Emmanuel Berry

sans titre de la série " Les alentours ", 2006-2007, tirage argentique, 30,5x40,5 cm, collection Artothèque d'Angers

Né en 1971, Emmanuel Berry vit et travaille à Sens, dans l'Yonne.

Posée de biais dans le cadre et brodée d'herbes au pied, cette maison en bois de la campagne polonaise se replie sur un silence, entre un grillage et une haie. Ses ouvertures sont obstruées par les mêmes planches qui font les murs. Au lieu de souligner l'énigme, l'image se construit dans la douceur des gris et la légèreté des herbes, piquées d'infimes clartés. La métamorphose d'une banalité s'accomplit dans une sorte de retrait de l'image qui ne va pas chercher le spectateur mais qui exige son attention.
Plus que d'autres de la série " des alentours " à laquelle elle appartient  et qui revisite souvent l'histoire de la photographie, cette image éveille le souvenir des fermes pauvres magnifiées par Walker Evans, sur les traces de la dépression américaine des années trente. Mais elle procède d'une autre interrogation et propose une autre distance au réel
Emmanuel Berry s'aventure auprès de la mémoire douloureuse du vingtième siècle puisque " les alentours " évitent de nommer le camp d'Auschwitz voisin. Il s'agit pour lui de savoir si la photographie peut survivre à un savoir lourd et si comme il le dit : " ce que je sais ne contamine pas ce que je vois ".
Entre vigilance et disponibilité, la photographie reste une liberté à conquérir et ne se confronte qu'à l'histoire de la photographie.