Calendrier de l'artothèque d'Angers

Installation in situ de Claire Morgan - 10 juin 2016 / 22 janvier 2017

Here is the End of all Things, 2011, chouette effraie taxidermisée, mouche bleues, graines de chardon © Claire Morgan, Courtesy Galery Karsten Greve Cologne, Paris, St Moritz

La Ville d’Angers est heureuse d’inviter l’artiste irlandaise Claire Morgan à concevoir une oeuvre monumentale, Plenty More Fish in the Sea, en écho à l’exposition « Jean Lurçat. L’éclat du monde » du musée des Beaux-Arts.

Exposée au musée Jean-Lurçat, au coeur de l’ancien hôpital Saint-Jean, cette sculpture, imaginée spécialement pour l’occasion, viendra dialoguer avec les dix tapisseries qui composent Le Chant du Monde. Un véritable échange sera instauré entre ces deux oeuvres de générations différentes, mais reflets d’une thématique commune, celle de l ’Apocalypse.

À partir du 10 juin 2016 - Musée Jean Lurçat et de la Tapisserie contemporaine - 4 boulevard Arago - 49100 Angers

Exposition des dessins de Claire Morgan à l'artothèque - 10 juin / 06 novembre 2016

À l'occasion du cinquantenaire de la mort de Jean Lurçat, l'artiste  Irlandaise Claire Morgan a été invitée par la ville d'Angers à investir le musée Jean Lurçat pour réaliser une installation in situ en écho au tapisseries du Chant du monde. Dans le prolongement de cette installation, des dessins de l'artistes sont exposés à l'artothèque d'Angers jusqu'au 6 novembre 2016. Croquis, dessins préparatoires ou œuvre à part entière, ils reflètent la démarche poétique de cette artiste engagée.

Horaire d'ouverture : du mardi au samedi de 14h à 18h, du 10 juin au 6 novembre.

Entrée gratuite

Nouvelles acquisitions 2015

 

L'artothèque vient d'acquérir 10 nouvelles œuvres qui rejoignent une collection riche de plus de 1100 pièces. Ces acquisitions, qui témoignent de la diversité de la création contemporaine, confirment l’éclectisme du fonds et les directions artistiques qui le composent. L'artothèque réaffirme son engagement vers le dessin contemporain. L'artiste Guillaume Degé collecte livres et papiers anciens, puis y appose formes et couleurs qui s'articulent en un véritable abécédaire. Antoine Desailly enrichit également le fonds d’arts graphiques avec un dessin à l’encre, sur papier millimétré. Rémy Jacquier entre également dans la collection avec un multiple édité par Éric Linard. Ses dessins et multiples sont construits comme ses volumes architecturaux et instrumentaux, au moyen de  combinaisons où s'entremêle tout un corpus de formes hybrides. 

Le volume fait son apparition dans la collection par l’intermédiaire du travail d’Evor. Ses Nourritures célestes, comme il les nomme, résultent d’un temps de résidence artistique au CHU d’Angers. Ainsi cinquante volumes en plâtre pigmenté de cette série ont-ils été acquis. Pour enrichir le regard sur l’œuvre protéiforme d’Evor, deux dessins de sa série Nymphes ont été joints.

Le fonds photographique s’agrandit également avec les œuvres de Gilbert Fastenaekens et Jean-Claude Pondevie. Issu de sa série Noces, le tirage de Fastenaekens oscille entre approche documentaire et artistique. Architecte de formation, Jean Claude Pondevie a récemment développé une série photographique mettant l’accent sur des lieux désaffectés, vidés de présence humaine où l’obscurité règne en maître.

À la suite de l’événement "Videoproject", le médium vidéo conforte sa présence dans la collection grâce à l’acquisition du film Ô gué ma mie Ô gué de Laurent Millet. Quant à Marcel Dinahet, il développe un travail artistique étroitement lié au paysage.

RAR : DEUXIÈME NUMERO DE LA REVUE DE L'ARTOTHÈQUE

R.a-r 2, couverture réalisée par Éric Winarto

Dédiée à l'art contemporain le plus actuel, R.a-r "Revue aller-retour", la revue annuelle éditée par l'artothèque, s'offre d'abord comme un objet artistique dont la forme est confiée chaque année à un artiste différent et renferme en ses pages une oeuvre en tirage limité. Elle est aussi un espace de réflexion, de découverte et de partage où critiques et historiens d'art, acteurs institutionnels et privés, collectionneurs et galeristes, abonnés et amateurs, artistes et écrivains confrontent leurs points de vue. Elle met en lumière des événements liés à l'identité et aux missions propres de l'artothèque et porte un large regard sur l'actualité artistique.

