Jardin des Plantes

Historique

Situé autrefois au-delà des remparts de la ville, ce jardin chargé d’histoire a été, au XVIIIème siècle, le premier jardin botanique d’Angers.
L’histoire du Jardin de Plantes est intimement liée à celles de nombreux botanistes.

A la recherche d’un terrain propice l’installation de leurs nombreuses collections végétales, la société des botanophiles acquiert en 1787, un terrain vallonné avec un petit ruisseau et une église, appartenant à l’abbaye St Serge.

Ce jardin à vocation scientifique était utilisé par la faculté, dont les cours de botanique étaient très réputés. Au fur et à mesure du temps et des échanges avec les jardins botaniques et botanistes du monde entier, la collection du jardin s’est enrichie.

Mais en 1901, une tempête fait de gros dégâts dans les collections.

Le réaménagement du parc est décidé, ainsi que son ouverture au public.

La réalisation des plans et des travaux est confiée à Edouard André, paysagiste réputé de l’époque.

Il choisit de créer un parc à l’anglaise avec un petit ruisseau en cascade, des sentiers sinueux et des statues, qui lui confèrent une atmosphère romantique et sereine, contrepoint à l’agitation de la ville.

Fiche Ville Art et Histoire / Historique du Jardin des Plantes

Le fleurissement du Jardin des Plantes

  •  25.000 plantes annuelles et vivaces, choisies chaque été autour d’un thème de couleur
  •  20.000 plantes bisannuelles (pensées, primevères, myosotis,…) pour l’hiver et le printemps
  •  12 000 bulbes de printemps (tulipes, narcisses,…) pour annoncer l’arrivée des beaux jours
  •  Un décor d’automne constitué de 2500 chrysanthèmes, accompagnés de vivaces et d’arbustes

Les carrés de collection du jardin des Plantes

Le Jardin des Plantes, jardin botanique à l’origine, a gardé sa vocation de présentation de la diversité végétale à travers de beaux spécimens d’arbres et d’arbustes de collection.

Les carrés de collection, situés près de la chapelle St Samson, présentent  deux fois par an des collections végétales. La superficie des carrés de collection : 16 carrés de 4 m² et deux de 10 m² chacun soit au total 84 m².

Elaborées en partenariat avec des pépiniéristes collectionneurs dont le travail est reconnu par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (CCVS), ces collections thématiques mettent en valeur le patient travail des obtenteurs et horticulteurs pour diversifier et enrichir la gamme végétale cultivée.

Chaque présentation de  collection est accompagnée d’une visite guidée, le détail est consultable dans le  programme des visites de l’office de tourisme chaque année.

 Eté 2010 / Les légumes anciens

La plantation d’un potager de légumes anciens a été l’occasion de découvrir des variétés rares et originales, issues du travail de sélection de nombreux jardiniers français.

 Printemps 2011 / Les tulipes botaniques

Au printemps 2011, se sont succédées les floraisons de tulipes anciennes et botaniques. Elaborée en collaboration avec Laurent Lieser, détenteur de la collection nationale de tulipes, cette collection présentait des variétés rares de tulipes botaniques du monde entier, ainsi des variétés de tulipes hollandaises du 17ème et 18ème siècle. La visite de la collection était complétée par une conférence, sur la tulipomanie en Hollande, une période de l’histoire dans laquelle l’engouement irraisonné pour les premières tulipes (dont certaines présentées dans ce jardin) a conduit au premier krach boursier de l’histoire économique.

 Eté 2011 / Les renouées

La collection de renouées a permis de mettre en lumière des espèces à la fois méconnues et intéressantes au jardin. Ces plantes vivaces vigoureuses, souvent assimilées à des plantes invasives, présentent néanmoins un intérêt ornemental certain. Leur choix judicieux étant fondamental.

 Printemps 2012 / Les primevères Barnhaven

La collection de primevères Barhaven, réputée pour la richesse de leurs coloris et la diversité de leurs formes, ont offerts dès la fin de l’hiver et durant tout le printemps 2012 une explosion de couleurs, à travers plus de 30 variétés.

David Lawson, détenteur de la collection et pépiniériste passionné, était présent lors d'une visite commentée des carrés.

 Eté 2012 / Les cucurbitacées

Cette famille intègre plus d’une vingtaine de genres et prés de 800 espèces. Les genres les plus connus sont les Largenaria, les Cucumis, les Citrullus et les Cucurbita. C’est ce dernier qui renferme ce que l’on appelle communément le groupe des « courges » composé de quatre espèces majoritaires : Cucurbita moschata (courges musquées ), Cucurbita pepo ( citrouilles, coloquintes, courgettes),  Cucurbita maxima ( potirons et giraumons) et Cucurbita ficifolia (courge de Siam). 

