Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Histoire du féminisme

Menu
  • Partagez sur

Conférence
Histoire du féminisme

Parmi les féministes de la première vague, nous nous attarderons sur trois personnalités qui représentent trois modes différents d'engagement militant en faveur de la cause des femmes. De la fin du XIXème siècle à la Seconde Guerre Mondiale, les revendications portent essentiellement sur les droits politiques, les droits civils, le droit à l'instruction. Quelques féministes plus radicales vont plus loin mais restent minoritaires. Dans ce contexte, nous nous intéresserons à trois féministes différentes par leur parcours. La journaliste Séverine, la féministe radicale Madeleine Pelletier, la féministe réformiste Cécile Brunschvicg.
3 parcours féministes singuliers

  1. 2 mars 2022 : Séverine (1855-1929), journaliste et rebelle

De son vrai nom Caroline Rémy, Séverine fait partie de ces personnalités hors du commun que l'on rencontre quand on se penche sur l'histoire des femmes. Au XIXème siècle, elle est la première femme journaliste à faire une vraie carrière professionnelle, à y réussir en vedette et donc à bien gagner sa vie Socialiste, féministe, elle fut une journaliste militante tout en restant indépendante des associations et des partis.

  1. 9 mars 2022 : Cécile Brunschvicg (1877-1946), féministe réformiste

Cette féministe réformiste, issue de la bourgeoisie est plus connue que d'autres figures de la Première Vague du mouvement féministe pour avoir été une des trois premières femmes au gouvernement sous le Front Populaire. Mais son passage au gouvernement n'est qu'un aspect de son parcours militant au sein des associations féministes de la Première Vague. Modérée mais ferme dans ses convictions, elle dirige pendant de nombreuses années l'Union Française pour le Suffrage des femmes et aura la satisfaction de voir enfin l'accession des femmes au droit de vote en 1945.

  1. 16 mars 2022 : Madeleine Pelletier (1874-1939), féministe radicale

Madeleine Pelletier est un exemple du courant le plus radical très minoritaire dans le féminisme français de la Première Vague. Issue d'un milieu populaire, elle est la première française diplômée en psychiatrie. Elle défend un féminisme personnel, inclassable. Personnage complexe qui choque par ses positions extrêmes, par son costume masculin, elle est critiquée par les féministes réformistes même si elle partage avec elles des combats communs. Cependant, par certains aspects, elle préfigure des revendications de la Deuxième vague féministe des années 70.

 

Organisateur

Institut Municipal

Public

Tout public

Accessibilité

Infos pratiques

Dates

Le 02.03.2022 de 18:30 à 20:00

Le 09.03.2022 de 18:30 à 20:00

Le 16.03.2022 de 18:30 à 20:00

Tarifs

Entrée libre

Lieu
Institut Municipal
9 Rue du Musée
Angers
La newsletter
55020