Promenade Jean Turc

Promenade Jean Turc, anciennement nommée “promenade du quai Ligny”

Pour réaliser la construction de la voie des berges et dégager le Château, la Ville dans les années 1970 se résout à abattre les immeubles qui bordent le quai Ligny.

Outre l'emprise de la nouvelle voie, les surfaces libérées laissent une bande de terrain plus ou moins large à la base du château.  

Au milieu, seul subsiste un beau magnolia qui sera précieusement protégé. Cela permet d’installer sur un îlot de verdure quelques bouquets d'arbres disposés sur des pelouses au milieu desquelles est tracée une allée sinueuse remontant vers le boulevard De Gaulle. 

En 1981, dans le cadre du programme d’aménagement du quartier de la République, les jardins sont prolongés jusqu’au pont de Verdun.  

Une agréable roseraie, au tracé régulier, est plantée avec sa pergola couvrant le cheminement central, vaste construction d’arceaux métalliques, cependant bien proportionnée à la masse imposante du rocher qui la domine. Mais quelques années sont nécessaires pour obtenir un couvert intéressant de rosiers et de chèvrefeuille.  

Au bas de la montée Saint-Maurice, un grand bassin est construit avec ses jeux d’eaux couvrant le bruit de la circulation. Et entre les deux une vaste esplanade octogonale, au centre de laquelle trône le fameux magnolia, seul vestige du passé.  

Enfin en 1986, la réalisation de la trémie de Verdun permet d’apporter la dernière touche à ce sympathique ensemble.

La dalle de couverture de la trémie est aménagée dans la continuité des jardins existants par des massifs arbustifs et fleuris.

Egalement le parking, planté de platanes, est paysagé par la mise en place de dossiers arbustifs. 

Ces jardins, promenade fort agréable à toute heure, forment aujourd’hui un magnifique ensemble de verdure invitant le touriste à venir découvrir la Ville.