2014

DECEMBRE 2014

DES COQUELICOTS QUI FLEURISSENT EN DECEMBRE !

De beaux et grands coquelicots rouges viennent d’être implantés sur un giratoire du Lac de Maine (carrefour rue Pierre-Joseph Proudhon, rue de la Côte de Bellevue).

Le projet a été porté par le Conseil de Quartier Lac de Maine et deux groupes d’étudiants en licence professionnelle Aménagement du Paysage de l’Université d’Angers, en partenariat avec la maîtrise d'ouvrage de la Direction Parcs Jardins et Paysages.

L’idée étant que certains ronds-points stratégiques  du quartier du Lac de Maine aient une identité visuelle propre.

Le quartier possède en effet peu de points de repère et la succession de giratoires, aux aménagements similaires, n’aide pas à s’orienter. D’où l'idée de "personnaliser" certains ronds-points du quartier pour pouvoir à la fois se repérer et apporter des éléments décoratifs.

Côté technique : les coquelicots en métal conçus conjointement par le bureau d’études et les serruriers du Centre Technique parcs et jardins, mesurent 2,5 à 3,5 mètres de hauteur. La conception de mise en place a été réalisée par le bureau d’études, et la mise en œuvre sur le rond point et les différentes plantations par l'équipe de jardiniers du Lac de Maine, avec un renfort de l'équipe Transport.

DES ANIMAUX EN METAL AU JARDIN DES PLANTES

Afin de finaliser les aménagements de la zone nord du jardin des Plantes, des silhouettes métalliques d’animaux de basse-cour (poules, cop, poussin,s lapins, cannes) ainsi qu’une comptine enfantine* (mot en métal de couleurs rouge)  sont en cours de fabrication au Centre Technique Parcs et Jardins.

L’ensemble sera posé sur le grillage de l’enclos animalier, pour l’animer visuellement, et dans les massifs arbustifs alentour.

Un prototype (le coq, photo ci-dessous) et quelques mots de la comptine ont été réalisés par nos serruriers. 

La pose finale aura lieu prochainement.

* Une poule sur un mur qui picore du pain dur…picoti picota…lève la queue et puis s’en va !

 

 REMISE DES PRIX - JARDINS D'EXPRESSION 2014

La remise des prix de l’édition 2014 des Jardins d'Expressions, vient de s’achever à l’Orangerie du parc de Pignerolle sur la commune de Saint-Barthélémy d'Anjou.

L’édition « Vent de folie au jardin » avait réuni de juin à fin septembre, dans le potager du parc de Pignerolle, 20 groupes de différentes écoles dans les domaines du végétal, du paysage ou de l’art.

36.000 visiteurs ont découvert tout l’été ces jardins en folie et 5.000 personnes ont voté pour le jardin de leur choix.

Le 10 décembre 2014, deux prix ont été remis : le prix des professionnels et le prix du public.

Les lauréats sont : 

Prix des professionnels

1er prix : "la folie Verte" / association Melting paysage – Agrocampus Ouest

2ème prix : "le jardin d’Haiyan" / Lycée Horticole et Agricole Angers Le Fresne

3ème prix : "l’allée sans retour" / Ecole Supérieure d’Agriculture d’Angers

Prix du Public

1er prix : "la folie Verte" / association Melting paysage – Agrocampus Ouest

2ème prix : "l’allée sans retour" / Ecole Supérieure d’Agriculture d’Angers

3ème prix : "le jardin d’Haiyan" / Lycée Horticole et Agricole Angers Le Fresne

Autres écoles participantes : CNPH la Ménitré ; L’Atelier d’Art Appliqués.

Liste complète des lauréats

CONCOURS FLEURISSONS ANGERS

Les habitants de tous les quartiers, amateurs de balcons, fenêtres, cours et autres terrasses fleuris, avaient rendez-vous en mairie mercredi 26 novembre pour recevoir leurs récompenses pour avoir participé avec succès au concours Fleurissons Angers.

C’est un rite depuis près de quinze ans. Ce soir, l’adjointe à l’environnement et aux espaces verts, Isabelle Le Manio, a remis les prix du concours 2014 "Fleurissons Angers " qui a pour coutume de saluer l’engagement des habitants au profit de l’embellissement de leur quartier.

"Nous avons la chance d’avoir une très belle ville, qui est aussi la ville du végétal. Avec ce concours, les Angevins ont la possibilité de s’associer à cet effort collectif et de laisser parler leur imagination, leur talent, dans le souci partagé d’embellir encore et toujours notre environnement", a-t-elle souligné.

Au printemps dernier, soixante candidatures ont été enregistrées, soit plus de 200 personnes participantes dans neuf catégories.

"La catégorie mini-jardins monte en puissance depuis sa création; nous compterons bientôt 200 de ces petits jardins de proximité dans nos quartiers. Avec la collaboration de nos jardiniers et techniciens, cette initiative va être déployée dans les prochaines années", a aussi salué l’élue avant d'évoquer son souhait de végétaliser davantage le centre-ville.

Les membres du jury, qui ont effectué une tournée photo pendant le mois de juillet, un passage le 25 septembre et une réunion en salle le 16 octobre derniers, ont attribué trois prix par catégorie ainsi que des prix d’encouragements.

Les lauréats des 1ers Prix sont Mme et M. Hallopé et Hurel (fenêtre) ;   Micheline Letertre (balcon), Matthieu Devif-Demingeon (terrasse et grand balcon), André Derouineau (cour et jardin), Maryse Fauque (mini jardin), Danielle Bariller (abords d’immeubles) et la résidence pour personnes âgées de Monplaisir "la Corbeille d’argent" (immeuble collectif).

Liste des lauréats complète sur :

Concours fleurissons Angers

NOVEMBRE 2014

DEUX PRIX POUR ANGERS AUX FLORALIES INTERNATIONALES DE NANTES

« C’est une grande fierté pour la collectivité de disposer au sein de ses services de compétences de très haut niveau qui sont ainsi reconnues, » s’est félicitéeIsabelle Le Manio, adjointe à l’Environnement et aux Espaces verts, à l’issue de la remise des prix des Floralies internationales de Nantes 2014.

Cette cérémonie qui s’est déroulée le 13 novembre a vu le jardin réalisé par la direction Parcs, Jardins et Paysages de la Ville d’Angers et d’Angers Loire Métropole doublement récompensé. Les deux prix ont été remis à Alain Augelle, conseiller municipal qui représentait le maire.

Le premier prix concerne l’interprétation du thème qui était pour cette onzième édition « Bouquet d’Arts ». Le second prix est encore plus valorisant car il s’agit du prix du public. Les Floralies internationales de Nantes ont lieu tous les cinq ans et constituent un des événements majeurs en matière de végétal avec une fréquentation de près d’un demi-million de visiteurs. La dernière édition s’est déroulée du 8 au 18 mai 2014 et a mis en compétition plus de 200 créations et mises en scène paysagères de jardiniers venus du monde entier.

Le jardin angevin avait été conçu autour du thème de la bande dessinée de science-fiction. Afin de réaliser leur « œuvre végétale », les jardiniers de la collectivité avaient fait appel aux talentsangevins de l’atelier Lucie Lom et des dessinateurs de La boîte qui fait Beuh. Le résultat représentait une planète dominée par le végétal et inspirée notamment de bandes dessinées comme Valérian ou Philémon, ou de films d’animation comme Planète sauvage...

UNE RECOMPENSE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITE ANGEVINE

Le mercredi 29 octobre dernier à Paris, Angers Loire Métropole a été primée parmi les 20 lauréats de la Stratégie nationale biodiversité, à l’occasion de la réunion du Comité national de la stratégie biodiversité présidé par Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. Une récompense pour toutes les directions impliquées dans ce domaine au sein de notre collectivité.

