Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

La sensibilisation des publics, de la découverte culturelle à l’expression artistique

Menu
  • Partagez sur

La Ville d’Angers mène une politique ambitieuse d’accompagnement de tous les publics et privilégie la sensibilisation et la médiation grâce à un travail d’action culturelle de fond, qui poursuit quatre objectifs:

  • Accompagner les Angevins dans la découverte des multiples formes artistiques et culturelles
  • Sensibiliser les jeunes, susciter leur curiosité et leur intérêt autour de propositions culturelles adaptées
  • Encourager et valoriser les pratiques artistiques en amateur
  • Permettre aux habitants d’exprimer leur propre culture et leur potentiel créatif

La médiation culturelle

Dans le domaine du patrimoine, le service Ville d’art et d’histoire, les musées, les archives et les bibliothèques municipales œuvrent largement à l’accompagnement des publics de tous âges (scolaires, groupes ou public individuel) dans la découverte des nombreux atouts patrimoniaux de la ville: son histoire, ses bâtiments, ses collections d’art (peinture, sculpture, dessins, livres patrimoniaux...).

Au-delà des actions habituelles de médiation, les services municipaux développent également depuis quelques années des outils innovants: utilisation de tablettes numériques, application de réalité virtuelle "Angers patrimoine caché", BD numérique "Le portrait d’Esther", qui facilitent la transmission du savoir et la sensibilisation, notamment auprès des jeunes.

Le Portrait d’Esther, une bande-dessinée numérique à destination des 15-18 ans

Le Portrait d’Esther est une bande dessinée numérique conçue en cinq épisodes publiée par les musées d’Angers en janvier 2016. L’ouvrage est consultable via un site web dédié et une application pour tablettes accessible hors-ligne. L’accès est entièrement gratuit.

À travers ce projet transmédia, les musées d’Angers ont souhaité sensibiliser le public et plus particulièrement les 15-18 ans au destin des œuvres d’art spoliées par les nazis à des familles juives pendant la Seconde Guerre mondiale. Si la plupart ont été restituées en 1945 par les Alliés, près de 2000 œuvres ont été confiées à la garde des musées de France et sont désignées par ces trois lettres MNR: "Musées Nationaux Récupération". Les musées d’Angers conservent sept d’entre elles, au musée des Beaux-Arts.

À la croisée du roman graphique et de la trame historique, la bande dessinée est accompagnée de son contenu multimédia nommé "Le carnet noir" afin de lier petite et grande histoire. Ce projet a été retenu lors de l’appel à projets lancé en juin 2014 autour des "services numériques culturels innovants" et bénéficie à ce titre du soutien de l’État, ministère de la Culture et de la Communication.
http://portrait-esther.fr/

Conception/réalisation: musées d’Angers, Mosquito, Romain Bonnin, scénariste, Pierre Jeanneau, dessinateur, avec la contribution scientifique d’Emmanuelle Polack.
Avec le soutien de la plateforme régionale pri-IDEV, les archives départementales de Maine-et-Loire et le domaine national de Chambord.

Dans le domaine du spectacle vivant, de nombreuses actions sont également menées, notamment auprès des publics jeunes.

Les services municipaux et les partenaires culturels intervenant dans ce secteur attachent une grande importance à la sensibilisation à l’art pour les jeunes et y contribuent dans leurs domaines respectifs: l’opéra, le théâtre, la musique classique, les musiques actuelles, la danse.

Rencontres avec des artistes, ateliers de pratiques artistiques, découverte de spectacles, les exemples d’intervention se multiplient et touchent un public nombreux, sur le temps scolaire ou hors temps scolaire.

L’expression artistique

En initiant et en accompagnant des projets participatifs qui permettent aux Angevins de devenir acteur de la vie culturelle du territoire, la ville favorise la découverte et l’expression artistiques de chacun et contribue à créer du lien entre les habitants.

La Ville encourage particulièrement les pratiques amateurs, lors d’évènements comme la fête de la musique, mais aussi lors d’ateliers participatifs à l’occasion des Accroche-cœurs ou dans le cadre de la Charte Culture et solidarité.

La newsletter
55476