Pour son deuxième numéro, R.a-r donne ainsi carte blanche à l’artiste Éric Winarto. Succédant à Philippe Mayaux, Winarto propose deux dessins où l'expérimentation est de mise, à travers le format utilisé et le jeu des encres orchestré par l'atelier de sérigraphie la Máquina. Inscrit en premier lieu sous le signe du dessin, ce deuxième numéro entre en écho avec les expositions présentées aux musées d'Angers cette année "Intentions graphiques" et "la Fabrique de l'œuvre".

La thématique du dessin sélectionnée, chaque auteur s'est épris avec élan, à l'image de sa propre singularité d'écriture et avec une vraie liberté, pour produire des textes en résonance. Ainsi articles et entretiens se succèdent, délivrant une vision éclectique sur la conception du dessin. Médium privilégié dans le fonds d'arts graphiques de l'artothèque, le dessin fait place à la photographie mêlant œuvres contemporaines et patrimoniales, en posant notamment un regard sur l'œuvre d'Alexandre Rodtchenko par Arthur Kopel.

Revue aller-retour de l'artothèque d'Angers - N°02, textes de Philippe Piguet, Ariane James-Sarazin, Sandra Doublet, Arthur Kopel, Elodie Derval, février 2016, 84 pages, 15 €

Tarifs abonnés 10 €
estampe Éric Winarto : 60 € avec la revue offerte

Tarifs non abonnés 15 €
estampe Éric Winarto : 100 € avec la revue offerte

En vente à Angers à la boutique du musée des Beaux-Arts et à l'artothèque

INSTALLATION IN-SITU ÉRIC WINARTO

L'installation in-situ, réalisée par l'artiste Éric Winarto à l'occasion de l'exposition Intentions graphiques, est prolongée jusqu'aux journées du patrimoine 2016.

 du 7 novembre 2015 au 18 septembre 2016

NOUVELLES ACQUISITIONS DE L'ARTOTHÈQUE

Nourritures célèstes, EVOR, 2013, plâtre et pigments irisés, 15,5x11,5x50
Jean-Claude Pondevie, Sans titre, 2012, (ita12jcp-022), tirage pigmentaire sur papier coton Hahnemülhe,, 0,57 x 0,71m et 0,81 x 1,01m, contrecollé sur aluminium

L’exposition des nouvelles acquisitions est un temps privilégié très attendu, un temps de découverte des œuvres, empruntables par la suite par les abonnés. Les orientations ancrées dans la collection s’affirment à nouveau tout en laissant le champ des possibles ouvert, notamment avec l’apparition d’œuvres en trois dimensions.

Outre l'exposition "Intentions graphiques", l'artothèque réaffirme son engagement vers le dessin contemporain par de nouvelles acquisitions. L'artiste Guillaume Degé collecte livres et papiers anciens, puis y appose formes et couleurs qui s'articulent en un véritable abécédaire.
Antoine Desailly enrichit également le fonds d’arts graphiques avec un dessin à l’encre, sur papier millimétré. Tel un collectionneur de formes, il rassemble sur la feuille, une multitude de fragments, témoins du réel. Rémy Jacquier entre également dans la collection avec un multiple édité par Éric Linard. Par son exploitation de différents mediums, l’artiste développe une pratique d’une grande diversité. Ses dessins et multiples sont construits comme ses volumes architecturaux et instrumentaux, au moyen de  combinaisons où s'entremêle tout un corpus de formes hybrides.

Le volume fait son apparition dans la collection par l’intermédiaire du travail d’Evor. Ses Nourritures célestes, comme il les nomme, résultent d’un temps de résidence artistique au CHU d’Angers. Ainsi cinquante volumes en plâtre pigmenté de cette série ont-ils été acquis. Pour enrichir le regard sur l’œuvre protéiforme d’Evor, deux dessins de sa série Nymphes ont été joints.