Accompagnant Stéphane Piednoir, Vice-Président d’ALM chargé de l’Agenda 21 et des Énergies renouvelables, Élisa Payen, chargée de mission développement durable, représentait la collectivité à Paris pour recevoir ce prix. « En plus des collectivités et des entreprises qui allaient recevoir un prix, de nombreux chercheurs étaient présents dans la salle. À l’arrivée de la Ministre, les photographes s’en sont donnés à cœur joie. Et puis le palmarès a été annoncé. Tout va assez vite », confie notre collègue. « J’ai simplement retenu que la Ministre était fière que les acteurs du territoire agissent pour la biodiversité. »

Un territoire avec beaucoup d’atouts
« Le territoire angevin est caractérisé par une grande diversité biologique naturelle des espèces végétales et il bénéficie d’une forte tradition du végétal, du fleurissement, des jardins, notamment horticoles, des parcs urbains et péri-urbains », poursuit Elisa. Pour faire face aux grands enjeux mondiaux, le projet d’élaborer un programme d’actions spécifique est né. Ce dernier a été construit en s’appuyant sur les atouts existants du territoire que sont les divers organismes et institutions évoluant dans le champ de la biodiversité, les structures d’enseignement supérieur et de recherche mais aussi en travaillant étroitement avec le Conseil de développement de la région d’Angers. « C’est vraiment le résultat d’un travail en réseau et en collectif, tant avec les collègues municipaux qu’avec les partenaires », poursuit-elle.

Pour définir et accompagner le projet, un Conseil scientifique et un comité technique Agenda 21 Biodiversité ont été constitués, composés de collègues du Muséum, de la Maison de l’Environnement, des directions Parcs, jardins et paysages, Eau et assainissement, Aménagement et développement des territoires, mais aussi d’universitaires, de représentants d’associations, d’institutions, de fédérations et de chambres consulaires.

Un référentiel structuré
La stratégie locale en faveur de la biodiversité a abouti à un programme structuré autour de 5 axes, eux-mêmes déclinés en 13 objectifs opérationnels traduits en 62 actions.

L’Agenda 21 Biodiversité sera mis en œuvre sur la période 2014/2020, suivant ainsi le calendrier de la Stratégie Nationale Biodiversité. Les 5 finalités sont les suivantes :
. Préservation du bien-être et du bien vivre des habitants de la métropole
. Partage de la connaissance sur la biodiversité, le territoire et ses fonctionnalités
. Conservation et gestion écologique de la nature sauvage, ordinaire, remarquable, cultivée
. Maintien et création de continuités écologiques en faveur de la biodiversité
. Adaptation du territoire et de sa biodiversité aux changements (climat, nouvelles méthodes d’agriculture, urbanisation…).

La biodiversité au quotidien
La ville d’Angers et Angers Loire Métropole se sont engagées depuis longtemps dans des actions en faveur de la biodiversité et ont ainsi acquis une solide expérience sur la gouvernance des partenaires scientifiques, institutionnels et économiques de la biodiversité. La reconnaissance de cet Agenda 21 Biodiversité valorise la construction et la conduite de projet en « mode collectif ». Et puis,  « la biodiversité apporte à chacun au quotidien des biens et des services : des plantes pour se soigner, des fibres pour fabriquer certains tissus, des matériaux pour se chauffer et se loger, des produits pour se nourrir, des lieux pour se promener, mais elle peut aussi être source d’inspiration pour créer des œuvres artistiques... », conclut Elisa.

http://www.angersloiremetropole.fr/projets-et-competences/developpement-durable/preserver-la-biodiversite/agenda-21-biodiversite/index.html

FRELONS ASIATIQUES

L’insecte se fait de plus en plus remarquer dans nos jardins et nos parcs. Des nids sont repérés chez les habitants mais aussi sur certains équipements publics. Avec un climat exceptionnellement doux jusqu’à l’automne, le frelon asiatique s’est confortablement installé à Angers.

« En 2013, nous avons réalisé 6 interventions pour détruire des nids sur le domaine public, cette année, nous en sommes déjà à 39», explique Christian Griffon, de la Direction parcs, jardins et paysages, en charge de cette question. Des foyers apparaissent un peu partout sur le territoire, avec une majorité sur les quartiers du Lac de Maine et de l’Arboretum. Nous sommes sollicités par les particuliers mais aussi nos collègues des autres services, gestionnaires d’équipements. À la Propreté publique, l’équipe Désinfection, est également sensibilisée. « Nous faisons beaucoup de conseil. Si la demande vient d’un particulier, nous nous rendons sur place pour vérifier s’il s’agit bien de frelons. Ensuite, nous proposons aux personnes d’entrer en contact avec les entreprises privées dont nous donnons les coordonnées, si elle souhaitent détruire le nid », poursuit Stéphane Bonnet, de l’équipe Désinfection.

Si la demande concerne un équipement ou un service de la collectivité, elle est transmise à la Direction parcs, jardins et paysages, qui vont prendre en charge l’intervention. « Quand un nid est repéré dans une école, il s’agit d’agir au plus vite », confie Christian. « Dans d’autre situations, il est possible d’attendre pour mobiliser l’entreprise privée pour plusieurs interventions en même temps, et ainsi réaliser quelques économies ». Ainsi récemment des interventions ont eu lieu au Cimetière de l’Est, à l’Arboretum ou encore, avec le concours des pompiers, à l’école Marie Talet. Bien sûr, au delà de ces actions, tous les jardiniers sont sensibilisés à la question, ne serait-ce que pour se protéger eux-mêmes s’ils détectent un nid lors de la taille d’arbres ou d’une haie par exemple.

Comment lutter contre ces frelons ?
Les services municipaux n’interviennent qu’exceptionnellement pour les opérations de destructions. Ils font appel à des entreprises privées spécialisées. Il faut souvent pour agir disposer d’une nacelle car les nids peuvent être installés très haut dans des grands arbres. Et il faut être équipé d’une tenue spéciale avec un tissu épais. La solution utilisée pour l’instant est celle d’un insecticide pulvérisé à même le nid, qui va tuer à la fois les insectes et leurs larves. Pour détruire au maximum la colonie, il faut agir tôt le matin ou en soirée, quand tous les frelons sont au nid. Car parmi eux, 150 « fondatrices » vont hiberner et reconstituer la colonie l’année suivante (alors que les autres vont mourir pendant l’hiver). C’est pour cette raison qu’il faut également détruire ces individus reproducteurs. « Sinon, les survivants vont très vite reconstruire un nid à proximité », précise Christian. « Ne vous amusez surtout pas à tenter une intervention chez vous, debout en haut de votre échelle, c’est très dangereux, et en plus les frelons sont agressifs au moment de la destruction », poursuit-il.

Des pièges peuvent cependant être mis en place pour attraper les frelons, à proximité des ruches par exemple. Ainsi, des petites nasses au fond desquelles est disposée de la viande avariée ou du sirop très sucré, sont efficaces.

En parallèle en ce moment, la recherche scientifique s’est emparée de cette question, afin de trouver un remède efficace et non nocif pour l’environnement. Des piégeages spécifiques sont envisagés avec des phéromones, des hormones spécifiques émises par les hyménoptères.

Des nids à repérer

Les nids peuvent être construits à faible hauteur mais aussi au sommet de grands arbres. Au regard de leur forme et de leur géométrie, les nids de frelons asiatiques sont des objets assez étonnants, sortes de gros ballons marrons, caractéristiques. Ils vont être plus faciles à distinguer avec la chute des feuilles. La paroi extérieure ressemble à du bois poli. À l’intérieur, l’organisation géométrique des alvéoles qui accueillent les larves est construite de façon concentrique : d’une petite boule au départ, le nid va grossir sur lui-même jusqu’à accueillir près de 2000 individus. C’est aussi le travail des agents de la ville que de savoir les repérer.

Le frelon asiatique
Vespa velutina, est apparu dans le sud-ouest de la France en 2004 et ne fait depuis que d’étendre son territoire. La région Ouest est ainsi touchée depuis 2008. Un peu plus petit que son cousin européen, il n’est pas de couleur jaune et noir rayé, mais jaune orangé et ses pattes sont jaunes. Il se distingue aussi par la rapidité de son vol et sa capacité à attraper els abeilles dont il se nourrit aux abords des ruches : c’est sur la filière apicole qu’il cause d’ailleurs les principaux dégâts en réduisant les colonies d’abeilles.

Pour plus de détail : Essaims d'abeilles et nids de frelons

CIMETIERE ST LEONARD / REFECTION DE L'ALLEE DU CUIVRE DES MARAIS

Les travaux ont consistés en :
- la restauration du réseau pluvial (mise en place de nouveaux avaloirs) ;
- la mise en place de bordures pour bien marquer l’allée
- la mise en place de passages pour personnes à mobilité réduite

Les allées adjacentes ont été également terrassées et sur certaines un mélange terre pierre a été mis en œuvre sur 30 cm d’épaisseur avec un compactage, puis une fine couche de terre amendée pour la pose de dalles renforcées et engazonnées résistantes aux passages des véhicules d’entretien et des marbriers.

