Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Réaménagé, le parc du lac de Maine deviendra le Lac d’Angers

Menu
  • Partagez sur

Sport // Loisirs

Balade, baignade, sport, activités nautiques, nature et biodiversité…, le parc du lac de Maine est un poumon vert à deux pas du centre-ville. La Ville lance un projet de requalification visant à redynamiser le site.

"Le lac est un site remarquable et apprécié pour ses usages multiples, souligne Charles Diers, adjoint aux Sports. On y pique-nique, on s’y balade, on y court, on s'y baigne, on y observe la faune et la flore, on y pratique des activités nautiques. Il mérite un profond réaménagement pour améliorer l’existant et créer une nouvelle offre. L’enjeu est de lui donner la visibilité et l’ampleur qu’il mérite, ainsi qu'une nouvelle identité, le Lac d'Angers." Pour cela, la Ville lançait à l’été 2020 une vaste consultation auprès des Angevins, des usagers et des acteurs nautiques afin de recueillir leur perception du site, identifier ses points forts, ses points faibles et ses manques, mais également connaître les usages actuels et souhaités. Un millier de réponses au questionnaire proposé en ligne, des ateliers participatifs et une balade exploratoire ont ainsi permis de mesurer un fort degré de satisfaction et d’attachement au lac mais aussi les pistes d’amélioration en matière d’attractivité, de lisibilité des équipements, de nuisances sonores, de propreté, d’éclairage…

Nature et paysage

Le projet de réaménagement, qui sera présenté au conseil municipal du 25 octobre, vise tout d’abord à renforcer l’un des atouts majeurs du site: son environnement naturel et ses paysages. Cela passe par une valorisation de la végétation existante et la renaturation de certains secteurs au regard du changement climatique. Objectifs: contribuer à la fraîcheur du centre-ville et à l’absorption des émissions carbonées. Une campagne de plantations est ainsi programmée avec la création de 60000 m² de nouveaux boisements. 12000 m² seront également désimperméabilisés afin d’amplifier la biodiversité et améliorer la qualité paysagère du parc. Le tout accompagné par le développement d’outils pédagogiques (plateformes et belvédères d’observation) à destination des visiteurs.

Les déplacements dans et autour du parc sont également au cœur des évolutions présentées. D’une part, pour une plus grande ouverture du site sur la ville et les quartiers voisins. D’autre part, pour donner une place plus importante aux mobilités actives. "L’idée est de mettre fin aux conflits d’usage qui peuvent survenir entre les promeneurs, les cyclistes et les véhicules amenés à circuler dans le parc. Une nouvelle signalétique sera installée afin de simplifier, réglementer et sécuriser les cheminements", explique l'adjoint. L’accès des véhicules motorisés sera ainsi limité aux parkings uniquement. Une voie cyclable en site propre, connectée à la Loire à vélo, sera créée afin de faciliter et développer les trajets domicile-travail, du sud au nord, pour relier Bouchemaine au centre-ville d’Angers.

Le plein d’activités sur terre et sur l'eau

Du côté des loisirs de plein air, l’idée est de les intensifier et de les rendre plus lisibles. À commencer par la ferme de la Pérussaie qui sera dotée d’une carrière couverte polyvalente de manière à pérenniser l’offre du poney-club et de développer un centre équestre ouvert toute l’année. De nouvelles aires de jeux, un parcours de bosses "pump-track" avec un plateau d’apprentissage du vélo et un espace agrandi consacré aux beach-sports (volley, rugby, soccer, handball…) sont également envisagés. Et l'implantation de terrains dédiés à la pétanque, au tir à l’arc et à l’escalade sont à l'étude. Quant aux activités nautiques, elles aussi seront amplifiées, en appui des clubs, autour du Pavoa. De quoi permettre de développer de nouvelles pratiques de glisse et de s’ouvrir aux découvertes écologiques depuis le plan d’eau. "Nos clubs ont besoin d’équipements à la mesure de leurs ambitions et des nombreuses activités qu'ils proposent toute l’année", rappelle l'élu. La réorganisation des locaux autour du Pavoa -extension et création d’une cour- et le reprofilage de la plage de mise à l’eau des embarcations vont dans ce sens. Ces aménagements offriront un pôle nautique plus efficace pour les pratiquants et plus visible pour le public.

Découvrir le détail du projet

La pyramide, nouveau phare du parc

Elle devait faire figure de totem. Au fil des années, la pyramide d’ardoise est devenue sous-utilisée et ses usages fort peu lisibles du public. La question de sa suppression a même été évoquée par des Angevins lors des temps de concertation. La décision inscrite au schéma directeur est un maintien sur site après un coup de jeune à tous points de vue. Un coup de jeune architectural et résolument contemporain tout d’abord, grâce à un bardage formé de triangles en aluminium permettant un jeu de reflets. Coup de jeune également avec les services proposés à l’intérieur. À commencer par la création d’un accueil centralisé dans une extension de 100 m2 qui sera réalisée de plain-pied. Ce sera LE point d’information des usagers sur toutes les activités du parc: sports terrestres et nautiques, sensibilisation à l’environnement, hébergement… Une conciergerie et un espace vélo (location, réparation…) compléteront l’offre du rez-de-chaussée. Au 1er étage seront installés un bar et un restaurant panoramique avec une terrasse ouverte en surplomb du lac. Au 2e, trois salles de réunion, également pourvues d’une terrasse, seront mises à disposition alors qu'un belvédère public occupera le dernier étage.

La newsletter
63787