Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Le conseil municipal dresse un premier bilan financier de la crise sanitaire

Menu
  • Partagez sur

La mairie

Compte administratif 2019, validation des premiers engagements de campagne, mesures financières liées au confinement... ont notamment été votés au conseil municipal du 29 juin. Sur ce dernier point, la facture pour la Ville s’élève pour le moment à 6 millions d’euros.

Le conseil municipal du 29 juin s'est tenu une fois encore dans le parking de l'hôtel de ville afin de respecter les distanciations. (Photo: Thierry Bonnet, Ville d'Angers)

La période de confinement de la population que la France a connue entre le 17 mars et le 11 mai a eu des répercussions directes sur les finances de la Ville d’Angers. Le conseil municipal du 29 juin a dressé un état des lieux des actions réalisées et des mesures d’urgence prises, notamment en soutien aux secteurs les plus impactés économiquement (commerce, culture, vie associative...). Montant de la facture: 6 millions d’euros. Celle-ci a fait l’objet d’un budget supplémentaire au budget de 2020 et s’explique tout d’abord par une baisse de recettes estimée à 5,5 millions d’euros. Parmi les plus saillantes: -1 million d’euros à la suite de la décision de rendre gratuit le stationnement sur voirie, un manque à gagner de 930000 euros dans les équipements sportifs en l’absence de billetterie (dont 718000 euros pour les piscines), de 535000 euros pour les accueils de loisirs et de 230000 euros pour les établissements culturels.

Dépenses liées au Covid
Certes, la Ville a vu certaines dépenses diminuer pendant la période de confinement suite au report d’événements comme les Accroche-cœurs (795000 euros) et la première édition de Nature is bike (330000 euros), et avec la baisse des factures d’énergie et de nettoyage des locaux municipaux et d’achats pour les accueils de loisirs et les écoles, par exemple.
Mais l’ensemble ne couvre pas les frais directement liés à la gestion de la pandémie. En effet, la Ville a dépensé 1,6 million d’euros pour l’achat de matériels de protection (masques, visières, gel hydroalcoolique) ou encore 300000 euros pour verser une prime exceptionnelle aux agents qui ont continué à travailler au contact du public. Au final, le solde négatif des dépenses est de 500000 euros.

Mesures de soutien
Si les effets de la crise sur l’économie sont encore à mesurer pleinement, le conseil municipal a d’ores et déjà souhaité apporter un soutien financier aux commerçants à hauteur de 520000 euros comprenant la gratuité de la redevance d’occupation du domaine public et des terrasses, un abattement de 20% sur la taxe locale sur la publicité extérieure et une exonération de 4 mois pour les commerçants des marchés de plein air. Pareillement secoué par la crise sanitaire, le milieu culturel se voit doter d’un fonds de soutien exceptionnel de 150000 euros auquel s’ajoute une enveloppe de 170000 euros au titre des animations proposées cet été. À noter également: la Ville a décidé le gel des tarifs de tous les services publics (accueils de loisirs, garderies, restauration scolaire, musées, piscines...) en 2020 et le maintien des subventions votées en début d’année, même en cas d’annulation de certains projets ou activités.

Les bons comptes de 2019
99,9%. C’est par ce chiffre que le maire, Christophe Béchu, a ouvert les débats du conseil municipal du 29 juin, au moment de présenter le compte administratif de 2019. Soit le taux d’exécution des crédits prévus lors du budget primitif voté en mars 2019. Malgré un niveau d’investissement record (90 millions d’euros), la Ville a réussi à dégager une épargne en hausse de 40% et à baisser sa capacité de désendettement à 4,3 années (contre 5,5 ans en 2018), loin du niveau prudentiel de 12 ans fixé par l’État. "Ce compte administratif 2019 montre la sincérité de notre budget et la bonne santé financière de la collectivité, insiste Christophe Béchu. Ce qui va permettre de financer en partie les mesures liées à la crise du Covid."

Des engagements de campagne votés
Le conseil municipal a aussi été l’occasion pour la nouvelle majorité de soumettre au vote de l’assemblée quatre mesures annoncées pendant la campagne électorale. Il a ainsi été décidé d’augmenter les aides facultatives du centre communal d’action sociale (CCAS) de 10% en rehaussant le quotient d’éligibilité de 450 à 500 euros, de rendre gratuite la dernière heure d’ouverture de tous les musées, d’accompagner la fédération étudiante des associations angevines (Fé2a) dans son projet de création d’une épicerie sociale et solidaire. Et enfin de créer une nouvelle offre d’animations sportives dans les quartiers avec la mise à disposition d’un camion "Sport Truck" proposant du prêt de matériel gratuit, dont le lancement est prévu le 8 juillet, à la Roseraie.

Le conseil municipal du 29 juin en vidéo

La newsletter
63138