OCTOBRE 2014

CHANTIERS D'ELAGAGE

La ville d’Angers procède pour le mois d’octobre à l’élagage d’entretien d’arbres ; ces travaux consistent en une taille de maîtrise du gabarit, nettoyage et éclaircie du volume aérien de l’arbre. Cette taille réalisée tous les 5 ans répond au souci de la Ville d’Angers de trouver le meilleur équilibre entre le respect physiologique des arbres, l’aspect paysager du site, le confort et la sécurité du public et des riverains.

Lieux concernés

Quais Félix Faure et Gambetta : taille de platanes du 20 au 23 octobre 2014

Route de Briollay : taille d’entretien des arbres du 20 au 24 octobre 2014

Boulevard Henri Dunant : taille d’entretien de tilleuls du 24 au 29 octobre 2014

Boulevard Ayrault : taille de platanes du 27 au 29 octobre 2014

 

 

CHANTIER RUE MARGUERITE YOURCENAR, QUARTIER ARBORETUM

Pour faire suite au chantier engagé en 2013 rue Marguerite Yourcenar, la ville poursuit la réfection de l’îlot végétalisé de la rue. Ce chantier rentre dans un programme de réhabilitation des espaces verts de quartiers afin d’améliorer l’aspect paysager du site et la sécurité des riverains.

En 2013 : la Ville d’Angers a procédé au remplacement de 7 cerisiers à fleurs par 7 amélanchiers plus adaptés au paysage de la rue.
> 3 phases d’opération avaient été engagées :
- abattage des arbres vieillissants de la rue
- terrassements et réalisation des fosses pour les nouveaux arbres
- pose des encadrements de pieds d’arbres et plantation des amélanchiers

En 2014 : la ville engage les travaux de réhabilitation de l’îlot
Les travaux consistent en :
- l’abattage des arbres vieillissants et arrachage des arbustes,
-  terrassement après arrachage,
-  la plantation de nouveaux végétaux, et mise en place d’un paillage

Le projet de replantation tient compte de plusieurs impératifs liés au zéro pesticide : pas d’irrigation, fleurissement multi saison, diminution des interventions et de l’utilisation de désherbant (plantes couvre sol)

Durée des travaux : du 20 octobre au 28 novembre 2014

SEPTEMBRE 2014

SIGNATURE D'UN CONTRAT DE LICENCE ET DE SAVOIR FAIRE - POLLINARIUM SENTINELLE D'ANGERS 

Concrétisation d’un outil de santé public pour la prévention des allergies aux pollens

En septembre 2014, la signature d’un contrat de licence et de savoir faire entre l’Association des Pollinarium Sentinelles de France et la Ville d’Angers va permettre de valider scientifiquement l’outil, permettant l’envoi de newsletter pour la prochaine saison pollinique. Ainsi, les données issues du pollinarium sentinelle d’Angers pourront être accessibles au corps médical et au grand public,  confortant ainsi un outil de santé public à l’échelle de l’Anjou.

Qu’est-ce qu’un pollinarium sentinelle ?

Un polliniarium sentinelle est un espace d’environ 200 m² regroupant la plupart des plantes communes de la région à haut pouvoir allergisant (graminées et ligneuses). Grâce à l’observation quotidienne en un seul lieu, il permet de relever pour chaque espèce la date précise de la première libération de pollen. Cette information va être prochainement transmise sous forme de newsletter à destination du corps médical et du grand public. Le polliniarium sentinelle est un outil qui vient surtout aider les personnes allergiques graves dans l’anticipation de leur traitement, leur permettant d’atténuer les symptômes allergiques.
Le premier pollinarium sentinelle a été créé en 2003 à Nantes. Depuis lors, grâce à l’implication des allergologues de l’ARS (Agences Régionales de la Santé) d’Air Pays de la Loire et des collectivités locales, regroupés au sein de l’Association des pollinariums sentinelles de France (APSF), un réseau se développe sur le grand Ouest, avec par exemple à venir les villes de Laval, Quimper, La Rochelle…et aujourd’hui Angers.

Les enjeux de société
On observe depuis plusieurs années un véritable boom des maladies allergiques dans les pays industrialisés: en 20 ans, la prévalence a doublé en Europe (25% des adultes sont aujourd'hui atteints de rhinite allergiques). En France, l'asthme et la rhinite allergique touchent 20 à 30% des français en 2008 contre 3,8% en 1963. Il devient donc indispensable de développer des outils pour prévenir les risques allergiques

Un support technique

La Ville d’Angers offre le support technique : le pollinarium sentinelle. Il est localisé dans le parc de Bellefontaine sous la responsabilité de l’équipe de jardiniers du secteur Mail et opérationnel depuis début 2013. Outre son rôle de prévention des risques allergiques, le site permet de sensibiliser le public aux plantes allergisantes via des visites guidées.

Observation des plantes allergisantes

La liste a été dressée par un botaniste de l’APSF et le docteur Jean-Charles Bonneau l’allergologue référent pour la région angevine. Le pollinarium comprend 8 espèces de ligneuses et 11 espèces herbacées dont les graminées.
Les jardiniers ont prélevé des plants dans la nature aux environs d’Angers, de manière à disposer d’un patrimoine génétique hétérogène, et obtenir ainsi une bonne représentativité de l’ensemble des populations de la région.

Pour une bonne diversité génétique les plantes sont prélevées  dans les conditions suivantes :
•  la dispersion des prélèvements : sur les quatre points cardinaux de l’agglomération angevine
•  la distance : dans un rayon de 30 km autour d’Angers
•  la quantité prélevée : 5 plantes par point cardinal pour les espèces herbacées et 1 plante par point cardinal pour les espèces ligneuses
•  la distance entre chaque prélèvement : 2 km minimum entre chaque individu prélevé d'une même espèce.
• les lieux de prélèvements ont été notés sur une carte afin de pouvoir y revenir les années suivantes pour d'autres prélèvements. Le prélèvement s’est effectué à l’automne 2011 et  printemps / automne 2012, puis implanté directement dans le pollinarium sentinelle.

L’observation des plantes est effectuée quotidiennement par la même équipe de jardiniers, qui suit un protocole précis. L’épanouissement des fleurs est surveillé régulièrement. Dès que l’émission de pollen est décelée sur un plant, la date est enregistrée dans un carnet et l’information est transmise par mail à l’APSF pour la validation scientifique et Air Pays de la Loire pour la diffusion. Le premier plant à émettre est marqué : c’est la première émission de pollens de la première fleur d’une espèce qui est importante. Mais tout au long de la période, chaque plant est suivit jusqu’à la date d’émission de la dernière fleur. Toutes les données sont comparées à celles déjà diffusées par le RNSA.

Un outil médical et botanique

Le pollinarium sentinelle® d’Angers est donc le fruit d’un partenariat étroit entre le corps médical AirpL et la collectivité, rassemblés au sein de l’Association des pollinarium sentinelles de France (APSF). Ainsi, la complémentarité des savoir-faire médicaux et techniques des différents partenaires permet d’assurer la validité scientifique et technique des résultats diffusés.
Le pollinarium sentinelle d’Angers sera le troisième de France à émettre des newsletters d’alertes, élargissant ainsi le réseau de donnée à destination des allergologues et des personnes allergiques.

Une large diffusion des alertes pollens

Dès le début de la nouvelle saison pollinique, les newsletters vont être diffusées via le site www.alertepollens.org Les personnes allergiques pourront s’y abonner gratuitement, et démarrer/terminer les traitements en accord avec leur allergologue en fonction des newsletters reçues.
Cette précocité thérapeutique est fondamentale pour éviter l’installation d’une symptomatologie chronique et les exacerbations aiguës de la maladie.

Des visites tout public à Bellefontaine

Outre son rôle de prévention des risques allergiques, le pollinarium sentinelle® du parc de Bellefontaine permettra de sensibiliser le public aux plantes allergisantes via des panneaux d’informations et des visites pédagogiques (une visite est prévue en mai 2015 avec l’allergologue référent).

