La chenille processionnaire

A quoi servent ces drôles de sacs sur les arbres ?

 

 

Ils font partie d’un maillon du protocole écologique servant à capturer les chenilles processionnaires. La Ville d’Angers, via la Direction Parcs Jardins et Paysages, installe des éco-pièges  servant à capturer les parasites : il s’agit d’une lutte biologique.

En mai

Les papillons adultes sortent de terre pour se reproduire, ils ne vivent que le temps de la reproduction : soit 1 jour pour le mâle, 3 à 4 jours pour les femelles qui pondent entre 80 et 250 œufs. 1 mois après, les oeufs, devenus chenilles, commencent à dévorer les aiguilles des conifères. Le développement d’une chenille passe par 5 stades larvaires entrecoupés de « mues ». A la fin du 5ème stade (de novembre à février en climat océanique comme à Angers) elles descendent de l’arbre menées par une chenille de tête, c’est la procession de nymphose. Les jardiniers de la ville interviennent à ce stade avec la pose d’éco-pièges.

A partir de septembre

Les chenilles fabriquent le cocon de soie dans les arbres. photo 1

Courant décembre et jusqu’en avril

Les chenilles peuvent descendre du nid dans le sol pour aller « nymphoser ». photo 2 
Elles quittent alors le stade aérien pour s’enterrer dans un sol approprié, elles s’enfouissent alors dans la terre entre 5 et 20 cm de profondeur pour se transformer en chrysalides. C’est à  ce moment là, que les jardiniers mettent en place sur les arbres infestés des sacs dits éco-pièges afin de les capturer. photo 3

Les chenilles qui tombent dans le sac se « retrouvent » dans des conditions naturelles, elles pensent se trouver dans le sol et se transforment en chrysalides. Il s’agit d’un piégeage en masse des chenilles processionnaires lors de leur descente des arbres. Le sac se remplit de chenilles ; puis nous les brûlont.

 

 

A partir de mai/juin

Les papillons adultes émergent de terre. Afin de capturer les papillons mâles qui sont restés dans la nature, les jardiniers posent des pièges à phéromones pour éviter les accouplements et donc limiter le nombre de pontes. photo 4 
Le piège à phéromone agit par confusion sexuelle, grâce à la diffusion de phéromone de synthèse qui perturbe le vol nuptial. Les phéromones attirent le papillon mâle qui, une fois entré dans le piège, volera jusqu’à épuisement et tombera dans de l’eau savonneuse (3% de produit vaisselle) où il se noiera.

En complément, nos jardiniers posent des nichoirs à mésanges

photo 5 La mésange est une grande consommatrice de chenilles. Lors de l’alimentation des oisillons de la couvée, une famille de mésanges peut consommer 500 chenilles quotidiennement. Nos jardiniers estiment que la mésange améliore la lutte écologique de 15 %.

Protocole de lutte écologique à la ville d’Angers :
1. pose des éco-pièges au stade chrysalide
2. pose des pièges à phéromones au stade papillon adulte mâle
3. en complément, pose de nichoirs à mésanges