Actualité

Partage Viadeo

Parc de Balzac, chantier de restauration de la saulaie

25.10.2016
Broyage des arbres sur site - photo Ville d'Angers / Direction Parcs Jardins et Paysages

Un programme de restauration est en cours parc Balzac, côté boulevard du Bon Pasteur.

Le parc de Balzac, situé à proximité du cœur de la ville sert de vase d’expansion pour les crues de la Maine et offre une multitude d’arbres variés : saules, peupliers, frênes résistants à la submersion et structurant le paysage.
Refuge LPO en 2016 et formule « collectivité » 2013-2018, le parc renferme 84 espèces d’oiseaux et 200 espèces de flores spontanées.

Ce parc est constitué de 11 espaces thématiques, dont « la Saulaie » composée de frênes, de vieux peupliers mais surtout de saules. Essentiellement implantés côté boulevard du Bon Pasteur, ces végétaux sont en fait des pionniers : ils se sont installés là, naturellement depuis plus de 20 ans, et ont réussi à trouver de quoi s'installer, et survivre, la fraîcheur étant leur principale alliée.

Ces arbres sont devenus dangereux pour le public.
Le peuplement des saules est en effet dépérissant avec de nombreux arbres morts tombés et d’autres en fin de vie. C’est pourquoi, un programme de restauration de cet espace est mis en place par la ville d’Angers afin de conserver ce paysage.

Les travaux vont consister en :

Dans la saulaie // Côté boulevard du Bon pasteur :
- l’abattage des peupliers et des arbres vieillissants
- la conservation d’arbres de petite et moyenne strates (7 – 8 m)

Dans la saulaie // zone centrale 
- l’enlèvement des arbres morts
- l’abattage des arbres dangereux (coupe à blanc)

Dans la saulaie // bordure 
- l’abattage des arbres dangereux
- la conservation des petits et moyens arbres
- la conservation de bois mort au sol dans l’objectif de mettre en place des habitats écologiques, en effet les arbres sénescents ou morts sur pied, une fois sécurisés vis-à-vis du public, sont un formidable espace de vie pour une multitude d’oiseaux, d’insectes, de petits mammifères qui y trouvent abris, nourriture et lieux de reproduction (chauve-souris, pic epeiche, écureuil ...)

L’ensemble de ces interventions a pour objectif de permettre la régénération du boisement pour les 10 prochaines années :
- Il n’y aura pas de replantation d’arbres mais une sélection des arbres existants qui vont pouvoir se développer. Il faut compter 10 ans pour retrouver une saulaie de strate moyenne.

Durée des travaux : 1 mois //  octobre 2016.