Le fonds photographique s’agrandit également avec les œuvres de Gilbert Fastenaekens et Jean-Claude Pondevie. Issu de sa série Noces, le tirage de Fastenaekens oscille entre approche documentaire et artistique. Véritable paysage mental, il constitue le fragment d’un long travail d’exploration mené dans la forêt de Vauclair. Architecte de formation, Jean Claude Pondevie a récemment développé une série photographique où l’architecture se révèle sous un autre regard. Cette série met l’accent sur des lieux désaffectés, vidés de présence humaine où l’obscurité règne en maître.

À la suite de l’événement "Videoproject", le médium vidéo conforte sa présence dans la collection grâce à l’acquisition du film Ô gué ma mie Ô gué de Laurent Millet. Quant à Marcel Dinahet, il développe un travail artistique étroitement lié au paysage. La captation vidéographique qui entre dans la collection a été enregistrée à fleur d'eau Svetlogorsk en Russie.

 

 du 16 janvier 2016 au 26 mars 2016

EXPOSITION INTENTIONS GRAPHIQUES / INSTALLATION IN-SITU ÉRIC WINARTO

En regard des dessins anciens présentés dans l'exposition « La Fabrique de l’œuvre », l’artothèque investit trois espaces du musée des Beaux-Arts à travers deux propositions autour du dessin contemporain. La première, l’accrochage « Intentions graphiques », met en regard quinze artistes issus de la collection de l’artothèque, invités à dévoiler l’une de leurs œuvres les plus récentes.

Pour la seconde, la ville d’Angers accueille en résidence l’artiste malaisien Éric Winarto. Son œuvre éphémère réalisée spécialement pour l’exposition, s’accomplit au moyen d’une peinture fluorescente révélée à l’aide d’une lumière noire. « Une technique fascinante qui nous renvoie à l’apparition, à la fulgurance, au vulnérable, au destin humain, en quelque sorte pour mieux célébrer la vie ».

Ces deux volets contemporains mettent en lumière la place prépondérante qu’occupe le dessin aujourd’hui dans le champ de la création artistique et montrent la diversité de ses formes et de ses pratiques.

du 07 novembre 2015 au 28 février 2016

Tous les entretiens des artistes : Glen Baxter, Élise Beaucousin, Yan Bernard, Gabriele Chiari, Paul Cox, herman de vries, documentation céline duval, Gilgian Gelzer, Corinne Laroche, Grégory Markovic, Claire Maugeais, Julien Parsy,

R.a-r : nouvelle revue de l'artothèque d'Angers

Dédiée à l'art contemporain le plus actuel, R.a-r "Revue aller-retour", le premier numéro de la revue annuelle éditée par l'artothèque, s'offre d'abord comme un objet artistique dont la forme est confiée chaque année à un artiste différent et renferme en ses pages une oeuvre en tirage limité. Elle est aussi un espace de réflexion, de découverte et de partage où critiques et historiens d'art, acteurs institutionnels et privés, collectionneurs et galeristes, abonnés et amateurs, artistes et écrivains confrontent leurs points de vue. Elle met en lumière des événements liés à l'identité et aux missions propres de l'artothèque et porte un large regard sur l'actualité artistique. Regroupant interviews, textes critiques et scientifiques, coups de coeur, oeuvres graphiques et prolongements multimédia sur le web, elle est réalisée en étroite collaboration avec des créateurs de revues, conçues sur le territoire. Revue aller retour de l'artothèque, N°01, novembre 2015, 15 euros. Elle est en vente à Angers à la boutique du musée des Beaux-Arts et à l'artothèque, à la librairie vent d'Ouest du Lieu unique, la HAB galerie et la librairie Durance à Nantes.

Carte blanche à l'artothèque au musée des Beaux-Arts d'Angers du 8/11/14 -11/01/15

Pour rendre manifeste le rattachement de l'artothèque aux musées, les acquisitions 2013, de la première s'invitent au musée des Beaux-Arts. Présentées telles des ponctuations, les oeuvres contemporaines de l'artothèque côtoient les oeuvres patrimoniales des musées, suscitant des rencontres singulières. Le parcours, qui traverse les collections, depuis la salle des Primitifs jusqu'aux espaces dédiés à l'art du 20e siècle, repose sur des rapprochements historiques, thématiques ou formels mettant en lumière des questionnements récurrents chez les artistes depuis le Quattrocento. Le public est ainsi invité à poser un nouveau regard sur les oeuvres du musée des Beaux-Arts.

copyright Musées d'Angers. François Baglin

Nouvelles Acquisitions

Tania Mouraud, DCLLDF, 2013, sérigraphie, 56 x 76 cm.
Janos Ber, À main levée, 2013, sérigraphie, 56 x 76 cm.

