Défibrillateurs publics

De 30 à 50 % de chances de s'en sortir lors d'un accident cardiaque dans certains pays. De 2 à 5 % en France. La cause d'une telle différence? Une moindre formation des Français aux gestes de premiers secours et le retard pris dans l'utilisation des défibrillateurs. Ceux-ci permettent pourtant d'augmenter les chances de survie sans séquelle. L'arrêt cardiaque est souvent précédé d'une fibrillation ventriculaire qui rend inefficace l'activité du cœur. Le défibrillateur permet de mettre fin à cette fibrillation et rétablit une activité cardiaque efficace.

Infographie Idé pour Vivre à Angers – janvier 2008

Le défibrillateur

L'appareil, d'une grande simplicité d'utilisation, réalise le diagnostic et déclenche s'il le faut la défibrillation. Seules choses à faire pour les témoins : installer l'appareil et prévenir les secours, en composant le 15, le 18 ou le 112. Ce défibrillateur est un élément de la chaîne de survie à côté des gestes de réanimation comme le massage cardiaque.