Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Fleurissement

Menu
  • Partagez sur

Politique d’embellissement de la ville

Les attentes du public vis-à-vis des parcs et jardins et plus globalement de l’ensemble des espaces paysagers évoluent, c’est pourquoi la Direction Parcs Jardins et Paysages se positionne dans un processus d’amélioration continue afin de mieux répondre aux attentes en matière d’amélioration du cadre de vie, de gestion écologique des espaces verts, de préservation de la biodiversité, tout en mettant en valeur le savoir faire horticole local. Cela passe par la volonté constante d’optimiser et de diversifier les pratiques utilisées et a abouti à la constitution d’un schéma directeur permettant de construire des identités paysagères à l’échelle de la ville.

Le schéma directeur des aménagements paysagers

Une étude approfondie du patrimoine de la ville en 2012, a permis de définir un schéma directeur global des aménagements paysagers des espaces publics de nos voies ; ce schéma est destiné à être un fil conducteur pour chaque secteur d’entretien afin de guider les projets de réhabilitation et les nouveaux projets dans la typologie d’aménagement à réaliser et des végétaux à utiliser.
Ce schéma se base sur les composantes des différentes identités paysagères de la ville, sur une notion de gradient de sophistication, tout en tenant compte des centralités de quartiers. Les espaces fleuris avec des annuelles étant plutôt destinés aux centralités de quartier et au centre ville, les arbustes à fleurs ou vivaces correspondant plutôt aux aménagements des axes périphériques. L’objectif n’étant pas d’homogénéiser la ville avec une gamme prédéfinie mais au contraire de donner une image paysagère globale lisible et compréhensible.

Les réflexions menées en amont ont permis d’établir des fiches d’identités paysagères basées sur les gammes identitaires. Ces fiches sont un fil conducteur pour la conception ou la rénovation d’espaces en tenant compte des gammes végétales et du type d’aménagement proposé.

Les vivaces dans la palette végétale

Depuis plusieurs années, l’utilisation des vivaces s’est étendue à un grand nombre de points d’interventions. Cela répond à la volonté de proposer un paysage différent, tout en diversifiant la gamme végétale utilisée et en permettant des aménagements moins coûteux en temps et en intrants.

Le fleurissement pérenne permet, à travers l’utilisation de vivaces florifères et adaptées au milieu, de proposer une composition attractive toute l’année et un fleurissement étalé sur plusieurs saisons.

Dans le cadre du « zéro pesticide », l’utilisation de plantes couvre sol est incontournable afin de limiter le développement des adventices.

Pour cela la direction a entamé un travail de sélection des plantes les plus adaptées à ces usages selon les différents milieux rencontrés.

Le fleurissement saisonnier

Véritable vitrine du savoir faire angevin en matière de fleurissement saisonnier, les parcs de prestige tels le Jardin des Plantes, Jardins du Mail et parc de l’Arboretum, permettent de présenter aux visiteurs des compositions sophistiquées et toujours différentes.

Et dans le reste de la ville, c’est environ 70 points fleuris en saisonnier, principalement en accompagnement de bâtiments publics et en accompagnement de voirie.

Le fleurissement mobile estival se déploie principalement en centre ville, le long de la Maine.
Le reste du fleurissement mobile est plus sobre, mais se compose de très beaux sujets à la silhouette imposante. Le modèle de jardinière utilisé est spécifique à la ville d’Angers. C’est un clin d’œil aux palox de pommes, très utilisé dans la production fruitière de la région angevine.

Le travail de composition porte le plus souvent sur les harmonies de couleurs, puis sur une recherche au niveau des textures. Ces associations de 5 à 15 variétés différentes (annuelles, graminées, vivaces, arbustes, bulbes,…) au sein des massifs, requiert tout le savoir faire des équipes pour atteindre le résultat le plus harmonieux possible.

Au total ce sont 300.000 plantes qui sont produites chaque année pour le fleurissement saisonnier dans les serres municipales (centre horticole et pépinière de 4 ha). La diversité est importante, il est ainsi comptabilisé entre 300 et 400 variétés pour la saison estivale. 

L’installation des décors de chrysanthèmes est un moment très attendu par les angevins. Chaque année, une nouvelle composition prend place devant les grilles du Jardin des plantes.

Depuis plusieurs années, la palette végétale s’est diversifiée pour inclure les graminées, les vivaces tardives, les arbustes à bois coloré, et même en cas d’automne clément, les dahlias.

CHIFFRES

300.000 plantes sont produitent chaque année dans les serres municipales (centre horticole et pépinière de 4 ha) entre 300 et 400 variétés. 

2 types de fleurissement : fleurissement de pleine terres et fleurissement mobile.

Le fleurissement saisonnier c'est :

  •  500 jardinières avec deux renouvellements annuels ;
  •  55.000 bisannuelles et 24.000 bulbes ;
  •  120.000 annuelles ;
  •  3100 chrysanthèmes.

Décors de rues : mobiliers urbain

En appui des massifs d’annuelles et dans les lieux très minéralisés, le fleurissement mobile en bac, poteries ou jardinières met en valeur le patrimoine architecturale et touristique de la ville.

Les Poteries
La mise en place de pots géants plantés d’arbustes et fleuris en pied réveille agréablement les façades de tuffeau.