Partenariats mis en place

Ce projet a été mis en place grâce à une collaboration entre :
- l’Association des Pollinariums sentinelles de France (APSF), dont est membre le docteur Bonneau allergologue référent de la région angevine et Claude Figureau, botaniste, initiateur de la création des 1ers pollinariums en France
- la Ville d’Angers
- Air Pays de la Loire (AirPL)
- avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire  (ARS).

PARC DU HUTREAU : NOUVEAUX HORAIRES DEPUIS SEPTEMBRE 2014

A l’occasion des nouveaux rythmes scolaires, le parc du Hutreau est ouvert dorénavant le mercredi matin au public.

Toute l’année, le parc du Hutreau est FERME au public durant le fonctionnement de l’accueil de loisirs :

- Les vacances scolaires de 7h30 à 18h30
- Les mercredis après midi dès 11h45 et jusqu’à 18h30 (le parc est donc ouvert de 7h30 à 11h45)
Attention suivant les saisons, l’horaire du matin est variable (7h30 ou 8h)

Week-end

Toute l’année, le parc est ouvert au public dès 7h30
Attention suivant les saisons, l’horaire du matin est variable (7h30 ou 8h)
Fermeture variable en fonction des saisons

En juillet et en aôut

Le parc est réservé LMMJV aux enfants de l’accueil de loisirs
Le parc est donc fermé au public de 7h30 à 18h30
Réouverture du parc pour le public de 18h30 à 20h

Les horaires d’ouvertures et de fermetures sont affichées sur les panneaux d’entrées.

AOUT 2014

POURSUITE DES TRAVAUX AU JARDIN DES PLANTES

La ville d’Angers revalorise, depuis mars 2014, la partie nord du Jardin des Plantes, contiguë à la chapelle et à l’enclos des chèvres ; cette partie du jardin était occupée jusqu’à fin 2013 par le manège pour enfants.

Travaux engagés

Le projet intègre des aménagements qualitatifs pour ce jardin prestigieux de la Ville, répondant à 4 objectifs :

  • Garantir une accessibilité confortable aux personnes à mobilité réduite et aux personnes avec poussette, depuis l’entrée rue Bardoul et vers la chapelle, le jardin d’essais et l’aire de jeux, au moyen d’une circulation avec rampes et paliers de repos, conformes aux normes actuellement en vigueur,
  • Ouvrir cet espace, jusqu’alors assez confiné, au reste du jardin ; ainsi, la création d’un belvédère va permettre au promeneur une vue dégagée sur l’aire de jeu et le bas du jardin. La suppression d’une haie au profit d’un massif de plantes vivaces va également permettre une ouverture visuelle vers la chapelle et le jardin d’essais,
  • Restructurer intégralement l’enclos des chèvres dont la configuration et l’abri étaient devenus vieillissants et qui est amené, à sa réouverture, à accueillir quelques poules d’espèces locales ou de collection. L’abri, plus grand et confortable, positionné au centre du nouvel enclos pour garantir une meilleur visibilité des animaux, intègrera ainsi un poulailler,
  • Apporter du fleurissement et de la couleur dans cette partie du jardin au moyen de grands massifs plantés de vivaces.

Détail des travaux

Cet aménagement nécessitait de prendre en compte deux contraintes majeures : la pente importante du site et le classement de cette zone en Espace Boisé Classé (EBC) imposant la conservation des arbres en place, sous réserve de leur bonne santé physiologique.

Le choix retenu a été de travailler en « hors sol », avec une combinaison de platelages et de jardinières en bois, de manière à ne pas porter atteinte aux systèmes racinaires des arbres en place. Seuls les 3 cèdres de l’ancien enclos des chèvres, dépérissants, ont été abattus. Ils seront renouvelés à l’automne par de nouvelles plantations.

Par ailleurs, un travail sur les clôtures de la zone technique du local des jardiniers, juste attenante, traitées de manière qualitative avec des lames de bois et plus étanches à la vue, une reprise des sols ravinés et de massifs existants mais vieillissants vont permettre de contribuer également à sortir cet espace de la confidentialité dans laquelle il se trouvait jusqu’à maintenant.

Enfin, la partie basse de cette partie du jardin a été conçue de manière à réserver la place nécessaire à l’éventuelle réimplantation d’un manège pour enfants ; une convention avec la Ville sera nécessaire après consultation auprès de potentiels exploitants.

Les animaux, qui avaient été transférés le temps des travaux au parc de la Garenne, intègreront alors leur nouvel enclos et l’espace sera ouvert au public. Il ne restera plus aux jardiniers qu’à planter les vivaces et les arbres cet automne pour finir de donner à cet espace son nouveau visage.

 

JUILLET 2014

VIOLENTES RAFALES DE VENT SUR ANGERS

Après le fort coup de vent qui a soufflé jeudi 24 juillet à Angers, les agents municipaux sont mobilisés dans les secteurs de la place Kennedy, de la place de La Poissonnerie, de la Cale de la Savatte, du boulevard du Roi René pour élaguer des arbres qui présentent encore un danger. Des rues devraient ainsi être temporairement fermées pour protéger les passants et les habitations. Les agents de la ville impliqués (propreté publique, voirie, Direction Parcs Jardins et Paysages) sont  à l'oeuvre pour évacuer les branches d’arbres tombées sur la chaussée.

Une partie de la circulation, notamment au niveau des voies sur berge, est par ailleurs impactée par ces chantiers. L’évacuation des débris et des branches dangereuses devraient être finalisée en fin de journée.

CONCOURS FLEURISSONS ANGERS - TOURNEE PHOTOS

Comme tous les ans, à cette période, il s’agit pour la Mairie (Direction Parcs Jardins et Paysages) de prendre en photo les réalisations fleuries des candidats 2014 du concours fleurissons angers.

200 personnes sont inscrites à ce concours qui récompense par catégorie des angevins (inscriptions collectives ou individuelles)
Voir lien ci-dessous pour plus de détail

Concours fleurissons Angers

INAUGURATION DU SQUARE JULES VERNE

Dans le cadre de la politique de rénovation urbaine du quartier Roseraie, une réflexion autour de la réhabilitation de la place Jules Verne a démarré début 2009.

L’espace actuel vieillissant et partiellement amputé à l’occasion des travaux du tramway se devait de recevoir une restructuration profonde (opération restée en maîtrise d’ouvrage directe Ville d’Angers – ne rentrant pas dans le contrat de mandat confié à la SARA dans le cadre de l’ANRU Roseraie).

Une concertation a été mise en place afin de permettre aux habitants riverains d’être impliqués dans la réflexion et de faire des propositions d’utilisation qui correspondent au mieux à leurs besoins, tout en prenant en compte les contraintes techniques et financières du projet.
Sept réunions du groupe de travail, dont deux réunions publiques de concertation, ont été organisées en lien avec le pôle territorial Roseraie.

La réflexion a permis d’aboutir à une nouvelle organisation de l’espace qui a évolué vers un square avec des espaces d’activité regroupés au centre et entourés de massifs végétalisés comprenant des rosiers (cf quartier « La Roseraie »). 

Les travaux qui ont été réalisés avaient pour objet :
- la création d’une aire de jeux à destination des 2/8 ans,
- la mise en place de mobiliers de repos,
- l’amélioration de la sécurité du site par la mise en œuvre d’une clôture périphérique de type square,
- la réfection des revêtements de sol, l’engazonnement et la plantation de massifs de rosiers et d’un arbre au cœur de la nouvelle placette.

Les 8 platanes existants et marquants par leur volume ont été conservés.

Durée des travaux : du 18 novembre 2013 à mi-juin 2014.

L’aboutissement du projet, avec le démarrage des travaux, n’a pu être possible qu’après la libération de l’emprise qui avait été utilisée pour la mise en place de bâtiments préfabriqués nécessaires dans le cadre de la réhabilitation de la crèche et de la halte-garderie voisines.

Pour des raisons de sécurité, la place Jules Verne n’a pas été accessible au public pendant toute la durée du chantier.

JARDINS DE PIED D'IMMEUBLES BELLE BEILLE – LE PETIT PARADIS

Dans le cadre de la politique municipale d’accès à l’offre de nature pour tous, et plus particulièrement de la pratique de l’agriculture vivrière urbaine, une réflexion autour de la création d’un jardin de pied d’immeubles (JPI) a été engagée dans le quartier Belle-Beille, suite à une demande de la Régie de Quartiers et d’une association d’habitants.

