2010

DECEMBRE 2010

CONCOURS FLEURISSONS ANGERS

Remise des prix aux lauréats le mardi 14 décembre  en présence de Gilles Mahé.

 

DECORS DE NOEL

L’équipe décoration est actuellement dans les préparatifs des décors des fêtes de fin d’année. Des décors ont vu le jour dans certaines rues du centre ville et des compositions sont venues embellir les accueils ou les salles de la Mairie.

Décors de rues

Place Saint-Eloi
Ce matin, 10 décembre, l’équipe décoration de la Direction Parcs, Jardins et Paysages a installé place Saint-Eloi, à l’occasion de la « place de la Solidarité » organisée par le CCAS, un décor vêtu de rouge.

L’équipe a en effet récupéré les gabarits métalliques servant à la taille des ifs du jardin du Mail pour en faire des sapins de Noël ludiques !

Des fils de laine aux couleurs chatoyantes et une belle écharpe rouge conçue par différentes associations angevines pour le Sidaction, symbole de la solidarité, sont venus recouvrir la structure pour un résultat fort original.

Ces sapins seront installés dans 6 angles de rues autour de la place Sainte-Eloi durant cette opération du 10 au 12 décembre.

Musée Pincé
Cette année, le Père Noël a un chalet, bien installé au cœur du décor bleu et blanc sur le thème de la cristallisation, au diapason des couleurs du centre ville.

Dans la cours du Musée Pincé, des sapins blancs, des graminées scintillantes et des guirlandes lumineuses ont pris place pour égayer le chalet du Père Noël.

Plusieurs équipes ont prêté main forte à l’élaboration de ce décor : Jardiniers, peintre électricien, fleuristes,…

Merci pour les petits bouts de chou qui attendant l’arrivée du Père Noël dans cette belle petite maison.

Décors de la Mairie

Présence d’un décor naturel devant l’entrée de la Mairie, des sapins hauts en couleurs à l’intérieur du hall de la Mairie, bouquets dans les étages et préparation des compositions pour les vœux du Maire aux couleurs du Quai (cassis et mandarine).

L’équipe décoration est sur tous les fronts pour que les décors de Noël soient livrés à temps dans chaque secteur de la ville suivant les manifestations organisées par la Ville, le CCAS et autres organismes demandeurs (marché de Noël, chalet de noël, place de la solidarité, accueil des nouveaux habitants, mariage…)

ZONE D'EXPERIMENTATION DE PLANTES VIVACES SUR LA PLATEFORME TRAMWAY

La Ville d’Angers et Angers Loire Métropole en partenariat avec Plante et Cité met en place une zone d’expérimentation de plantes vivaces sur un tronçon de la ligne de tramway.

Dans la démarche de développement durable déjà mise en place par la Ville, la Direction Parcs, Jardins et Paysages cherche à utiliser des végétaux peu consommateurs en eau et demandant peu d’entretien tout en permettant un rendu paysagé intéressant.

L’expérimentation tend à diversifier la gamme végétale pour les voies de la ligne de tramway.

Située dans le quartier de la Roseraie au niveau du boulevard Robert d’Arbrissel,  la zone d’étude s’étend sur 21.50 mètres permettant ainsi de tester différents mélanges de gazons extensifs et de plantes vivaces dites couvres sols comme la menthe, le thym, l’origan, la campanule, l’œillet etc…

La mise en place des tapis de vivaces a démarré le  29 novembre et se poursuivra jusqu’au 03 décembre 2010.

L’expérimentation durera deux ans et demi, jusqu’au printemps 2013.

Différents partenaires sont associés à cette étude : Ville d’Angers, Angers Loire Métropole, Plante & Cité, Val’hor (interprofession du végétal) Arexhor Pays de la Loire, les pépinières Renault, la Société Française des Gazons, l’entreprise Plan SAS.

 

NOVEMBRE 2010

EN COURS ACTUELLEMENT DANS LES DOUVES DU CHATEAU un chantier de restauration des « Broderies à la Française »

 Histoire

En 1232, Saint-Louis fit construire la place forte que nous connaissons aujourd’hui. Les fossés furent recreusés vers 1385 et transformés en parterre à la Française à partir de 1912 avec le buis, plante incontournable de l’art topiaire. Ce végétal très ancien fut utilisé durant des siècles grâce à sa faculté d'être taillé facilement et ainsi de revêtir diverses formes (bordures, haies, animaux, boules ...)