Les jardinières
Le fleurissement “s’évade” du centre ville pour conquérir les quartiers d’outre maine. Première conquête, le pont de Verdun puis le quai des Carmes et le quai Faure, le pont de la Basse Chaine.

Les palox en bois
Le fleurissement s’invite dans les quartiers, place de l’Europe chaque année accueille les palox fleuris sur la place du quartier.

Approvisionnements végétaux 

L’embellissement de la ville

Chaque année, plus de 30.000 végétaux sont utilisés pour aménager les espaces verts sur les voies publiques, et les parcs et les squares, dans le cadre de création ou rénovation d’espaces verts, mais aussi en remplacement de végétaux dans des espaces existants.

La gamme est très large, essentiellement issue de pépinière, et comporte chaque année plus de 500 espèces différentes. La plus grande partie de ces végétaux est achetée en local.

La pépinière municipale de 4ha, basée au parc de Pignerolle sur la commune de Saint-Barthélemy d’Anjou, permet chaque année de réceptionner les achats de végétaux dans de bonnes conditions, de produire une petite partie des végétaux, notamment les sujets d’exception, difficiles à trouver sur le marché. La pépinière permet également d’entretenir des sujets intéressants pour les décors et les évènementiels de la ville d'Angers.

Le fleurissement saisonnier

La centaine de massifs de fleurissement saisonnier étant renouvelée deux à trois fois par an, plus de 300.000 plantes sont nécessaires chaque année. La gamme végétale est très diversifiée, à titre d’exemple le fleurissement estival propose 400 variétés différentes. La programmation du fleurissement inclut chaque année un grand nombre de nouveautés proposées par les obtenteurs. La majeure partie de cette production est assurée par le Centre Horticole municipal à partir principalement de semis et de boutures achetés en local.

Ville labellisée 4 fleurs au concours des Villes et Villages Fleuris, Angers se doit de présenter chaque année un fleurissement innovant et harmonieux, vitrine du savoir faire horticole régional. C’est pourquoi chaque saison est présentée une vingtaine de nouveautés issues des catalogues fournisseurs dans les différents massifs saisonniers de la ville.

Les collections botaniques

Afin de compléter les collections botaniques présentes au sein de plusieurs parcs de la ville, il est commandé chaque année une centaine d’espèces d’arbres et d’arbustes à des pépinières spécialisées. Les carrés du Jardin des Plantes présentent deux fois par an, des collections végétales, faisant découvrir au visiteur la diversité des plantes ornementales et la richesse de leurs collections botaniques, souvent agrées par le CCVS (Comité des Collections Végétales Spécialisées).
Ces collections saisonnières sont accompagnées d’une visite commentée par l’entrepris partenaire : Les bruyères d’hiver avec les pépinières Dauguet (53), les primevères anciennes par les pépinières Barhaven (22), les courges par l’association du Prieuré la Varenne (49), les dahliax par l’entreprise Ernest Turc (49) etc.

Le patrimoine arboré

Les achats les plus importants se font en lots homogènes pour le remplacement d’alignements entiers. Mais chaque année, ce sont plus de 200 arbres tiges qui sont achetés pour le remplacement ou renouvèlement des arbres dans les parcs, squares et espaces publics. Le choix des essences de diversifie et concerne les essences adaptées aux contraintes urbaines. Au total ce sont plus de 58 genres différents qui ont été implantés sur la ville.

Les expérimentations et recherches

Afin de faire évoluer les connaissances et les techniques en matière d’aménagements paysagers, la Ville d’Angers favorise la mise en place d’expérimentation en partenariat avec des entreprises innovantes :

• Végétalisation des pieds d’arbres : implantation de couvre-sol au pied de nouvelles plantations d’arbres d’alignement, en partenariat avec des producteurs vivaces locaux.
• Installation d’une végétation tapissante comme alternative au désherbage manuel : test de plusieurs procédés proposés par des entreprises locales
• Recherches d’alternatives à l’engazonnement des plateformes du tramway qui a fait l’objet d’une étude en partenariat avec Plante&Cité.

La stratégie d’approvisionnement

La ville d’Angers s’approvisionne essentiellement dans sa région, car la grande diversité des producteurs permet de répondre à la majeure partie de ses besoins tant au niveau de la qualité que des prix. Chaque année, 28.000 végétaux de pépinière sont achetés par la ville d’Angers.

72% des articles courants ou en grande quantité (hors arbres) sont fournis par une trentaine d’entreprise du Maine et Loire. Cela concerne également une partie des articles spécifiques ou de collection, qui sont fournis par des entreprises spécialisées locales. Ce qui ne peut se trouver en local, est acheté en région Pays de Loire (6%) ou dans le reste de la France (22%).

Pour les arbres, 20% sont achetés en région Pays de Loire, notamment pour les petites séries ou les sujets isolés, 60% sont achetés dans le reste de la France et 20% à l’étranger.

Concernant la multiplication, plus de la moitié des graines sont achetés à des semenciers locaux, le reste à un fournisseur français. La majorité des boutures et cuttings est achetée à des fournisseurs français. Il est à noter que la totalité des chrysanthèmes produits par la ville d’Angers sont issus des boutures fournies par une entreprise du Maine et Loire.

La newsletter
55124