France - 11 novembre

Monument aux morts, place Leclerc
Photo: Laure Halligon/Ville d'Angers

Le 11 novembre, jour anniversaire de l’Armistice de 1918 et de commémoration annuelle de la Victoire et de la Paix, il est rendu hommage à tous les morts pour la France.

Le monument aux morts situé sur la place du Général-Leclerc honore l’ensemble des personnes décédées lors des conflits internationaux.

Lieu: Monument aux morts, place du Général-Leclerc

Journée nationale d’hommage aux morts pour la France de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie - 5 décembre

Commémoration du 5 décembre
Photo: Laure Halligon/Ville d'Angers

Un décret de 2003, suivi d’une loi de 2005, institue chaque 5 décembre une journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.

Dans une volonté de rassemblement et de reconnaissance, l’article 2 de la loi du 23 février 2005 associe à l’hommage du 5 décembre, rendu aux soldats décédés, "les rapatriés d’Afrique du Nord, les personnes disparues et les population civiles victimes de massacres ou d’exactions commis durant la guerre d’Algérie et après le 19 mars 1962 en violation des accords d’Evian, ainsi que les victimes civiles des combats de Tunisie et du Maroc".

Lieu: Monument aux morts, place du Général-Leclerc

La newsletter
62718