En 2008, une première tranche de travaux avait permis la restauration des allées et des broderies au niveau des fossés du Château.

Des fusains, plantés dans les années 1980, sont aujourd’hui vieillissants et fragiles suite à plusieurs attaques de cochenilles et doivent être remplacés. L’équipe de jardiniers du secteur Château, poursuit de cette restauration dont l’objectif est de supprimer les vieux fusains malades (Euonymus pychellus) et de les remplacer par plus de 6000 pieds de buis (Buxus suffructicosa)

C’est également la période de plantation des fleurs d’hiver garnissant l’intérieur des broderies, cette année, des pensées jaunes et blanches viendront colorer les douves.

 Pourquoi le buis ?

C'est un vrai persistant, la solidité de son vieux bois, associée à la souplesse de ses jeunes pousses et de ses entre-noeuds ainsi que sa réaction à la taille lui confèrent des qualités sculpturales incomparables.
C'est un arbuste de premier choix pour la confection de bordures, de haies, de massifs sculptés ou de sujets topiaires, que ce soit en pleine terre, en bac ou en pot. Dans ces emplois, il fait merveille aussi bien dans les jardins historiques que dans les jardins résolument modernes.

Concrètement, l’équipe reprend l’ensemble du dessin des « broderies à la Française » à la main en traçant au sol les formes afin de faire apparaître la fameuse fleur de lys, symbole de l’Anjou. Un travail important qui va représenter plus de 15 jours de travaux.

 Entretien

Le buis
Les plants de buis achetés sont d’abord coupés au niveau des racines avant d’être plantés très proches les uns des autres. En effet, l’objectif est d’obtenir un massif qu’il faudra ensuite tailler mécaniquement.
Les bordures de buis mises bouts à bout représentent environ 3km à tailler dans ce seul jardin !
La taille s’effectue deux fois dans l’année (en mai puis à l’automne)
La machine que nous utilisons permet de tailler 3 rangs en même temps, quelques retouches sont effectuées à la cisaille à la main
Du sable de Loire est utilisé au moment de la plantation des plants.
Du terreau de feuilles est utilisé pour enrichir le sol.

Les rangs
De la terre de couleur rouge, constituée de brique concassée, va être mise en place entre les rangs des arbustes afin de mettre en valeur le dessin des broderies de buis que l’on peut découvrir depuis le parking de la place Kennedy. Cette "terre battue" que l’on trouve sur les terrains de tennis de Roland Garros est avant tout ici utilisée pour sa valeur esthétique.

 

ABATTAGE DE VIEUX ARBRES AU JARDIN DU MAIL

Chantier d'abattage au Jardin du Mail

 

TRAVAUX JULES VERNES A LA ROSERAIE

Pour faire suite aux travaux du programme ANRU, quartier Roseraie, une première tranche de travaux autour du groupe scolaire Jules Verne est en cours de finition.

Une allée a été réalisée entre les récents jardins de pied d’immeuble Sangnier et le fond du Square François Mauriac.

Une large bande plantée d’arbres et d’arbustes viendra prendre la place des anciens peupliers et éloigner la circulation piétonne de la clôture du groupe scolaire ; de quoi renouveler le paysage de la zone et garantir la tranquillité et la sécurité des enfants.

Les plantations viendront clôturer en novembre ce chantier.

TRAVAUX SQUARE SAINT-JACQUES

Un projet a été étudié en 2009 permettant d’envisager la mise en place d’une rampe aux normes d’accessibilité pour les Personnes à Mobilité Réduite (PMR).

Les travaux 2010 ont consisté à installer une rampe avec paliers de repos, en béton armé, murs avec parement en schiste et garde-corps en serrurerie similaire à celle existant actuellement sur l’escalier (couleur gris anthracite).

Le débouché de la rampe d’accés dans le square nécessite également quelques travaux d’adaptation des aménagements en place.

L’ensemble des travaux devrait être terminé pour fin novembre.

OCTOBRE 2010

MISE EN PLACE DES CHRYSANTHEMES, MILLESIME 2010

Après les plantes annuelles, présentent de mai à mi-octobre, les jardiniers de la Ville ont commencé la mise en place des couleurs automnales dans la Ville.