Un  passionné soutenu par l’association du Prieuré conserve plus de 600 variétés de cucurbitacées. La richesse de cette collection lui a valu d’être reconnue comme Collection nationale par le Conservatoire des Collection Végétales Spécialisées (CCVS). Une partie des plantes qui ont été présentées ici est issue de graines provenant de ce site.

Printemps 2013 / Les bruyères

C'est la famille des bruyères qui est actuellement présente dans les carrés de collection. La bruyère compte plus de mille variétés et regroupe 3 genres : Calluna vulgaris, Daboecia cantabrica, Erica.

Les carrés de collections ont été élaborés en collaboration avec la pépinière Dauguet, situé à Larchamp en Mayenne et détentrice de la collection nationale agrée par le CCVS.

Eté 2013 / Le maïs

Le maïs, du Mexique jusqu'à la vallée de la loire, est une épopée végétale retracée à travers une vingtaine de variétés historique.

Printemps 2014 / Les Narcisses

Le genre Narcissus désigne des plantes bulbeuses, originaires d'Asie occidentale, d'Europe centrale et du bassin méditerranéen. Les caractéristiques du  genre sont de longues feuilles linéaires, vertes, formant des touffes, et des fleurs composées d'une couronne principale en forme d'étoile et d'une couronne secondaire dont la forme évolue d'une variété à l'autre. Leurs couleurs varient d'un jaune plus ou moins intense, allant du blanc à l’orangé, et peuvent être bicolores. La période de floraison du genre Narcissus s’étale de février à mai. 

Ete 2014 / Le Dahlia

La fin de l’été est la meilleure période pour découvrir les Dahlias.

La collection a été élaborée avec l’entreprise locale Ernest Turc, référence dans la création de nouvelle variétés.

Printemps 2015 / Les Fougères rustiques 

Les fougères comportent environ 13 000 espèces (le plus grand embranchement végétal après les angiospermes). On rencontre environ les trois quarts des espèces dans les régions tropicales et une bonne proportion de ces fougères tropicales est épiphyte.

La collection a été élaborée avec Anne Marie Gaillard de la pépinière "Bienvenue aux jardins d'écoute s'il pleut" spécialiste des fougères rustiques.

Ete 2015 / Les agapanthes 

L’agapanthe est une plante endémique d’Afrique du Sud, sa beauté et sa facilité de culture ont permis de développer de nombreuses variétés dans le monde entier. L’agapanthe est décrite pour la première fois en Europe en 1679, son nom dérive du grec et signifie « Fleur d’amour ».

Cette collection a été élaborée en collaboration avec la pépinière de l’île, situé sur l’île de Bréhat en Bretagne (Côtes d’Armor) et détentrice de la collection nationale, agréée par le CCVS (Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées). www.pepiniere-brehat.com

 

 

ADRESSE

Jardin des Plantes

Place Pierre Mendès France

49100 Angers

Tél. : Direction Parcs Jardins et Paysages 02 41 22 53 00

Coordonnées GPS : 47.47381 (Latitude) ; -0.54512 (Longitude)

LES ARBRES DU JARDIN DES PLANTES

Découvrir les arbres remarquables du jardin des Plantes d’Angers via vos smartphones.

La ville d’Angers et la Mission Tourisme vient d’implanter une signalétique de mise en valeur des arbres remarquables au jardin des Plantes.

Il s’agit par ce projet de valoriser l’image du végétal sur le territoire et des talents angevins puisque la ville à collaboré avec l’entreprise angevine « La Graine Informatique » qui a travaillé sur le contenu de fiches botaniques. La base de données “Vive Le Végétal“est le fruit du travail de l’agence Lgi Studio, créée par La graine informatique (Beaucouzé).Chaque végétal y est décrit sous forme de textes, pictogrammes, bandes sons et vidéos.

9 point de vues dans le jardin ont été sélectionnés afin de mettre en valeur environ 70 arbres dits remarquables. Les panneaux sont implantés près des axes de circulation du public et les arbres sont facilement identifiables grâce à des photos et numérotations.

Sur les 9 panneaux d’information, chaque essence d’arbre se voit attribué un QR code.  Les personnes détentrices de Smartphone pourront ainsi scanner le QR code des arbres et lire différents types d’informations botaniques. Ces informations ont été traduites en anglais pour les touristes étrangers.