L'artothèque vient d'acquérir 38 nouvelles œuvres qui rejoignent une collection riche de plus de 1100 pièces. Ces œuvres ont été soumises et sélectionnées par un jury* composé de professionnels spécialisés en art contemporain. Ces acquisitions, qui témoignent de la diversité de la création contemporaine, confirment l’éclectisme du fonds et les directions artistiques qui le composent. Tout d’abord, le dessin contemporain et ses pratiques diversifiées sont représentés par les œuvres de Gisèle Bonin, Vincent Mauger et Raphaël Zarka. L’estampe s’affirme également comme une véritable pratique d’expérimentation contemporaine avec les sérigraphies de Janos Ber, Pierrette Bloch et Tania Mouraud, l’aquatinte de Tony Cragg et les impressions au pochoir de David Nash. Guillaume Amat et Paola de Pietri entrent dans le fonds photographique et alimentent par leurs œuvres la thématique du paysage fortement ancrée dans la collection. La photographie américaine, quant à elle, s’élargit par l’acquisition d’un diptyque de Bruce Wrighton. Et une nouvelle fois, la collection affirme le choix du médium vidéo à travers le tableau vidéographique du jeune artiste Mehdi Abbioui.


*Membres du jury : Jacques Py (directeur du Centre d’Art de l’Yonne), Olivier Péridy (photographe et critique d’art, Nantes), Gaëlle Rageot-Deshayes (conservateur du patrimoine, musée de l’Abbaye Sainte-Croix, Les Sables-d’Olonne), Lucie Plessis

EXPOSITION : Carte Blanche à l’Artothèque - Musées d’Angers/Galerie 5

Bertrand Gadenne, Le corps éclairé, n°11, 1998, photographie couleur pelliculée, 42 x 42 cm, ©ADAGP 2013.

À l’occasion de sa réouverture, l’Artothèque s’associe avec la Galerie 5 pour exposer au sein de la Bibliothèque universitaire Belle Beille. Cette exposition rassemble des œuvres contemporaines issues de sa collection et prolonge le partenariat engagé avec l’université depuis 2009, notamment avec les expositions « From Back Home » des photographes suédois Engström & Petersen et « Lettre à Paolo » de l’artiste Aurélie Dourmap en 2012.

Le corpus d’œuvres choisi pour cette exposition s'intéresse à l'attrait des artistes pour la Nuit - lumière, clair-obscur, révélation, apparition, mouvement, étrangeté… Cette thématique entre en résonance avec celle exploitée par le musée des Beaux-Arts d’Angers We can be heroes à l’occasion de la Nuit des étudiants du 28 novembre 2013. Décor propice aux scènes « des héros et antihéros », ce corpus nocturne entretient des liens majeurs avec les œuvres de l’histoire de l’art sélectionnées par le musée des Beaux-Arts.

L’exposition donnera lieu à un ensemble d’actions de médiation destinées à la sensibilisation du public universitaire. Grâce aux nouvelles formules d’abonnements, les étudiants qui le souhaitent pourront repartir avec une ou plusieurs œuvres de leur choix à l’issue de l’exposition.

Du 10 octobre au 07 décembre 2013
Galerie 5
Bibliothèque universitaire Belle Beille
5 rue Le Nôtre, Angers
Accès libre et gratuit aux horaires d'ouverture de la BU
lun.- jeu. / 8h30-20h
ven.-sam. 8h30-18h
http://bu.univ-angers.fr

l'Artothèque rattachée à la direction des Musées d'Angers

Depuis le 1er avril 2013, l'Artothèque est rattachée à la direction des Musées de la ville d'Angers.

Ce rattachement crée une véritable complémentarité entre les deux structures et offre de nouvelles perspectives de développement tant à l'Artothèque qu’aux musées qui vont ainsi pouvoir croiser leurs approches, leurs publics, leurs pratiques et faire dialoguer leurs collections. En outre, ce rattachement permet de poursuivre dans les meilleures conditions possibles les missions fondamentales de l'Artothèque que sont la diffusion de la création contemporaine et la sensibilisation de tous les publics à l’art d’aujourd’hui par le prêt d'œuvres originales, la réalisation d'expositions et de riches propositions culturelles (visites, ateliers, etc.).