Quelques photos ci-dessous illustrent la mise en place

AMENAGEMENTS DES CIMETIERES

Les cimetières, espaces particuliers, répondent à plusieurs fonctions auprès des familles endeuillées qui doivent y trouver un lieu de recueillement, de méditation, de mémoire. Ils sont aussi des lieux privilégiés de conservation du patrimoine funéraire très local.

Dans cet objectif, la Ville d’Angers place les familles au centre de ses réflexions, afin de toujours mieux les accompagner dans leur démarche de deuil, et ce en :

  •  renforçant la qualité du service et la diversité de son offre funéraire
  •  ayant un service d’accueil au sein des cimetières,
  •  permettant la réalisation de l’ensemble des démarches informant de manière globale les familles

Soucieuse de pouvoir répondre aux différentes attentes en matière de sépulture, la Ville d’Angers a réalisé de nombreux aménagements en veillant et en améliorant l’environnement paysager des cimetières et créer les conditions propices à un recueillement serein pour chacun.

Aménager les cimetières pour mieux accueillir les usagers
Développer la présence du végétal

La société est en attente de cimetières paysagers qui laissent une part plus large à la nature et permettent de répondre à la demande des familles : plus d’humanité et de place pour se recueillir.

Avec le végétal, l’intimité des lieux est renforcée ; le sentiment de tristesse et la dureté de la juxtaposition de pierres tombales trop minérales s’estompent.

La Ville d’Angers s’inscrit dans cette optique et tous les nouveaux aménagements, tant dans les espaces dédiés au cinéraire (inhumation des urnes ou dispersion des cendres) que ceux pour l’inhumation des cercueils, comportent des allées enherbées, des massifs de vivaces, des arbres et des petites haies.

Ainsi, les dernières réalisations sur 2009 - 2010

JUILLET 2010

UN JEU D'ECHEC AU PARC DE LA GARENNE

La Direction Parcs, Jardins et Paysages met en place un jeu d'échecs grandeur nature au parc de la Garenne.

Ce jeu, fabriqué par les équipes des services généraux du Centre Technique des Parcs et Jardins, se compose d’un damier de 8 x 8 mètre au sol et de pièces en plastique noires et blanches.

Il est composé de dalles de schistes et de pierres blanches (pierres de la ville de Hains). Les dalles sont de format 50 cm x 50 cm.

L’entrée des pions d’environ 1.50 m de largeur, se compose de pavés en grès.

Pour emprunter le jeu d’échec, le public devra contacter le responsable du bar ou du manège

Prêt gratuit sur présentation d’une pièce d’identité.

JUIN 2010

INAUGURATION DE JARDINS FAMILIAUX

Les aménagements réalisés par la Ville en 2009/2010

Les projets de jardins familiaux en cours portent sur des réaménagements de parcelles pour une meilleure intégration dans le paysage ou des relocalisations.

Les nouvelles parcelles de la Haloperie pour l’association Resto Troc

Les jardins de l’association Resto Troc, route de Saint-Clément ont été déplacés en 2009 sur le site de la Haloperie suite aux travaux d’aménagements de la RD 106 par le Conseil Général. Le site a été choisi pour rapprocher au maximum les potagers du quartier de Belle-Beille afin d’en faciliter l’accessibilité.

Le projet a porté sur des aménagements renforçant l’importance du côté associatif et collectif de la démarche d’insertion de l’association. Ainsi 36 parcelles de 100 m2, sont réparties autour des abris de jardins regroupés au centre de la parcelle. Au milieu, un abri commun de 15 m² permet le rangement du matériel que l’association loue aux jardiniers qui se lancent dans la démarche.

Ce terrain de 4 820 m2 apporte ainsi un véritable support pédagogique pour l’association dans sa mission d’insertion au quotidien.

Côté environnemental, lors de l’installation des jardiniers sur les parcelles, un programme de formations sur site a été mis en place avec le jardinier de la Maison de l’environnement de la Ville d’Angers afin de les former aux techniques de jardinage respectueuses de l’environnement : comment travailler le sol, le compostage, les traitements à base de plantes pour lutter contre les ravageurs…

Toutes les parcelles sont dotées de composteurs individuels. L’eau de toiture des abris est récupérée dans une cuve de 5 000 litres pour l’arrosage des potagers. Le bardage des abris est en châtaigner, bois imputrescible qui ne nécessite aucun traitement insecticide et fongicide chimique.