Une concertation a été mise en place afin de permettre aux habitants riverains d’être impliqués dans la réflexion et de faire des propositions de site et d’utilisation qui correspondent au mieux à leurs besoins, tout en prenant en compte les contraintes techniques et financières du projet.
Sept réunions du groupe de travail ont été organisées en lien avec le pôle territorial Belle-Beille / Lac de Maine.

La réflexion a permis de mettre en place le projet en deux temps :

- Une phase de préfiguration au printemps 2013 permettant de maintenir la dynamique autour du projet entre le moment de la concertation et la période favorable à la mise en place des jardins définitifs (correspondant à la période favorable aux plantations et aux récoltes). Cette phase s’est concrétisée par la mise en place, sur le site des futurs jardins :
• de 4 « big-bags » (culture en sacs de 1 m³),
• d’un jardin en lasagne de 20 m² (expérimentation d’une nouvelle pratique, inédite à Angers). L’animation de ces jardins de préfiguration a été confiée à la Régie de Quartier et son animatrice.

- Une phase de réalisation des jardins définitifs à l’automne 2013, comprenant la création de 12 parcelles individuelles de pleine terre (environ 20 m² chacune), une parcelle collective / pédagogique, une tablette de culture pour permettre l’accès au jardinage aux enfants, personnes en fauteuil ou personne ne pouvant pas ou difficilement se baisser, un abri de jardin et une zone de convivialité avec table de pique-nique.
L’animation de ces jardins de préfiguration a été confiée à la Régie de Quartier et son animatrice.

Durée des travaux :
- Préfiguration = avril et mai 2013,
- Travaux de réalisation = de septembre à novembre 2013.

Le projet a été rendu possible grâce à une convention entre la Ville d’Angers et Angers Loire Habitat à qui appartient le terrain.

CHANTIER JARDINS FAMILIAUX DE LA CHOUANIERE 

Suite à la demande adressée au Maire, du « collectif des jardiniers de la Chouanière », pour créer des jardins familiaux à proximité du square de la Chouanière, une étude de faisabilité est engagée par la Direction Parcs Jardins et Paysages sur la Parcelle 189 de la Section IL (lieu dit « Le Noyer Commun »).

Plusieurs sondages de sol vont être réalisés afin de connaître les différentes profondeurs de terre végétale et d’en analyser le contenu. Ces travaux de sondage s’effectueront à la pelle mécanique aux alentours du 9 juillet 2014 durant une journée.

Ces derniers permettront notamment d’établir une étude de faisabilité technique et financière pour prise de décision quant à la réalisation ou non de ces jardins familiaux.

JUIN 2014

INAUGURATION DE LA PLAINE DE JEUX JACQUES TATI

Dans le cadre de la politique municipale de restauration des squares de proximité, une réflexion autour de la réhabilitation de la plaine de jeux Jacques Tati a démarré en 2011.

Le secteur « Notre Dame du Lac » faisant partie d’une seconde phase de rénovation urbaine, une attention particulière est portée sur l’ensemble Jacques Tati pour renforcer sa centralité (cœur de quartier).

Le parc, dans son état d’origine, était refermé sur lui-même. Il a reçu une restructuration profonde, notamment en termes de circulations, pour relier l’ensemble des équipements présents : Maison de Quartier, Bibliothèque, Relais Mairie, piscine, Poste, foyer logement, crèche.

Une concertation a été mise en place afin de permettre aux habitants riverains d’être impliqués dans la réflexion et de faire des propositions d’utilisation qui correspondent au mieux à leurs besoins, tout en prenant en compte les contraintes techniques et financières du projet.
La rédaction de la saisine a été réalisée en janvier 2013 et présentée le 30 mars 2013.
Trois réunions publiques de concertation ont été organisées en lien avec le pôle territorial du quartier Belle-Beille (21 février, 7 mars et 27 mars 2013).

La réflexion a permis d’aboutir à une nouvelle organisation de l’espace.

Les travaux qui ont été réalisés avaient pour objets :
- La création d’une nouvelle circulation piétonne de liaison entre les équipements,
- l’aménagement d’une aire de jeux (2/6 ans) côté rue Hamelin et d’une aire de jeux (6/12 ans) côté rue Mansion,
- la mise en place de mobilier de repos et de pique-nique (au soleil et à l’ombre),
- la création de massifs fleuris aux entrées du parc pour contribuer aux objectifs de fleurissement, à base de vivaces, des coeurs de centralité dans les quartiers,
- les arbres existants et marquants par leur volume ont été, en très grande majorité, conservés (seulement trois sujets secondaires abattus).

Durée des travaux : du 4 novembre 2013 à mi-juin 2014 (impératif de livraison avant la kermesse du quartier le 14 juin 2014).

Pour des raisons de sécurité, la plaine de jeux n’était que partiellement accessible au public pendant toute la durée du chantier, mais la fermeture n’a jamais été totale pour permettre en particulier la conservation des usages de traversée principaux.

Une seconde phase pourrait être réalisée, suivant la volonté politique et les capacités budgétaires, pour réalisation, conformément aux résultats de la concertation :
- d’un amphithéâtre de plein air au dos de la Maison de Quartier (lien avec les activités de la MdQ – danse, théâtre...),
- d’une aire d’agrès sportifs intergénérationnels à proximité de l’accès au parc depuis la rue Marie Baudin.

CHANTIER D'ELAGAGE - QUAI DES CARMES

Les travaux consistent en la taille des platanes du 16 au 20 juin
Les travaux se feront en nacelle depuis la voirie et grimpé dans les arbres

Au fur et à mesure de l’avancement des travaux la circulation piétonne sera déviée et sécurisée, isolement des zones de chantiers par barrières de sécurité, affichage et déviation, fermeture d’accès et information sur site.

Pendant les périodes d’intervention, les travaux étant réalisés à la nacelle automotrice, des consignes sont à respecter :

- le Quai des Carmes sera interdit à la circulation automobile de  8h00 à 12h00,
- le stationnement sera interdit à proximité des arbres,
- la rue des Carmes sera en double sens de circulation pour permettre l’accès des riverains,
- la piste cyclable sera fermée durant les travaux suivant l’avancement, la configuration et la zone de chantier,
- l’accès des piétons aux habitations riveraines sera respecté durant les travaux, la voie de circulation piétonne sera renvoyée au trottoir d’en face selon les situations,
- les piétons seront priés, pour leur sécurité, de respecter la signalisation en place et les consignes pouvant être données par les agents affectés au balisage et à la sécurité.

 

 

MAI 2014

CHANTIER D'ELAGAGE SQUARE JEANNE D'ARC

La ville d’Angers procéde à l’élagage d’entretien d’arbres ; ces travaux consistent à l’enlèvement des bois morts et une réduction de volume légère sur le bord des contre-allées coté riverain. Le chantier est mobile et est réalisé à la nacelle automotrice, au fur et à mesure de l’avancement des travaux : 
- stationnement interdit dans les emplacements délimités,
- circulation interdite dans les contre-allées du square,

Durée du chantier : du lundi 12 au 23 mai 2014
- au niveau du square Jeanne d’Arc,
- de la rue Gardot au droit du square,
- de la rue Leclerc Guillory au droit du square
- de la rue Jean Guignard au droit du square

 

 

CHANTIER D'ELAGAGE PARC DU HARAS

La ville d’Angers procéde à l’élagage d’entretien d’arbres ; ces travaux consistent en une taille de dégagement des façades, de nettoyage et d’éclaircies. Cette taille, réalisée tous les 5 ans, répond au souci de la Ville d’Angers de trouver le meilleur équilibre entre le respect physiologique des arbres, l’aspect paysager du site, le confort et la sécurité du public et des riverains.

Les travaux consistent en la taille des arbres du parc entre le 12 et le 16 mai
- le 12 et le 13 mai : accès patinoire, crèche et halte garderie : mise en place d’une déviation piétonne
- le 14 mai : fermeture de la cour et du jardin de la crèche
- le 15 mai au niveau du parking de la SARA : occupation de 6 places durant les travaux, fermeture de l’accès au parking souterrain et de l’accès aux 2 escaliers

Au fur et à mesure de l’avancement des travaux, la circulation piétonne sera déviée et sécurisée, isolement des zones de chantiers par barrières de sécurité, affichage et déviation, fermeture d’accès et information sur site.

