Daniel Challe

Sans-titre de la série Journal de Bretagne – la caméra jouet, 2003 - Tirage argentique noir et blanc. 29 x 22,8 cm. Collection Artothèque d’Angers, achat en 2005.

Daniel Challe

Vit et travaille près de Lorient (où il enseigne à l'Ecole des Beaux-Arts).

L'image est placée sous le double signe du journal et de la caméra-jouet utilisée.
Le jeu et le quotidien à la première personne, le jeu pour réinventer le quotidien et la photographie elle-même. Pris dans la géométrie compliquée des ombres sur un carrelage, les pieds du photographe ouvrent sur un désordre de pommes de terre germées. C'est moins un autoportrait qu'un engagement et la mesure d'une proximité avec ce qui est là, sous les yeux. Les pommes de terres vieillies se chargent d'une vie animale, aussi indisciplinée qu'échevelée, dans le cadre qui les traque car un réseau d'ombres portées enserre l'image comme une menace de disparition. Des entrées de lumière intempestives s'invitent dans le jeu et disent les défauts d'une optique à trois sous. Mais ce qui devrait être une perturbation devient la preuve légère et transparente d'un ailleurs possible, le début d'un rêve fugitif. Entre maîtrise et volonté de la court-circuiter, un équilibre s'organise, une vision fragile qui plaide pour la banalité transfigurée, bien au-delà du champ de la photographie où l'auteur a inscrit ses choix.