Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Echappées d'art

Menu
  • Partagez sur

Edition 2021

"Douce Vie", fresque peinte en hommage à l’artiste Hyuro par Faith47 et Helen Bur (Espagne, Afrique du Sud, Etats-Unis), rue Valdemaine.

"Le temple de Monplaisir", Ali et Mioshe (France), projet issu du budget participatif "Angers l’art à ciel ouvert", boulevard Schuman.

"Landscape Composition" par l’artiste polonais Sainer, sur une façade de la salle de sports Jean-Moulin, rue des Capucins.

Conçu comme un parcours artistique urbain, le projet Echappées d’art est une manifestation d’art contemporain lancée par la Ville d’Angers.

Se balader dans l’espace public et au détour d’une rue, d’une place, se laisser surprendre par des créations contemporaines, tel est le principe d’Echappées d’Art.

En connivence avec le patrimoine exceptionnel de la ville, les œuvres produites s’invitent pour dévoiler de nouveaux points de vue, activer notre imaginaire et ravir le passant. Les empreintes laissées sur les façades racontent des histoires et tissent des réseaux sociaux à l’air libre.

Les arts dans la cité pour une cité des arts, c’est l’ambition d’Échappées d’art pour une culture forte, au milieu de tous les vents, éclatante de jeunesse et de santé, partie prenante volontaire et inspirée de l’essor de notre ville.

Le dispositif "MurMurMoi"

Avec le dispositif "MurMurMoi", la Ville souhaite accompagner la pratique locale du street art, en expérimentant la mise à disposition de murs d’expression libre sur lesquels chacun peut s'exprimer artistiquement (graffiti, collages, pochoirs...), sans demande d’autorisation préalable.

Quatre sites sont concernés:

  • le skate-park de Saint-Serge
  • les murs de l'université sur le campus Saint-Serge
  • une palissade de chantier temporaire dans le quartier Saint-Serge
  • le mur d'enceinte du parking du Chabada

Nouveautés 2020

Tania Mouraud

Ne faites point de mal à la Terre

Fresque en noir et blanc réalisée sur le principe des lettres cachées, à proximité du théâtre Le Quai.

Rue Justicière

La Douceur

Fresque

Réalisée dans le cadre de l'opération "l'art à ciel ouvert", issue du budget participatif 2018, cette fresque onirique symbolise la transmission mère-fille. Elle a été réalisée par le collectif La Douceur, créé en 2017 par Lemilo et Silas, deux artistes peintres angevins.

Rue André-Maurois

Dupin et Duclos (France)

Fresque visible sur les fenêtres du Repaire Urbain

Jordane Dupin et Corentin Duclos forment le duo Dupin & Duclos. À quatre mains, ils dessinent des villes imaginaires, spontanées, intemporelles, dans le but de créer des œuvres contemplatives et stimulant la créativité du spectateur. Leur travail vise aussi à questionner la construction de nos espaces urbains en abordant le thème de la sur-urbanisation.  

 

Jardin du musée des beaux-arts

Damien Poulain (France)

Hope

L’artiste Damien Poulain, originaire du quartier de Belle-Beille a été choisi pour la réalisation d’une fresque murale sur le mur de la rue de la Barre. A partir de son univers graphique et coloré, il a travaillé sur un message optimiste, "Hope" (espoir en anglais) écrit en trois couleurs: bleu, orange et blanc cassé, jouant sur les formes et l'illusion d'optique imposée par la longueur du mur. En peignant dans la ville, l'artiste désire créer du lien social et nous amener à nous interroger sur le monde qui nous entoure. 
Lire l'interview de Damien Poulain
Fresque réalisée dans le cadre de l'opération "l'art à ciel ouvert", issue du budget participatif 2018.

Rue de la Barre

Marc-Antoine Mathieu (France)

Tous les murs sont supports de rêveries quand ils sont plus bas que l'horizon

L’artiste angevin Marc-Antoine Mathieu a été choisi pour la réalisation d’une fresque sur ce mur dominant les ateliers de création de Lucie Lom dont il fait partie, rue Edouard-et-Renée-Coëffard dans le quartier du Grand-Pigeon. Issu de son univers de bande-dessinée, la fresque est un manifeste à l'imaginaire.
Fresque réalisée dans le cadre de l'opération "l'art à ciel ouvert", issue du budget participatif 2018.

Rue Edouard-et-Renée-Coëffard

Nouveautés 2019

Nuria Mora (Espagne)

Abstract Thing

Comptant parmi ces rares femmes à s’être forgé un nom dans le milieu du street art, Nuria Mora conquiert les espaces publics par ses créations hautes en couleur. Grâce à un langage délicat et abstrait, fait de dessins et de formes géométriques, elle propose aux passants une véritable aventure visuelle.

À l’angle de la rue de la Croix et de la rue Parcheminerie (station de tram Molière)

Jean Moderne, aka RCF1 (France)

Les Écouteurs

Puissance des lignes et des couleurs, les murs de Jean Moderne s’emparent avec jubilation du paysage urbain. Figure pionnière du mouvement graffiti en France, son travail porte l’empreinte du graff dur, celui des tags et des trains peints dans l’urgence. Son style, marqué par la culture rock, est signé d’un acronyme portant les initiales d’une chanson des Clash: Rudie Can’t Fail (Mick Jones).

Pour cette 4e édition, Jean Moderne habille le tramway de son oeuvre "Écouteur 1", du 1er juillet au 15 septembre.

Rue des Cordeliers (station de tram Ralliement)

Aryz (Espagne)

Color Pencil Composition

Aryz nous convie dans un monde poétique et singulier fait d’illustrations de taille XXL, avec lesquelles il s’amuse à recouvrir les immeubles du monde entier. Utilisant des tons pastels, ses illustrations monumentales plongent le public dans un univers énigmatique exprimant aussi bien l’âpreté que la tendresse. Avec subtilité, il manie différents supports et techniques, peignant "non pour les gens, mais bien avec les immeubles", qu’importe l’endroit et leur hauteur.

Rue de Crimée (station de tram Molière)

La newsletter
60887