DU 8 AU 18 MAI, LA VILLE D'ANGERS PARTICIPERA AUX FLORALIES INTERNATIONALES DE NANTES 

Pandanusia, la folle échappée. Une démo de midi (réservé au personnel de la mairie) au centre technique des Parcs, jardins et paysages, révélait les 22 et 24 avril, les secrets du stand angevin aux accents ciné et BD. En route vers Pandanusia ! Il leur était donné à voir en avant-première, ce que la Ville d'Angers se prépare à exposer à Nantes lors des Floralies du 8 au 18 mai.

"Les Floralies Internationales de Nantes sont une manifestation florale qui se déroulent tous les 5 ans depuis 1956. Elles accueillent des milliers de visiteurs venus découvrir les créations et mises en scène paysagères imaginées par plus de 200 exposants du monde entier", explique Marc Houdon, responsable du centre technique et de l'activité funéraire à la direction des Parcs, jardins et paysages. "Angers sera présent avec un stand, situé dans le hall "BD et cinéma".

Crapahuteuses et plantéchelles
Direction les serres horticoles où Marc, mardi, et Valérie Chalumeau, responsable des service généraux, jeudi, exposent le projet angevin à partir d'une maquette de l'œuvre présentée. "Nous ne pouvons pas vous montrer le stand au complet car il est en cours de montage à Nantes", explique Marc. "Au total il mesure 140 m2 et atteint 12 mètres de haut", poursuit Valérie. Impressionnant ! "Le stand a été imaginé, en partenariat avec la direction de la Communication, l'agence "Lucie Lom" et l'association "La boite qui fait beuh", pour lui conférer un vrai univers BD, et respecter le thème de l'année". Le stand met donc en scène une planète en voix d'extinction, "Pandanusia", dont les plantes tentent de s'enfuir pour coloniser une autre planète située plus loin dans la galaxie. Aussi, retrouve-t-on de nouvelles espèces de plantes aux noms loufoques et poétiques : crapahuteuses, carnivorus hurleuses, frou-frou du paradis, arhum cocktail ou encore les fameuses plantéchelles, qui permettent de rallier la nouvelle destination.

Des solutions techniques à imaginer
"Deux planches originales de BD ont d'ailleurs été créées pour l'occasion. Nous avons ensuite travaillé avec l'équipe du centre technique et des jardiniers afin de traduire cette histoire dessinée en végétal". Un important travail de conception et de réalisation. "Il ne s'agit pas d'aligner des fleurs, mais d'arriver à créer une ambiance et du mouvement afin de rendre la scène réaliste". Le tout nécessitant bien sûr des solutions techniques astucieuses et pratiques pour renforcer ces impressions de vérité. "C'est là tout le travail des ateliers pour concevoir le stand en tenant compte à la fois des aspects techniques et esthétiques, sans oublier la sécurité". Un travail anticipé une année à l'avance ! "Le succès d'une manifestation réside dans l'anticipation de son montage et dans les choix effectués". Electriciens, déco florale, serrurieurs, peintres, mensuisiers… chacun a contribué au projet.

Serrurerie, menuiserie et compagnie
Afin d'en savoir un peu plus sur ce côté obscur de la force végétale, direction les ateliers où les collègues sont tous affairés à leur quotidien. "La mission première des ateliers est d'entretenir le patrimoine des 550 hectares de parcs et jardins angevins", explique Marc. "Le côté manifestation vient en second lieu et permet de valoriser autrement les savoir-faire techniques et artistiques de chacun." Atelier après atelier, les visiteurs découvrent la serrurerie avec Guy Guillou et Jean-Paul Burgevin, l'électricité avec Martial Guyader, la menuiserie, avec Daniel Baranger, la peinture avec Nicolas Leduc, la maçonnerie, le montage en arrosage… "Au total 60 personnes travaillent au centre technique en comptant les autres collègues des services généraux (mécanique, transports et magasin), l'équipe du centre horticole (décoration et production florale) et l'équipe administrative".

D'autres manifestations à venir
Si les Parcs, jardins et paysages exposent leur talent aux Floralies au mois de mai, trois autres manifestations sont d'ores et déjà prévues jusqu'à la fin de l'été pour mettre en avant le savoir-faire angevin en matière de végétal.

Cela commence dès le dimanche 27 avril de 10h à 18h, place Molière, avec "Petits jardins, grandes idées", qui propose des animations pour les curieux de nature, un marché végétal ou encore un troc de plantes. En juin, ce sont les métiers des Parcs, jardins et paysages qui seront à l'honneur à l'occasion de "Végépolys en fête", du 13 au 15 juin. Enfin, dès la fin juin, c'est la place du Ralliement qui sera végétalisée selon le modèle de jardin primé lors du concours "Jardins d'expression" à Pignerolle l'an passé.

AVRIL 2014

NAISSANCE DE CHEVRES NAINES AU PARC DE LA GARENNE

Le vendredi 18 avril en début d'après midi, deux petites chèvres sont nées au parc de la Garenne. Il s'agit des premières naissances de l'année.

PROTOCOLE ECOLOGIQUE CONTRE LES CHENILLES PROCESSIONNAIRES

La Ville d’Angers, via la Direction Parcs Jardins et Paysages, installe des éco-pièges servant à capturer les chenilles processionnaires : il s’agit d’une lutte biologique.

En mai : les papillons adultes sortent de terre pour se reproduire, 1 mois après les chenilles, commencent à dévorer les aiguilles des conifères. Elles descendent de l’arbre menées par une chenille de tête, c’est la procession de nymphose. Les jardiniers de la ville interviennent à ce stade avec la pose d’éco-pièges.

Protocole de lutte écologique à la ville d’Angers
1. pose des éco-pièges au stade chrysalide
2. pose des pièges à phéromones au stade papillon adulte mâle
3. en complément, pose de nichoirs à mésanges

La chenille processionnaire

CHANTIER PLAINE DE JEUX JACQUES TATI, QUARTIER BELLE BEILLE

Dans le cadre de la politique municipale de restauration des squares de proximité, la plaine de jeux Jacques Tati est actuellement en cours de chantier. Une concertation a été mise en place afin de permettre aux habitants riverains d’être impliqués dans la réflexion et de faire des propositions d’utilisation qui correspondent au mieux à leurs besoins.

La réflexion a permis d’aboutir à une nouvelle organisation de l’espace :

- une nouvelle circulation piétonne de liaison entre les équipements,
- l’aménagement d’une aire de jeux (2/6 ans) côté rue Hamelin et d’une aire de jeux (6/12 ans) côté rue Mansion
- la mise en place de mobilier de repos et pique-nique
- la création de massifs fleuris aux entrées du parc
- les arbres existants et marquants par leur volume, seront en très grande majorité, conservés.

Durée des travaux : les travaux sont en cours de finition / livraison mai 2014

CHANTIER DE REFECTION D'ALLEES PARC DE LA GARENNE

La Ville d’Angers réalise des travaux de réfection d’allées dans le parc de la Garenne. Les travaux consistent en du terrassement, du reprofilage d’allées et la pose de piquets de chataigniers afin d'améliorer le passage du public sur les chemins autour des zones de jeux du parc.

CHANTIER RUE DU DRAGON, CENTRE VILLE

La Ville d’Angers effectue des travaux de réaménagement le long de la rue du Dragon. Les travaux consistent en la construction d’un muret en schiste et la pose d’une main courante en partie basse, la pose d’une ligne de vie pour améliorer la sécurité des opérations d’entretien des aménagements paysagers en contrebas. Durée des travaux de mi-avril à mi-mai 2014.

LA PETANQUE AU PARC DE BALZAC

La Ville d’Angers a réalisé des travaux au niveau de la promenade Yolande d’Aragon, un terrain de jeu de boules est maintenant disponible pour les amateurs de pétanque à l'entrée du parc de Balzac.

