Place du Ralliement 2014

MISE EN SCENE VEGETALE SUR LA PLACE DU RALLIEMENT

C'était l'enjeu de ce projet de végétalisation de la Place du Ralliement. Après le succès de l'an passé, la ville à proposé pour 2014 une version bucolique du jardin et un programme auquel on adhère tous volontiers : Un bain de nature ! 40 agents de la ville ont été ainsi mobilisés sur ce projet.

Le 12 juillet : coupure de liane végétale en guise de ruban pour inaugurer ce bain de nature par Christophe Béchu, Maire-Président.

Ce jardin, issu du projet jardins expressions 2013 "jardin d'eau sans eau"basé au parc de Pignerolle sur la commune de Saint-Barthélémy d'Anjou, a été imaginé par 5 élèves en BTS Aménagements Paysagers du Lycée Agricole Le Fresne d'Angers : Titouan Charreau, Jordy Delière, Freddy Lepain, Julie Mignet et Anaïs Saliou. Il a reçu d'ailleurs le premier prix du public et des professionnels en 2013. Les gagnants de ce projet "Jardins d'expression" se voient proposer la reconstitution de leur projet à plus grande échelle, Place du Ralliement l'année suivante.

Un "bain de nature" 10 fois plus grand que l'original

Pour passer d'un jardin réalisé sur 40 m2 au parc de Pignerolle aux 400 m2 de la place du Ralliement, c'est l'équipe de la maîtrise d'ouvrage et la maitrise d'œuvre de la Direction Parcs, Jardins et Paysages qui en partenariat avec les étudiants redessine le jardin "bain de nature" pour l'agrandir et l'adapter à la surperficie de la place du Ralliement.

Depuis décembre 2013, l'équipe à travaillé avec les étudiants lauréats pour réaliser cette transposition à plus grande échelle et en misant sur des points d'observations : proposer de la hauteur végétale grâce aux bambous, tout en s'adaptant aux contraintes techniques du lieu (hauteur de projection sur la façade du Ralliement, périmètre de sécurité à proximité du passage du tramway…). Les couleurs misent sur le bleu et le blanc. Les plantes évoquent une végétation pionnière, avec un accompagnement de fougères et tapis de sedum.

Début 2014 : 3 scénarii de projets

Dès janvier 2014, la Direction Parcs JArdins et Paysages (pilote des projets Jardins expressions et de la végétalisation de la place du Ralliement) a ainsi demandé aux 5 étudiants de repenser leur projet en ce sens. Sur les 3 propositions qu'ils ont présentées, deux seule répondaient à tous les critères. Après une période d'affinage, de janvier à avril 2014, une proposition est retenue et validée en mai 2014 par la municipalité, en tenant compte des contraintes d'arrosage, de nettoyage de la place, des choix de matériaux, des végétaux pouvant être commandés et achetés.

Un travail transversal commence alors avec les services généraux de la Direction Parcs Jardins et Paysages : phase opérationnelle d'adaptation du projet aux faisabilités techniques de certaines zones, notamment l'aménagement des fontaines qui nécessitait de continuer à fonctionner, en étant végétalisées.

En fonction de la feuille de route transmise par la maitrise d'ouvrage, il faut lancer les commandes en Mai, et faire aussi appel au système D et au bouche-à-oreille pour trouver tous les éléments de décor en respectant le budget imparti, pris en charge par Angers Loire Tourisme.

Les bois ont ainsi été récupérés à Bouchemaine, les blocs d'ardoises ont été récupérés lors de chantiers de démolition, le projet c'est aussi 59 tonnes de sable, 400 m2 de gazon synthétique, des végétaux choisis dans la pépinière et les serres de la ville (200 arbustes, 350 vivaces, 35 bambous et 10 arbres… ) Sans compter les achats de 10 parasols à choisir pour leur solidité autant que pour leur esthétique. La baignoire provient du projet initial, un meuble d'Emmaüs, la douche a été réalisée par les serruriers, les rideaux par le service Tapisserie des Ateliers des Bâtiments…

Les services généraux du centre technique Parcs et Jardins ont été sollicités pour trouver les meilleures solutions  et réaliser en un temps record cet aménagement végétal. Au total entre les différents corps de métier du CTPJ (chauffeurs de camion grue, conducteurs d'engins, jardiniers, maçons-paveurs, menuisiers, peintres, agents chargés des serres et de la pépinière, du magasin, de la décoration florale), les agents de la Voirie, des Bâtiments et patrimoine communautaire, de l'Information-communication, de la Mission Tourisme mutualisée et du service Commerce et artisanat, près de 40 collègues ont œuvré en coulisses, soit plus d'une vingtaine de corps de métier ! Sur place, une équipe de 5 régisseurs techniques extérieurs, assure les liens avec tous les partenaires.

Plus de 600 heures de travail préparatoire et 700 heures d'installation

Pour que tout soit prêt en temps et en heure, certaines structures été réalisées en mars mais le gros de la préparation s'est étalé du 23 mai au 23 juin, date du début de la pose, place du Ralliement.

Au total, le projet aura nécessité 110 heures de travail préparatoire pour les jardiniers, 530 heures pour les ateliers des parcs et jardins avec plus de 200 heures de menuiserie, autant de métallerie. Quant à la pose, elle a nécessité 700 heures de travail réparties entre les jardiniers (220 heures), les chauffeurs (120 heures) et le travail des différents agents du CTPJ (405 heures). Pour entretenir le tout, 2 jardiniers en alternance, arrosent ce bain de nature, 3 fois par semaine, entre 5 et 8 heures du matin. 

Voilà un bel exemple de réalisation végétalisée réalisée par les agents de la Direction Parcs Jardins et Paysages.