À cette occasion, et afin de créer les conditions de réussite de cette jonction, l'Artothèque va procéder à un récolement de sa collection de la mi-mai à la fin-septembre. Il s’agit de vérifier, sur pièce et sur place, dans les locaux de l'Artothèque, à partir de chaque œuvre, sa présence, son état de conservation, son marquage et la conformité de sa description portée à l’inventaire.

Cette opération nécessite un arrêt momentané du prêt d’œuvres aux particuliers, aux écoles et aux entreprises. Il sera à nouveau possible d’emprunter des œuvres à partir du mercredi 2 octobre 2013.

Afin de ne pas pénaliser les abonnés de l'Artothèque, ces derniers bénéficieront d’une prolongation de leur abonnement équivalent à la période d’interruption du 15 mai au 2 octobre 2013.

Les Acquisitions 2012

Alix Delmas, Caprice, 1999, photographie, 70 x 93 cm. © L’artiste / ADAGP

Ismaïl BAHRI, Frédéric BRIDOT, Alain DECLERCQ, Alix DELMAS, Aymeric FOUQUEZ, Grégory MARKOVIC, Aurélie NEMOURS, Olivier PÉRIDY, Jean RAULT David SHRIGLEY, Djamel TATAH.

Exposition du 18 janvier au 16 mars 2013
Artothèque 75, rue Bressigny - 49 100 Angers
du mardi au samedi de 14 h à 18 h
et sur rendez-vous en dehors de ces horaires

Exposition RAVISSEMENTS - Taroop & Glabel

L’Artothèque d’Angers présente un ensemble d’œuvres de Taroop & Glabel, collectif d’artistes à l’appellation aussi sonore qu’énigmatique et venu sur la scène artistique aux débuts des années quatre-vingt-dix, pour lutter contre la société capitaliste et la religion, omnipotentes depuis la fin des idéologies.
Le titre Ravissements affiche un pluriel et invite d’emblée le spectateur à convoquer plusieurs significations : de la violence éruptive du rapt à la subversion réfléchie d’un détournement en passant par toutes les formes de faux bonheur et de médiocrité satisfaite.
Les mots comme les images ont un sens.
Pour Taroop & Glabel, il est de la plus haute importance de décaper les apparences pour mettre à jour la vérité du monde.
En réponse à un questionnaire de l’Artothèque de Caen, leur définition de l’artiste est sans ambiguïté :
« L’artiste est quelqu’un qui ne se fait pas d’illusion et qui le fait (plus ou moins) savoir ».
Si l’ambition est à haut risque, les moyens plastiques sont précisément choisis et cela, pour conduire le spectateur vers un rire dévastateur et salutaire.
Les cibles sont claires. Taroop & Glabel en dessinent précisément l’énoncé. Quand il apparaît, il a le rythme d’un slogan et la sonorité d’un refrain : Dieu Télé Loto.

Pour l’exposition, l’Artothèque édite les dessins de la série Amour toujours sous la forme d’un dépliant de cartes postales.

Exposition RAVISSEMENTS - Taroop & Glabel
9 mars - 7 avril  Artothèque 75 rue Bressigny

Rencontre avec Stéphane Duroy et Zaha Redman

Stéphane Duroy
© Tala Skari
Zaha Redman
© DR

Stéphane Duroy a entrepris de rendre compte des non-dits de l’histoire du vingtième siècle, en Europe et principalement, en Angleterre et à Berlin. Il photographie surtout pour  publier des livres avec le moins possible d’images : l’Europe du silence, Unknown, Distress.
Dominé par le noir et blanc d’où émerge ponctuellement la couleur, son travail se tient, à distance de tout pathos, entre constat et élégie.
Une photographie du travail sur l’Angleterre d’après Thatcher est entrée dans la collection de l’Artothèque en 2011.

Ecrivain et historien d’art, Zaha Redman a introduit la photographie dans les pages de la Gazette de Drouot où il écrit régulièrement. Début 2011, dans le n°105-108 de la revue Ligeia, il publie une pénétrante analyse du travail de Stéphane Duroy et définit « une articulation singulière entre photographie et histoire ».

L’Artothèque vous propose une rencontre croisée, ouverte à la fois sur la photographie et sur l’histoire récente et contemporaine. 

