Allergies aux pollens

une newsletter pour informer en temps reel :  inscrivez-vous !

Le 6 mai 2015 au parc de bellefontaine : visite guidée du pollinarium sentinelle et présentation de la newsletter "alerte pollens". En présence du Docteur Jean-Charles Bonneau, allergologue référent de l'APSF.

 

 

LE POLLINIARIUM SENTINELLE® D’ANGERS, la concrétisation d’un outil de santé public pour la prévention des allergies aux pollens 

En septembre 2014, la signature d’un contrat de licence et de savoir faire entre l’Association des Pollinarium Sentinelles de France et la Ville d’Angers va permettre de valider scientifiquement l’outil, permettant l’envoi de newsletter pour la prochaine saison pollinique. Ainsi, les données issues du pollinarium sentinelle d’Angers pourront être accessibles au corps médical et au grand public,  confortant ainsi un outil de santé public à l’échelle de l’Anjou.

Qu’est-ce qu’un pollinarium sentinelle ?
Un polliniarium sentinelle est un espace d’environ 200 m² regroupant la plupart des plantes communes de la région à haut pouvoir allergisant (graminées et ligneuses). Grâce à l’observation quotidienne en un seul lieu, il permet de relever pour chaque espèce la date précise de la première libération de pollen. Cette information va être prochainement transmise sous forme de newsletter à destination du corps médical et du grand public. Le polliniarium sentinelle est un outil qui vient surtout aider les personnes allergiques graves dans l’anticipation de leur traitement, leur permettant d’atténuer les symptômes allergiques.
Le premier pollinarium sentinelle a été créé en 2003 à Nantes. Depuis lors, grâce à l’implication des allergologues de l’ARS (Agences Régionales de la Santé) d’Air Pays de la Loire et des collectivités locales, regroupés au sein de l’Association des pollinariums sentinelles de France (APSF), un réseau se développe sur le grand Ouest, avec par exemple à venir les villes de Laval, Quimper, La Rochelle…et aujourd’hui Angers.

Les enjeux de société
On observe depuis plusieurs années un véritable boom des maladies allergiques dans les pays industrialisés: en 20 ans, la prévalence a doublé en Europe (25% des adultes sont aujourd'hui atteints de rhinite allergiques). En France, l'asthme et la rhinite allergique touchent 20 à 30% des français en 2008 contre 3,8% en 1963. Il devient donc indispensable de développer des outils pour prévenir les risques allergiques

Un support technique
La Ville d’Angers offre le support technique : le pollinarium sentinelle. Il est localisé dans le parc de Bellefontaine sous la responsabilité de l’équipe de jardiniers du secteur Mail et opérationnel depuis début 2013. Outre son rôle de prévention des risques allergiques, le site permet de sensibiliser le public aux plantes allergisantes via des visites guidées.

Observation des plantes allergisantes

La liste a été dressée par un botaniste de l’APSF et le docteur Jean-Charles Bonneau l’allergologue référent pour la région angevine. Le pollinarium comprend 8 espèces de ligneuses et 11 espèces herbacées dont les graminées.

Les jardiniers ont prélevé des plants dans la nature aux environs d’Angers, de manière à disposer d’un patrimoine génétique hétérogène, et obtenir ainsi une bonne représentativité de l’ensemble des populations de la région.

Pour une bonne diversité génétique les plantes sont prélevées  dans les conditions suivantes :
•  la dispersion des prélèvements : sur les quatre points cardinaux de l’agglomération angevine
•  la distance : dans un rayon de 30 km autour d’Angers
•  la quantité prélevée : 5 plantes par point cardinal pour les espèces herbacées et 1 plante par point cardinal pour les espèces ligneuses
•  la distance entre chaque prélèvement : 2 km minimum entre chaque individu prélevé d'une même espèce.
• les lieux de prélèvements ont été notés sur une carte afin de pouvoir y revenir les années suivantes pour d'autres prélèvements. Le prélèvement s’est effectué à l’automne 2011 et  printemps / automne 2012, puis implanté directement dans le pollinarium sentinelle.

