Camille Lepage, photojournaliste

La Ville d’Angers, en partenariat avec l’agence Hans Lucas et l’association Tisseurs d’images, accueille une exposition dédiée au travail de la photojournaliste angevine Camille Lepage, du 29 novembre au 28 décembre 2014, au Grand Théâtre.

Le décès brutal de Camille Lepage, le 12 mai 2014, en Centrafrique, a suscité une émotion considérable, comme le rappelle Alain Fouquet, adjoint au maire d'Angers chargé de la culture. Accompagnée par des Anti-Balakas, la jeune femme a trouvé la mort dans une embuscade, alors qu’elle effectuait un reportage sur les conditions de travail des enfants dans les mines de diamants, près de la frontière camerounaise.

Angers, sa ville d’origine, a décidé de lui consacrer une exposition exceptionnelle, à la fois hommage et rétrospective.

En raison de son succès, l'exposition est prolongée jusqu'au 11 janvier.

L'exposition

70 clichés sont présentés au Grand Théâtre d'Angers, accompagnés de légendes rédigées par Camille Lepage, autour de trois thématiques : la Centrafrique, le Sud Soudan en guerre, ainsi que des photos inédites et surprenantes d’un défilé de mode à Juba, capitale du Sud Soudan.

Une vitrine est proposée en ouverture de l’exposition dans laquelle le public pourra découvrir les carnets de notes de Camille Lepage et un dessin de Plantu publié dans « Le Monde » au lendemain de son décès.
L’ensemble des visuels seront mis en vente durant l’exposition. Les fonds récoltés iront au profit de l’association Camille Lepage - On est ensemble, créée par ses parents et son frère.

A 26 ans seulement, Camille Lepage avait sillonné l’Afrique. Passionnée par les causes oubliées, elle avait été publiée par de très grands journaux comme Le Monde, le Washington Post ou encore le Wall Street Journal.

Enthousiaste, acharnée, cette jeune femme impressionnait ses confrères par sa maturité et son engagement au service des populations. « Ces familles, elles sont magnifiques, généreuses. Ces gens vivent dans la guerre depuis plus de quarante ans mais j'ai envie de les voir en tant qu'êtres humains et pas en tant que victimes » déclarait-elle au Courrier de l’Ouest en décembre 2012.

La Fondation Manuel Rivera Ortiz lui a décerné le prix d’excellence de la photographie, lors des Rencontres photographiques à Arles le 11 juillet, et la Bourse du Talent lui a également attribué le prix spécial pour son Reportage "On est ensemble", réalisé en Centrafrique. Elle a également reçu le Deuxième prix, dans la catégorie « Portrait » en février 2014, pour la série « Vanishing Youth » (Sud Soudan), décerné par Pictures of the Year International (POY).

Plusieurs confrères journalistes sont associés à la rédaction de textes d’accompagnement destinés à saluer le travail de Camille Lepage et son engagement. L’idée de cette exposition photographique bénéficie en effet du soutien de la profession et de l’agence de presse avec qui elle travaillait (Hans Lucas), et elle a recueilli l’approbation de la famille de Camille Lepage.

Exposition « Camille Lepage, photojournaliste »
du 29 novembre au 28 décembre 2014
Grand Théâtre d’Angers, place du Ralliement
Ouvert du mardi au samedi de 12h à 18h30, les dimanches et jours fériés de 14h à 18h
Accès libre

Autour de l'exposition

Des photos de mode aux Galeries Lafayette

Pendant toute la durée de l’exposition, une quinzaine de photos de Camille Lepage seront également visibles aux Galeries Lafayette, partenaire de l’opération. Des photos de mode prises au Sud Soudan dans l’intimité de groupes de femmes qui ouvrent un nouveau regard sur le travail de la photojournaliste.

Des photos au Forum international de la Démocratie
Une quinzaine des photos de l’exposition ont été présentées à Strasbourg par Reporters Sans Frontières, dans le cadre du Forum international de la Démocratie du 3 au 8 novembre.