LIRIODENDRON TULIPERA

http://qrcode.hortipass.net/Views/phoneCatalogue.aspx?directlink=ODYtMi0xNzI=&sheetmode=4&phonemode=1

MAGNOLIA GRANDIFLORA

http://qrcode.hortipass.net/Views/phoneCatalogue.aspx?directlink=ODYtMi0xNzI=&sheetmode=5&phonemode=1

ARBRES AUX 40 ECUS

http://qrcode.hortipass.net/Views/phoneCatalogue.aspx?directlink=ODYtNi01MTY=&sheetmode=1&phonemode=1

PICEA ORIENTALIS

http://qrcode.hortipass.net/Views/phoneCatalogue.aspx?directlink=ODYtNy02MDI=&sheetmode=5&phonemode=1

PARROTIA DE PERSE

http://qrcode.hortipass.net/Views/phoneCatalogue.aspx?directlink=ODYtMy0yNTg=&sheetmode=8&phonemode=1

IF BACCATA

http://qrcode.hortipass.net/Views/phoneCatalogue.aspx?directlink=ODYtNC0zNDQ=&sheetmode=2&phonemode=1

EXTRAIT DU REGLEMENT DE POLICE DE 1883 DU JARDIN DES PLANTES

 
Art. 5 – L’entrée du jardin est interdite :

  •  aux personnes qui se présenteraient avec une mise de nature à blesser les regards du public ou à causer du scandale ;
  •  aux personnes qui se présenteraient avec une mise de nature à blesser les regards du public ou à causer du scandale ;
  •  aux filles ou femmes publiques ;
  •  aux individus en état d'ivresse manifeste ;
  •  aux bateleurs, joueurs d'orgue, saltimbanques, chanteurs et musiciens ambulants.

Art. 6 - Les enfants au-dessous de douze ans ne pourront pénétrer dans le jardin qu'accompagnés de leurs parents ou de personnes ayant autorité sur eux ou qui seront chargés de leur surveillance.

Art. 7 - Les personnes qui accompagneront des enfants au-dessous de 12 ans seront tenues, sous peine d'être personnellement responsables des contraventions commises, de veiller à ce que les enfants ne commettent aucun dégât et n'enfreignent aucune des prescriptions du présent arrêté.
Elles ne pourront notamment ni les laisser vaguer seuls, ni les laisser jouer en liberté à travers le jardin ;

Art. 8 - Il est expressément défendu :

  •  de faire ou de ne laisser pénétrer aucun animal dans le jardin, à moins qu'il ne soit tenu en laisse ;
  •  d'entrer dans le jardin et de le parcourir avec des vélocipèdes ou autres moyens de locomotion ; d'y jouer aux jeux d'argent, d'y circuler, séjourner avec des voitures, des civières, des brouettes ;
  •  d’y vendre des jouets d’enfants, des fruits, des gâteaux, des bonbons, des journaux ou autres objets quelconques ; de franchir, briser, mutiler, arracher, salir les clôtures ou les entourages des massifs et plates-bandes du jardin ; de toucher aux étiquettes ou aux tuteurs des plantes ; d’effacer les inscriptions qui y ont été mises ;
  •  de briser, arracher ou déplacer ces objets ;
  •  d’ébranler les grilles, de s’y suspendre ou d’y attacher chevaux ou chiens ; de pénétrer dans les serres ou dans les magasins ;
  •  de monter sur les bancs, de les déplacer ou les détériorer ;
  •  de jeter des pierres ou autres objets dans les bassins ou cours d’eau ;
  •  de dégrader les allées ou d’en bouleverser le sable ;
  •  de monter sur les arbres ou de se suspendre aux branches ; de toucher aux plantes, arbustes du jardin ;
  •  de les briser, mutiler, arracher, renverser ou déplacer ; de briser, détacher, endommager ou s’approprier leurs fleurs, fruits, graines ou feuilles ;
  •  de mutiler, écorcer, ébranler, tailler, endommager d’une manière quelconque les arbres du jardin ; de graver sur leur écorce des noms, des lettres ou des dessins quelconques ;
  •  de tuer, blesser, frapper, poursuivre les animaux du jardin ;
  •  de leur jeter des pierres ou autres projectiles ; de leur offrir des matières nuisibles ; de dénicher les nids ;
  •  de briser, mutiler, dégrader, ébranler, renverser, déplacer, salir, couvrir d’inscriptions, de dessins, d’annonces ou d’affiches les statues, socles, piédestaux, vases, urnes, colonnes ou autres objets d’agrément ou d’ornementation ;
  •  d’écrire ou de graver des noms, des inscriptions sur les bancs et sur les diverses parties des bâtiments ; de faire ses nécessités ailleurs que dans les lieux à ceux destinés.


Art. 11 – Les contraventions aux dispositions qui précèdent seront constatées et poursuivies confor-mément à la loi. Elles peuvent être dénoncées par le Directeur du Jardin des Plantes, le jardinier chef, ou toute autre personne employée à l’entretien ou à la surveillance du jardin.

Fait à l’Hôtel de Ville d’Angers, le 1er octobre 1883

Cliché Archives Municipales