Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
Fermer la zone de recherche

Le parc du Lac de Maine

Menu

Le parc du Lac de Maine

Situé à seulement  cinq minutes en voiture du centre d’Angers, le parc de loisirs du Lac de Maine vous accueille sur 220 ha et se structure en plusieurs unités paysagères, le lac de 110 ha étant l’élèment incontournable du parc.

Les parties nord et ouest du parc sont constituées en majorité de plantations paysagères, à l’est le chemin de halage longe la Maine.

Le parc est géré par deux services municipaux :

  •  la Direction des Sports et Loisirs gestionnaire du site (accueil du public, activités sportives et de loisirs)
  •  la Direction Parcs, Jardins et Paysages assure l’entretien du parc (taille, tonte, ramassage des feuilles, restauration des sous bois en mulching, entretien du mobilier et des jeux etc...)

 Historique

Autrefois, la plus grande partie de la zone de loisirs actuelle était constituée par les prairies d’Aloyau et une infime partie appartenait au canton des Fouassières qui était jusqu’au 14 ème siècle un terrain inculte exploité par l’Abbaye Saint Nicolas.

Du 16ème au 17ème siècle cet endroit inondé chaque hiver était le théâtre de revues des milices bourgeoises puis au19ème siècle il devint un champ de course.

Dans les années 50, l’ensemble des prairies naturellement inexploitables pendant la saison des crues formait 150 ha et se partageait en pâturage pour les bovins et la fenaison. La zone comptait des dizaines de fermes dont la plus importante était la Corne de Cerf.

Dans les années 60, des sondages sont réalisés dans les prairies et l’on découvre une couche de grave sur les deux tiers de la surface. En 1964 la Ville se porte acquéreur des prairies d’Aloyau et une étude est lancée pour lancer une exploitation de gravière sur la zone pour en faire un complexe agréable.

Les première tranches de travaux du futur parc du Lac  de Maine démarrent en août 1969, l’exploitation en 1970 et les premières activités nautiques en 1973. La gravière arrête son activité dix ans après son lancement.

 Biodiversité

La préservation du milieu naturel est prise en compte dans l’entretien du parc, classé zone naturelle d’intéret écologique faunistique et floristique (ZNIEFF)

La partie nord du parc est entretenue régulièrement, les grands espaces bordés de végétation sont propices aux loisirs, le paysage du contour du lac offre une végétation moins domestiquée plus naturelle permettant l’observation des oiseaux.

La diversité de cette végétation offre donc une multitudes d’habitats pour la faune : un refuge contre l’hiver et les chasseurs, une halte migratoire et un lieu de nidification.

La newsletter