Edward Baran

Sans titre, 1997 - estampage sur japon – 119 x 96,5 cm. Collection Artothèque d’Angers, achat en 1997

Edward Baran

Né en Pologne en 1934, il fait ses études aux Beaux-Arts de Varsovie dans l'atelier de peinture et de recherche tissées.
Vit et travaille en France depuis 1966.

Edward Baran, sans titre…

Le peintre se libère ici des classiques protocoles d'impression.
Fabriquées à l'atelier puis posées au sol ou dressées contre le mur, les matrices en plâtre engagent le corps et le tirage manuel autorise toutes les libertés. L'artiste décide de subvertir à la fois les règles du métier et l'apparition de l'image.
Les tailles blanches sont tantôt l'épargne du dessin tantôt le dessin lui-même. Dans le fort contraste entre noir et blanc, un foisonnement de formes élémentaires : flèches, croix, palmiers… se croisent ou basculent dans une trame de lignes qui deviennent signes à leur tour sans qu'aucun ne s'impose. Le mouvement général de la surface - parfois creusée jusqu'au trou dans le papier - maintient le regard dans une alerte maximum sous l'autorité de trois lignes noires qui, bien qu'incomplètes, tiennent l'ensemble dans les jambages d'un H majuscule.
En extrême orient, la technique de l'estampage permet un relevé des formes par frottage. Baran en fait un outil pour relancer la création et l'ambition picturale de son travail. Chaque tirage est un objet unique où l'artiste conjugue la puissance figurative et une véritable démultiplication de la surface de papier.