 Le réaménagement de 41 parcelles sur le site de Beauséjour

41 parcelles gérées par l’association Beauséjour sur le site de Renou / la Chalouère ont fait l’objet d’un réaménagement. Le projet a porté sur la réfection de l’allée, la pose des clôtures et la création d’abris en remplacement des abris existants, faits maison.

Côté environnemental, les abris de jardin sont en bardage de châtaignier, bois imputrescible qui ne nécessite aucun traitement insecticide et fongicide chimique. Chaque abri a un récupérateur d’eau de pluie. Des toilettes sèches ont été installées.

Les nouveaux aménagements de jardins sur le quartier des Hauts de Saint-Aubin

L’association des jardiniers de la Doutre gère 147 parcelles sur le site des Chalets. Dans le cadre des travaux d’aménagement de la ZAC du Plateau des Capucins, ces jardins seront déplacés et 180 parcelles sont programmées en remplacement.

Des petits îlots de proximité entre 20 à 80 parcelles seront privilégiés et mis au coeur des lanières verte du quartier. La proximité de l’habitat sera ainsi favorisée permettant un accès aisé à pied ou à vélo.

Le premier aménagement créé au sein du jardin des schistes sera occupé en novembre par les jardiniers. 11 parcelles ont été conçues avec le même concept d’abris jardins en bardage de châtaignier.

MAI 2010

DEVELOPPER LES ALTERNATIVES AU DESHERBAGE CHIMIQUE

La prise de conscience des risques de pollution ainsi que l’évolution règlementaire nationale sur l’usage des produits phytosanitaires incitent de plus en plus les services espaces verts des villes à réduire voire à supprimer l’usage de pesticides.

A ce titre, notre élu Gilles Mahé souhaite que les directions de la Ville d’Angers utilisant des produits (Direction Parcs, Jardins et Paysages ; Environnement Cadre de Vie ; Direction des Sports et Loisirs) tendent vers le zéro produit phytosanitaire progressivement sur la durée du mandat.

La Mairie et les directions concernées réduisent déjà depuis quelques années les quantités des produits et testent des solutions alternatives qui sont encore à développer :

- des techniques alternatives préventives comme l’ensemencement de surfaces minérales et le contrôle de la végétation (ex : essais de plantes mellifères ou de sedum en pieds d’arbres), le paillage des massifs qui permet l’économie d’arrosage mais aussi la diminution de la pousse des « mauvaises herbes »

- des techniques alternatives curatives comme l’arrachage manuel, le sarclage, l’utilisation de machines à action mécaniques, de machines thermiques utilisant la vapeur, la flamme.

La ville d’Angers va procéder à la mise en œuvre de cette réduction de produits chimiques sur des zones tests de nos espaces verts, trottoirs ainsi que dans nos cimetières avant d’étendre ces pratiques sur l’ensemble de son patrimoine.

Cette démarche entraînera un changement de nos paysages avec notamment une plus forte présence de flore spontanée dans nos espaces urbains.

AVRIL 2010

DES RUCHES AU PARC DE L'ARBORETUM

Les abeilles, en contribuant à la pollinisation de 80% des espèces de plantes à fleurs et à fruits de notre planète, soit plus de 200 000 espèces, jouent un rôle essentiel dans le maintien de la biodiversité qui est au cœur des enjeux environnementaux.

Les abeilles participent à l’écosystème : leur rôle de pollinisation est essentiel à la biodiversité. En effet, lorsque l’abeille butine une fleur, du pollen se dépose sur son corps qu’elle va ensuite transporter vers une autre fleur. Les plantes de la même espèce reçoivent ainsi leur nécessaire reproductif. Même si les abeilles ne sont pas l’unique moyen de pollinisation (autres insectes, vent..), leur place est de taille dans l’environnement

Afin de marquer sa volonté dans le domaine de la biodiversité, la Ville via la Direction Parcs, Jardins et Paysages à implanter cinq ruches en avril 2010 au parc de l’Arboretum.

