Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Le parc du lac de Maine devient le Lac d'Angers

Menu
  • Partagez sur

À deux pas du centre-ville d’Angers, le Lac de Maine est un poumon vert de 200 hectares. En juin 2020, une démarche inédite a été lancée pour repenser le site, avec pour objectif d’offrir plus de lisibilité entre les différents espaces et d’en prioriser les usages.

Un diagnostic citoyen a été établi à partir de plusieurs balades exploratoires et grâce à une enquête. Le cabinet d’urbanisme en charge du projet a ensuite engagé une concertation avec les acteurs du site et le grand public, sous forme d’ateliers de co-construction. C’est ainsi qu’a été écrit le schéma directeur du Lac d’Angers.   

Objectifs: nature et mobilités

Redonner toute sa place à la nature et favoriser les déplacements doux sont les deux enjeux majeurs du réaménagement du site.

Pour cela, plusieurs actions ont été identifiées:

  • mettre en avant la vocation « nature » du lac urbain et de son parc;
  • valoriser la végétation existante et replanter certaines parties du parc afin de continuer à contribuer à la fraîcheur du centre-ville et à l’absorption des émissions carbonées;
  • permettre des circulations douces apaisées en les structurant;
  • relier le parc aux quartiers qui l’entourent et identifier ses entrées.

Cette restructuration sera menée de 2022 à 2026, et s'organisera autour de sept secteurs clairement identifiés. Elle s'accompagne d'une nouvelle identité visuelle, qui souligne les grandes caractéristiques du site et de ses aménagements: le bleu et le vert pour l'alliance de l'eau et du végétal, une forme qui évoque à la fois la pyramide et les codes nautiques.

Au nord, à proximité du parc Balzac

  • Création d’une fenêtre sur le lac depuis le passage sous la route départementale 523.
  • Déplacement du parking de l’Atlantique (30 places).
  • Simplification des cheminements (cheminements piétons et voies cyclables).
  • Réaménagement et agrandissement de la zone de mise à l'eau.
  • "Renaturation" des espaces (plantation de boisements et valorisation de la végétation existante).

Autour de la maison de l'environnement

  • Renaturation et sanctuarisation de cet espace naturel.
  • Renaturation de la plage verte (espace central engazonné libre pour les manifestations).
  • Création d’un ponton et d’une plateforme observatoires sur le lac.
  • Création de nouvelles vues dégagées sur le lac depuis les parkings.

Le pôle d'activités terrestres

  • Renforcement du centre équestre (saison d’accueil élargie à toute l’année), avec création d’une carrière couverte, de nouveaux paddocks chevaux et de nouveaux espaces pédagogiques.
  • Regroupement des activités entre la Pyramide et la ferme de la Perrussaie: pétanque et aire de jeux, terrain de beach-sports (volley, rugby, soccer, handball), parcours vélo "pump-track" (parcours à bosses).

La pyramide

La pyramide devient l’accueil centralisé du Lac. Elle permettra d’orienter le public et de commercialiser les activités du parc. Cet équipement réaménagé comprendra:

  • un espace vélo
  • des casiers de rangement public
  • une conciergerie
  • un bar et un restaurant avec sa terrasse panoramique
  • des salles de réunion
  • un belvédère public

Le pôle d'activités nautiques

  • Centralisation de l’activité autour du centre nautique "Pavoa" (PAgaies et VOiles Angevines): construction d’un nouveau hangar, aménagement de la cour et construction d’une extension.
  • Mise en place de nouvelles activités nautiques.
  • Remodelage de la plage et amélioration de la mise à l’eau.
  • Réorganisation des parkings et espaces de stockage pour les clubs et le public.

Au sud, à proximité du camping

  • Renaturation et plantations sur le pourtour du camping.
  • Création de plateformes d’observation.
  • Création de cheminements piétons plus proches du lac.

Le chemin de halage

  • Consolidation du chemin de halage, avec remplacement des passerelles et reprise des déversoirs.
  • Création d’un nouveau ponton.
  • Création d’une plateforme d’observation ainsi que d’une fenêtre sur le prieuré de la Baumette.
La newsletter
63126