MARS 2014

CHANTIER D'ELAGAGE AVENUE MONTAIGNE

Du 17 mars au 11 avril 2014  chantier de taille d’adaptation et entretien des platanes sur l'avenue Montaigne.
Le chantier réalisé par entreprise privée en nacelle de 8h à 17h est mobile et se situe sur les 2 côtés du boulevard.
Au fur et à mesure de l’avancement des travaux
- circulation automobile autorisée, limitation à 30 km/h
- neutralisation de la voie de droite
- la piste cyclable sera supprimée sur le tronçon du boulevard
- la circulation piétonne sera déviée sur le trottoir opposé

DES TRAVAUX DE REFECTION SQUARE MONTAIGNE

Dans le cadre du plan « zéro pesticide » la Ville d’Angers effectue des travaux de réaménagement de certains espaces verts qui permettront de limiter l’utilisation de produits chimiques pour leur entretien futur.

Les aménagements du square Montaigne vont permettrent une nouvelle organisation de l’espace évoluant vers un square végétalisés. 

Les travaux qui vont démarrer prochainement consistent en :
- le réaménagement de la zone minérale avec l’engazonnement d’une partie situées derrière les terrains de tennis
- modification des espaces verts : remplacement des arbres vieillissants, plantation de nouvelles essences
- l’extension de l’arrosage automatique

Durant les travaux, la circulation est possible sous certaines conditions : les usagers sont invités à respecter les panneaux de signalisation de chantier.

Durée des travaux : du 17 au 28 mars 2014

 

 

LES JARDINS DE L'ARBORETUM OUVERTS LE WEEK END A PARTIR DU 1ER MARS

Comme chaque année, après la fermeture d'hiver, les jardins de l’Arboretum sont ouverts le week-end en plus de la semaine dès le 1er mars jusqu’à fin novembre 2014 :

- Les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h à la fermeture du parc
- Les week-ends ouverts toute la journée

Pendant cette période les horaires d’ouverture/fermeture sont variables en fonction de la saison :
•  du dernier week-end de mars au 30 avril : 8h à 19h30
•  du 1er mai au 15 septembre : 7h30 à 20h
•  du 16 septembre au 30 septembre : 8h à 19h30
•  du 1er octobre au dernier week-end d'octobre : 8h à 19h
•  du dernier week-end d'octobre au 30 novembre : 8h à 18h

LES JARDINIERES DE LA PLACE LECLERC REAMENAGEES

3 jardinières placées sur l’esplanade de la place Leclerc vont être réaménagées.

Les travaux consistent en le remplacement de la végétation en place : arrachage de la végétation en place, abattage et arrachage des arbres et arbustes vieillissant, plantation d’arbres et renouvellement des plantations, pose de barrières sur les murets d’enceinte des jardinières afin d’éviter les chutes. Pendant les travaux des perturbations autour du parking peuvent être engendrées : neutralisation de places de parking pour les engins de chantier et la zone de chantier, passages des véhicules de chantier par le parking.

Durée des travaux du 3 au 15 mars 2014.

TRAVAUX DE REFECTION D'ESPACES VERTS, QUARTIERS ROSERAIE ET ARBORETUM

Du 3 au 21 mars 2014 : travaux de réfection d'espaces verts sur l'avenue Churchill

Les travaux consistent en le terrassement (déblai et apport de terre végétale), la taille de formation des arbres existants, la plantation de plantes vivaces (lierre) et paillage (mulch). Le chantier se déroulera de 8h à 12h et de 13h à 18h. Durant les travaux, l’avenue Churchill sera fermée à la circulation automobile et aux vélos, déviations mises en place, les piétons sont invités à respectés la signalisation.

Du 3 au 21 mars 2014 : travaux de réfection d'espaces verts sur l'avenue De Lattre de Tassigny

Les travaux consistent en la taille et l’arrachage des végétaux vieillissants, le terrassement et la préparation du sol, la pose d’un système d’irrigation, la plantation de plantes vivaces et de lierre, la mise en place d’un paillage en copeaux de bois issu du recyclage du bois d’élagage. Durant les travaux, la circulation est possible sous certaines conditions : les automobilistes sont invités à respecter les panneaux de signalisation de chantier.

CHANTIERS D'ELAGAGE SUR GRANDS BOULEVARDS

La ville d’Angers va procéder à l’élagage d’entretien d’arbres ; ces travaux consistent en une taille de dégagement des façades, de nettoyage et d’éclaircies. Cette taille, réalisée tous les 5 ans, répond au souci de la Ville d’Angers de trouver le meilleur équilibre entre le respect physiologique des arbres, l’aspect paysager du site, le confort et la sécurité du public et des riverains. Des perturbations de circulation pourront avoir lieu durant ces travaux d’élagage, les lieux concernés sont :

Du 24 février au 14 mars 2014  : avenue du Général Patton, élagage de 28 Liquidambars.
Le chantier réalisé de 8h à 14h est mobile et se situe sur l'avenue Patton entre l'avenue de la Ballue et le square Christine Brisset. Au fur et à mesure de l’avancement des travaux : circulation automobile interdite, voie de circulation modifiée avec déviation, stationnement interdit ; la piste cyclable sera fermée sur le tronçon du chantier ; la circulation piétonne sera déviée sur le trottoir opposé.

Du 24 février au 29 mars : boulevard du Général de Gaulle ; chantier de taille des charmes, Marronniers
Le chantier réalisé par entreprise privée en nacelle de 9h à 12h et 13h30 à 17h est mobile et se situe sur les 2 côtés du boulevard.
Au fur et à mesure de l’avancement des travaux
- circulation automobile autorisée, utilisation partielle de la voie de bus
- la piste cyclable sera supprimée sur le tronçon du boulevard
- la circulation piétonne sera déviée sur le trottoir opposé

Du 24 février au 29 mars : boulevard du Roi René ; chantier de taille des tilleuls
Le chantier réalisé par entreprise privée en nacelle de 8h -12h et 13h - 17h est mobile et se situe sur les 2 côtés du boulevard sur des doubles alignements d’arbres.
Les travaux sur voirie nécessiteront une réduction des voies de circulation automobile entre 9h et 11h30 puis 14h à 16h45.
Au fur et à mesure de l’avancement des travaux
- circulation automobile autorisée, limitation à 30 km/h
- neutralisation de la voie de droite
- la piste cyclable sera supprimée sur le tronçon du boulevard
- la circulation piétonne sera déviée sur le trottoir opposé

FEVRIER 2014

CHANTIERS D'ELAGAGE SUR BOULEVARD ROBERT D'ARBRISSEL

La ville d’Angers va procéder à l’élagage d’entretien d’arbres ; ces travaux consistent en une taille de dégagement des façades, de nettoyage et d’éclaircies. Cette taille, réalisée tous les 5 ans, répond au souci de la Ville d’Angers de trouver le meilleur équilibre entre le respect physiologique des arbres, l’aspect paysager du site, le confort et la sécurité du public et des riverains.

Des perturbations de circulation pourront avoir lieu durant ces travaux d’élagage, les lieux concernés sont :

Du 3 février au 28 février : Boulevard Robert d’Arbrissel ; chantier de taille d’adaptation et entretien des platanes.
Le chantier réalisé par entreprise privée en nacelle de 8h à 17h est mobile et se situe sur les 2 côtés du boulevard sur un tronçon entre la rue Henri Bergson et la route de Bouchemaine côté impair.
Au fur et à mesure de l’avancement des travaux sur 2 phases (côté trottoir puis côté bande axiale)
- circulation automobile autorisée, limitation à 30 km/h
- stationnement interdit,
- la piste cyclable sera fermée sur le tronçon du chantier
- la circulation piétonne sera déviée sur le tronçon de rue où se situe le chantier.

JANVIER 2014

TRAVAUX AU JARDIN DES PLANTES

La Ville d’Angers réalise des travaux de réaménagement de la zone technique des jardiniers  (aire de stockage des matériaux). Il s’agit de travaux de terrassement, d’empierrement, d’enrobé et de construction de cases à déchets. La zone sera sécurisée et non accessible au public durant toute la durée du chantier. Durée des travaux : de janvier à mars 2014

CHANTIER D'ELAGAGE, AVENUE VICTOR CHATENAY

La ville d’Angers procéde à l’élagage d’entretien d’arbres ; ces travaux consistent en une taille de dégagement des façades, de nettoyage et de réduction des houppiers. Cette taille, réalisée tous les 5 ans, répond au souci de la Ville d’Angers de trouver le meilleur équilibre entre le respect physiologique des arbres, l’aspect paysager du site, le confort et la sécurité du public et des riverains.