Ces cinq ruches sont installées à l’écart des flux de visiteurs dans un espace de collection d’arbres non accessible au public (sauf accueil de groupes guidés par la Direction Parcs, Jardins et Paysages) 

La gestion en est confiée à l’Union des Apiculteurs de l’Anjou. Les collections d’arbres et de plantes vivaces ou annuelles (près de 3000 plantes différentes) avoisinantes alimenteront en pollen ces abeilles qui participeront à la pollinisation dite « entomophile » (par les insectes) parfois malheureusement mise à mal dans les campagnes du fait de l’usage d’herbicides ou d’insecticides toxiques pour les insectes.

Cette implantation va de pair avec une évolution de la ville vers le « zéro phyto », avec notamment le parc de l’arboretum qui représente un site majeur en test pour 2010 et 2011 (desherbage sans produits chimiques mais avec des techniques alternatives).

UN NOUVEL ARBRE PLACE DU PILORI 

La Direction Parcs, Jardins et Paysage de la Ville d’Angers a abattu en janvier dernier l’arbre de la place du Pilori pour des raisons sécuritaires.

En effet, ce beau Catalpa planté en 1979 était attaqué par un champignon provoquant de gros dégâts à l’intérieur de l’arbre et une fragilité au niveau des racines.

Son remplacement est aujourd'hui programmé et les travaux vont se dérouler en deux temps :
1. A partir du 23 mars : réalisation de la fosse de plantation en mélange terre-pierres et fermeture de cette fosse avant plantation avec une nouvelle dalle béton et reconstitution du dallage - fin des travaux estimés au 2 avril 2010

2. plantation d’un magnolia ‘Galaxy’ avant la fin avril 2010

 

MARS 2010

JARDIN DES PLANTES, NOUVELLE ENTREE RUE BARDOUL


Une nouvelle entrée piétonne a été conçue au Jardin des Plantes, rue Bardoul, permettant ainsi un accès direct au jardin depuis l’allée Pompidou.

Les travaux engagés par la Ville en mars dernier se résume ainsi :

  •  Travaux de maçonnerie pour l'ouverture du vieux mur
  •  Installation de la grille en fer forgé d'un modèle identique à celui situé rue Boreau
  •  Mise en place de la signalétique indiquant les horaires d’ouverture du jardin

ABATTAGE D'ARBRES A MONPLAISIR POUR RAISON SECURITAIRE

Dans le quartier de Monplaisir aux abords de la passerelle Copernic/Harlem (derrière le CLSH Cadel Roussel) et Daguenet / Bassin de Jérusalem, 50 cyprès et 3 Pin situés le long de la voie ferrée et gênant les lignes électriques SNCF vont être abattus.

Les travaux vont se dérouler du 23 au 26 mars 2010 

Travaux de nuit de 23h30 à 5h du matin concerneront l’abattage des arbres au moyen de tronçonneuse électrique à faible volume sonore pour limiter le bruit et respecter la quiétude des habitants.

Travaux de jour concerneront le broyage des arbres et l’évacuation des copeaux qui seront utilisés pour tapisser les allées du parc Hébert de la Rousselière et ainsi réduire l’apparition de mauvaises herbes tout en conservant l’humidité.

L’entreprise privée qui interviendra pour ces travaux le fera en coordination avec la SNCF qui sécurisera le chantier (arrêt du trafic des trains pendant les travaux et mise hors tensions des lignes électriques).

FEVRIER 2010

ABATTAGE DE PEUPLIERS DANS LE QUARTIER DE LA ROSERAIE

Dans le cadre de la rénovation urbaine du quartier Roseraie, la suppression de 40 peupliers situés sur le pourtour extérieur ou à l’intérieur (parking enseignants) du groupe scolaire Jules Verne est prévue à partir du 15 février afin d'assurer la sécurité liée aux grands arbres.

Les travaux vont se dérouler du 15 au 26 février 2010 (période des congés scolaires d’hiver).

Ils concernent l’abattage des arbres au moyen d’une nacelle élévatrice ou par grimper direct, l’arrachage ou le rognage des souches, et la reconstitution des sols.

Le remplacement des arbres autour du groupe scolaire n’interviendra qu’à l’automne 2010 ou au printemps 2011 ; les nouvelles plantations feront en effet partie intégrante d’un projet plus global de restructuration des circulations piétonnes d’accès au groupe scolaire depuis le reste du quartier.

Afin de réaliser les travaux d’abattage dans les meilleures conditions de sécurité, les entreprises seront amenées à neutraliser temporairement des places de parking en journée et à dévoyer les circulations piétonnes,