L’observation des plantes est effectuée quotidiennement par la même équipe de jardiniers, qui suit un protocole précis. L’épanouissement des fleurs est surveillé régulièrement. Dès que l’émission de pollen est décelée sur un plant, la date est enregistrée dans un carnet et l’information est transmise par mail à l’APSF pour la validation scientifique et Air Pays de la Loire pour la diffusion. Le premier plant à émettre est marqué : c’est la première émission de pollens de la première fleur d’une espèce qui est importante. Mais tout au long de la période, chaque plant est suivit jusqu’à la date d’émission de la dernière fleur. Toutes les données sont comparées à celles déjà diffusées par le RNSA.


Un outil médical et botanique
Le pollinarium sentinelle® d’Angers est donc le fruit d’un partenariat étroit entre le corps médical AirpL et la collectivité, rassemblés au sein de l’Association des pollinarium sentinelles de France (APSF). Ainsi, la complémentarité des savoir-faire médicaux et techniques des différents partenaires permet d’assurer la validité scientifique et technique des résultats diffusés.
Le pollinarium sentinelle d’Angers sera le troisième de France à émettre des newsletters d’alertes, élargissant ainsi le réseau de donnée à destination des allergologues et des personnes allergiques.

Une large diffusion des alertes pollens
Dès le début de la nouvelle saison pollinique, les newsletters vont être diffusées via le site www.alertepollens.org Les personnes allergiques pourront s’y abonner gratuitement, et démarrer/terminer les traitements en accord avec leur allergologue en fonction des newsletters reçues.
Cette précocité thérapeutique est fondamentale pour éviter l’installation d’une symptomatologie chronique et les exacerbations aiguës de la maladie.

Des visites tout public à Bellefontaine
Outre son rôle de prévention des risques allergiques, le pollinarium sentinelle® du parc de Bellefontaine permettra de sensibiliser le public aux plantes allergisantes via des panneaux d’informations et des visites pédagogiques (une visite est prévue en mai 2015 avec l’allergologue référent).

Partenariats mis en place

Ce projet a été mis en place grâce à une collaboration entre :
- l’Association des Pollinariums sentinelles de France (APSF), dont est membre le docteur Bonneau allergologue référent de la région angevine et Claude Figureau, botaniste, initiateur de la création des 1ers pollinariums en France
- la Ville d’Angers
- Air Pays de la Loire (AirPL)
- avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire  (ARS)

Le pollinarium d'Angers prêt à jouer son rôle de sentinelle

Après une série de tests, la validité des données émises par le pollinarium d'Angers a été confirmée. Ces données sont désormais accessibles à tous, pour permettre aux personnes allergiques d'anticiper les pics polliniques.

Aujourd'hui le pollinarium est prêt à jouer son rôle : les plantes ont poussé et les jardiniers ont été formés à l'utilisation des outils et techniques d'observation qui permettent une mesure fine des pollens émis.

Après une saison de tests, la Ville d'Angers et l'Association des pollinarium sentinelles de France ont signé fin septembre 2014 le contrat de licence qui reconnaît la validité des données établies par le pollinarium angevin. "Cette signature ouvre la voie à la diffusion de ces données à tous ceux qui en ont besoin, aussi bien les particuliers que les professionnels de santé", indique Richard Yvon, conseiller municipal délégué à la santé.

Assurée par l'Autorité régionale de santé et Air Pays de la Loire, cette diffusion prend la forme d'une newsletter envoyée par courrier électronique, à laquelle chacun peut s'abonner gratuitement. Concrètement, les premiers bulletins du pollinarium angevin n'arriveront que dans quelques mois, au printemps, avec la reprise de l'activité pollinique.

Permettre une meilleure efficacité des traitements

Le pollinarium d'Angers sera le troisième de France à émettre directement ses données au grand public par newsletter, relève Jean-Charles Bonneau, allergologue et représentant de l'Association des pollinarium sentinelles de France. Ces données sont très utiles car elles permettent d'anticiper d'une quinzaine de jours l'arrivée des pics polliniques. Cette anticipation permet aux personnes allergiques de prendre leur traitement au moment où il est le plus efficace."

S'inscrire à la newsletter d'alerte sur www.alertepollens.org