Le chantier est mobile et est réalisé à la nacelle automotrice, au fur et à mesure de l’avancement des travaux :  stationnement interdit, piste cyclable sera fermée ; accès des piétons aux commerces et habitations riveraines sera respecté durant les travaux, la voie de circulation piétonne sera renvoyée au trottoir d’en face selon les situations ; le calendrier de ces chantiers pourra être modifié selon les conditions météorologiques et les contraintes éventuelles rencontrées. Durée du chantier : du 13 au 31 janvier 2014

LABEL « QUATRE FLEURS » A ANGERS 

La réputation d’Angers pour la qualité de ses espaces verts et fleuris ne se dément pas, pour la 8ème année, la ville d’angers à reçu la note la plus élevée pour la qualité de ses espaces verts.

Le CNVVF vient de confirmer les 4 fleurs angevine dans un communiqué de presse et félicite la ville d’Angers – Direction Parcs Jardins et Paysages :

- de l’évolution de sa démarche de mise en valeur du territoire,
- de la créativité et des talents de ses équipes de jardiniers (belles mises en scène)
- de la création de nouveaux aménagements dans un esprit plus contemporain, original et adapté aux usages
- pour le fleurissement des espaces avec une palette large de végétaux (fleurissement généraux, harmonieux, massifs, jardinières et bacs, arbustes à fleurs)
- pour ses jardins dont le parc de l’Arboretum et le jardin des Plantes qualifiés «  de remarquables »
- pour son engagement dans une politique de développement durable : labellisation EcoJardin, zérophyto, lutte intégrée, protection des trames vertes et bleues, préservation de la faune et de la flore…
- pour l’évolution des usages et l’accompagnement que la ville met en place : jardins de pieds d’immeubles, mini-jardins...
- pour la valorisation de ses espaces : visites guidées des parcs et des jardins, concours Fleurissons Angers, marchés aux plantes, jardins d’expressions…

ANGERS 1ERE VILLE VERTE DE FRANCE

La ville d'Angers a été questionné en décembre 2013 à l’étude « Villes vertes 2013 » commandée par l’Unep – les entreprises du paysage –, valorisant les bonnes pratiques des villes en matière de jardins, espaces verts et biodiversité. Les résultats compilés au niveau national, font apparaître qu’Angers obtient une note globale exceptionnelle, qui la place parmi les villes les plus vertes de France.

Depuis, l'Union nationale des entreprises du paysage (Unep) a publié le 19 février 2014 son premier palmarès des grandes villes les plus vertes de France. Etabli à partir de critères tels que l'importance du patrimoine vert, l'investissement consacré aux espaces verts ou la préservation de la biodiversité, le classement place Angers en tête, suivie de Nantes et Limoges.

TOP 10 des villes les plus vertes de France : ANGERS, Nantes, Limoges, Lyon, Metz, Brest, Amiens, Reims, Nancy, Strasbourg.

L'organisation professionnelle a sollicité les 50 plus grandes villes de France, soit des agglomérations dépassant les 85.000 habitants, et traité plus de 1.500 données – données publiques et questionnaires déclaratifs remplis par les services "Espaces verts" des villes concernées.

Pour déterminer le classement, elle a établi cinq grands critères de notation :
- l'importance du patrimoine vert accessible au public,
- les efforts d'investissement de la commune en faveur du développement du végétal,
- la préservation de la biodiversité,
- la gestion des déchets verts et la promotion des parcs,
- jardins et espaces naturels en vue de dynamiser la vie locale ou d'attirer des touristes.

Ces critères ont été évalués à l'aune de 25 indicateurs tels que la surface d'espaces verts, la part du budget communal dédiée aux aménagements paysagers, l'existence d'un plan biodiversité à l'échelle de la ville, l'incitation au compost auprès des particuliers, etc. Parmi ces indicateurs, ceux ayant eu la plus grosse pondération pour le palmarès sont la surface d'espaces verts, le taux d'investissement pour la création d'espaces verts, le budget total espaces verts et la note "villes et villages fleuris". Pour corriger les effets d'échelle, la population et la superficie de chaque ville ont  été prises en compte.

Dans le palmarès, la France apparaît coupée en deux avec huit des dix premières villes appartenant à la moitié nord : Angers, Nantes, Limoges, Lyon, Metz, Brest, Amiens, Reims, Nancy et Strasbourg.

La lauréate, Angers, apparaît comme celle consacrant la part la plus importante du budget à la création de nouveaux espaces verts : 5%, soit quatre fois plus que la moyenne nationale. Les Angevins sont aussi parmi les citadins les mieux lotis de France en superficie d'espaces verts par habitant (51 m2, soit 20 m2 de plus que la moyenne des villes). La ville assure aussi la promotion du "zéro pesticide" auprès des particuliers et elle est également pionnière de l'"éco-pâturage" – elle a choisi d'installer des vaches highland cattle et des baudets du Poitou pour entretenir ses espaces verts. Autre point fort : sa politique de déchets verts (système de prêt de composteurs à titre gracieux aux particuliers, utilisation de paillages écologiques, de la technique "végéterre", chaufferie bois).

Voyons cela en détail avec les cinq grands critères de notation retenus :

Patrimoine vert accessible au public, Dans quelles villes trouve-t-on le plus de verdure ?
Réponse: Angers, Limoges et Brest, où les infrastructures vertes sont "remarquables" d'après l'UNEP qui cite, à Angers, les 300 hectares d’espaces verts en continu (Parcs St Nicolas, Balzac et Lac de Maine), à Limoges, les 700 hectares d’espaces naturels (boisement et prairie) et à Brest, la Rade du port et sa ceinture verte et bleue de plus de 4 000 hectares.
 
Efforts d'investissement en faveur du végétal
Les écarts d'investissement dans l’entretien et la création d'espaces verts sont sans commune mesure d’une ville à l’autre. La moyenne de l'investissement des 50 plus grandes villes françaises est de 47 € par habitant (exemple type, Montpellier) mais "l'effort d’investissement pour créer de nouveaux espaces verts ou réaménager l’existant, varie d’un facteur x50 selon les villes" met en avant l'étude de l'UNEP. Ici, ce sont Angers, Lyon et Strasbourg qui sont en tête. Limoges, en quatrième position, investit 100 € par an et par habitant dans ses espaces verts, dont 25 % consacrés à l’aménagement de nouveaux espaces paysagers.
 
Préservation de la biodiversité
Pour protéger et encourager la biodiversité à grand renfort d'éco-pâturage, de ruches urbaines, d'hôtel à insectes, de nichoirs pour oiseaux migrateurs ou de pigeonniers, ce sont Bordeaux, Angers et Marseille qui arrivent en tête. A noter: l’éco-pastoralisme (qui consiste à remplacer les tondeuses à essence par des moutons ou des vaches) a déjà séduit onze grandes villes "qui s’y essaient déjà avec succès, en particulier dans le grand Ouest"

Gestion des déchets Verts
Les déchets verts sont une ressource appréciable quand on sait en optimiser la valeur: récupérés, broyés, transformés sous forme de compost ou même "méthanisés" pour être utilisés comme source d’énergie, les solutions ne manquent souligne l'UNEP pour qui les villes rivalisent d'initiatives. "Toutes les villes ayant répondu au questionnaire déclarent avoir mis en place un dispositif de tri des déchets verts (à différentes échelles)" souligne l'organisation qui estime que Brest, Paris et Metz sont celles qui ont développé la politique de tri des déchets verts la plus poussée. De manière générale, les élus ont bien compris l'intérêt d'une bonne gestion des déchets verts et plus de la moitié des villes du panel disposent d’une plateforme de compostage, qu’elle soit en régie privée ou publique. Angers arrive en 6ème position.

Promotion du végétal dans la vie de la ville
Dernier critère évalué dans le palmarès : l'usage des espaces verts comme levier d’attractivité. Pour l'UNEP, "Angers s’impose comme la véritable "capitale du paysage" en France, avec le festival Jardins d’Expression et la proximité du parc d’attraction Terra Botanica. Mais Nantes n'est pas en reste avec sa Biennale de la rose et Folie des Plantes, ou les Floralies à Nantes, sans parler du Jardin d’Horticulture à Reims.