Un livre hommage à Camille Lepage : « République Centrafricaine, on est ensemble »

« Aujourd’hui, c’est toute la profession des journalistes et des photographes qui est en deuil ». Camille Lepage est décédée en République Centrafricaine le 12 mai 2014. CDP Editions, avec le soutien de Visa pour l’Image et le Studio Hans Lucas, publie ce livre en l’honneur de la mémoire de Camille Lepage.
Dans cet ouvrage, les derniers mois de travail de cette jeune et talentueuse photojournaliste sont retracés à travers une cinquantaine de photos, du Sud Soudan à la Centrafrique.
La totalité des fonds récoltés permettront de créer le prix photographique « Camille Lepage, Visa pour l’image 2015 ».

Association "Camille Lepage - On est ensemble"

Ahmed Hayman
Camille Lepage au Caire par Ahmed Hayman

L’association a été créée le 20 septembre 2014. Elle a pour objet de poursuivre l’engagement et les valeurs de Camille Lepage, photojournaliste, tuée à 26 ans lors d’un reportage en République Centrafricaine.
La mission que s’était donnée Camille Lepage était de transmettre au monde, au travers de ses photos, les informations sur les conditions de vie des populations en grande souffrance et vivant dans des pays en conflit peu ou pas médiatisés.
Les principaux objectifs de l’association
Promouvoir l’engagement et les travaux photographiques de Camille Lepage par différents moyens : expositions, conférences, livres, site internet et toute autre action appropriée à cette promotion,
Assurer la gestion et la sauvegarde de son œuvre photographique,
Participer au soutien de ces populations par tout moyen adapté aux sollicitations, dans le respect de l’engagement de Camille Lepage,
Participer à la sensibilisation des jeunes journalistes aux conditions sécuritaires à connaître et à respecter lors de leurs missions dans des zones de conflit,
Soutenir les photojournalistes à réaliser leurs projets de reportages dans les pays en conflit tout en ayant la volonté de témoigner sur les conditions de vie des populations concernées par la mise en œuvre de concours photographiques primés, par l’attribution de dons ou de bourses, par l’octroi d’aide ponctuelle… en fonction des possibilités financières de l’association,
Favoriser un lien fort entre les adhérents de l’association et une convivialité dans l’esprit qui animait Camille Lepage,
Mettre tout en œuvre pour collecter des fonds afin de permettre à l’association d’attendre ses objectifs et de pérenniser son fonctionnement.

Conférence : « Le métier de journaliste sur les zones de conflit »

Vendredi 28 novembre, à 20h00, sur la scène du Grand Théâtre, le président de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), Jim Boumelha, donnera une conférence sur le thème: « Le métier de journaliste sur les zones de conflit ».
Entrée libre, retirez votre billet à la billetterie du Grand Théâtre.

Avec un parcours dans l’économie, la politique, le droit humain, la justice sociale et les affaires internationales, Jim Boumelha bénéficie de plus de 25 ans d’expérience dans le journalisme, le droit et la communication.
Jim Boumelha a travaillé pendant 15 ans comme rédacteur en chef de revues scientifiques (1975-1990) au Pergamon Press à Oxford, à l’époque, le leader mondial des éditeurs.
Depuis 1990, il écrit pour plusieurs magazines scientifiques, des magazines consommateurs, des revues médicales ou encore pour des organisations syndicales (Haringey People, Greenwich Time). Spécialiste des médias, il rédige des chroniques régulières dans la Press Gazette. Il s’intéresse enfin aux questions raciales dans des journaux spécialisés.
Membre depuis 1992 de la Fédération Internationale des Journalistes, Jim Boumelha en assure la présidence depuis le congrès de Moscou de 2007. Anciennement Président de l’Union Nationale des Journalistes de Grande-Bretagne et d’Irlande, il en est aujourd’hui membre du Conseil Exécutif National.
La Fédération Internationale des Journalistes est la plus vaste organisation de journalistes au monde. A l’origine établie en 1926, elle sera relancée en 1946 pour être inaugurée en 1952 sous sa présente forme. Aujourd’hui, la FIJ représente environ 600 000 membres dans plus de 100 pays.

www.ifj.org

Partenaires

Les organisateurs de l'exposition

La ville d'Angers, Hans Lucas et Tisseurs d'images remercient les partenaires de l'exposition.