Actualité

Partage Viadeo

Parcs Saint-Nicolas, arrachage d’une plante invasive

18.10.2017
Elodée dense (Egeria densa) plante invasive sur l'étang Saint-Nicolas - photo Ville d'Angers

La Ville d’Angers, réalise actuellement des tests au niveau de l’étang Saint-Nicolas afin d’arracher mécaniquement une plante reconnue comme invasive : Elodée dense (Egeria densa)

Cette plante aquatique envahissante est capable de concurrencer de manière nocive la faune et la flore locale et de nuire à la qualité de l’eau.

Actuellement présente sur l’étang Saint-Nicolas, une action de gestion naturelle vise à limiter son développement. Réalisé avec un bateau de la société AEF qui griffe le fond de l’étang, l’objectif est d’arracher la plante et son système racinaire et non pas de la couper. "Sur un premier test en septembre, nous avons retiré 35 m3 sur une surface de 1 000 m2 traités",
Après arrachage, les plantes sont séchées puis intégrées dans le cycle de recyclage des déchets végétaux.

On ne connait pas l’origine de l’arrivée de la plante au sein de l’Etang, mais très sûrement du fait humain. Elle ressemble en effet fortement à certaines espèces qu’on trouve dans des aquariums domestiques. « Elle est présente sur une partie de l’Etang Saint-Nicolas mais également sur le canal du Brionneau »,

Une première étape dans un processus de contrôle du développement d’une telle espèce, sur notre territoire où l’équilibre faune, flore et milieu aquatique est à préserver.

Aujourd’hui, l’expérimentation consiste à tester ce procédé et d’observer le développement de l’élodée. « Là où nous sommes passés en septembre, on peut mesurer l’évolution de l’écosystème et la disparition des lentilles d’eau par exemple, et ainsi favoriser un meilleur mouvement de l’eau. »

Si le résultat s’avère concluant l’action pourra être menée sur la totalité de la surface envahie afin de diminuer le développement de la plante sur l’étang Saint-Nicolas.