Soirée etc.  Stéphane Duroy et Zaha Redman
Le 9 février 18h30 à l’Artothèque

Exposition Patrick Everaert

Patrick Everaert, Sans titre, 2008, impression numérique sur papier photographique, 89x100cm

Patrick Everaert dérègle le pouvoir narratif de la photographie, sans faire de photographie, mais en construisant des images énigmatiques qui parlent de la condition humaine.
Pour cela, il part des images publiées dans les livres, les magazines ou sur la toile. Par des manipulations successives d’assemblage et de superposition, il détourne les images choisies vers une forte étrangeté qui stimule le doute et l’imaginaire du spectateur.
Le travail de la surface et la superposition des couches d’images brouillent le statut de celle qui est proposée au regard et rendent parfois la perception instable.
Celle-ci prend valeur de révélation pour le spectateur, mais une révélation impossible à fixer dans un registre de la réalité..

Patrick Everaert
18 novembre - 17 décembre 2011
Artothèque, 75 rue Bressigny

Rencontre avec Laurent Millet

© Olivier Péridy, 2008





L’expérimentation photographique est, au cœur du travail de Laurent Millet, une forme concrète de méditation sur l’image, sa place dans notre culture et ses modes d’apparition. Après l’acquisition de plusieurs images de l’artiste, la rencontre du 4 octobre propose d’ouvrir l’accès à cette méditation.

Soirée etc. Laurent Millet
Le 04 octobre 18h30 à l’Artothèque

Rencontre avec Mathieu Delalle et Julien Parsy

Les Hyperschèmes de Mathieu Delalle revendiquent l’utilisation d’éléments de dessin « préconçus » et celle de l’ordinateur qui gomme toute expressivité du trait. Le dépaysement.. des éléments disponibles invite à poursuivre ce qui s’affirme comme un jeu et  un espace critique.
Julien Parsy associe le dessin à une expérience méditative proche de celle qui préside à sa peinture et qui fait émerger une image du monde très singulière bien que nourrie par l’histoire de l’art.
L’artothèque vous propose de dérouler le fil de ces deux démarches avec les artistes.

ACQUISITIONS 2011

Guillaume Pinard, Sans titre n°054, 2007, encre sur papier, 28,5x40cm

 

Bart BAELE, Wernher BOUWENS, Mathieu DELALLE, Stéphane DUROY, Bernadette GENÉE / Alain LE BORGNE, Didier JUTEAU, Laurent MILLET, François MORELLET, Julien PARSY, Guillaume PINARD, Françoise ROY, Aurélie SALAVERT

Pendant la durée de l’exposition, nous accueillons quelques-uns des artistes pour des soirées de rencontre avec le public :

 

  • Mathieu Delalle et Julien Parsy confronteront leur conception du dessin le vendredi 23 septembre 2011 à partir de 18h30 à l’Artothèque
  • Laurent Millet sera l’invité du mardi 4 octobre 2011 à partir de 18h30 à l’Artothèque
  • Stéphane Duroy parlera de son travail photographique pour l’édition et de sa relation à  l’histoire contemporaine le jeudi 13 octobre 2011 à partir de 18h30 à l’Artothèque.

 

Exposition du samedi 17 septembre au samedi 15 octobre 2011
Artothèque, 75 rue Bressigny, du mardi au samedi
de 14h à 18h et sur rendez-vous
Ouverture à l’occasion des journées du patrimoine samedi 17 et dimanche 18 septembre de 10h à 12h et de 14h à 18h.
École supérieure des beaux-arts, 72 rue Bressigny,
du lundi au vendredi de 14h à 18h.

Soirée etc. Françoise Roy

Enseignante à l'Ensed, Paris, Françoise Roy mène une recherche qui associe la pratique de la peinture à celle de la gravure.

Elle utilise depuis longtemps les techniques d'impression sur zinc et cuivre dont elle obtient des transparences imprévues, au risque de la disparition de l'image. Aujourd'hui, elle aborde les nouvelles techniques de gravure, dites "non toxiques".

Elle présentera l'ensemble de son travail et une récente série de gravures -Pages- qu'elle a réalisée avec des produits acryliques.

Soirée etc. Françoise Roy
Le 29 mars 19h à l'Artothèque

Exposition Sylvie Fajfrowska

Sylvie Fajfrowska est peintre de la couleur, de la sensualité et de la subtilité de la couleur. Mais elle refuse de choisir entre figuration et abstraction et sort les objets, animaux ou personnages qu’elle peint de leur contexte réaliste, pour les soumettre à l’organisation de la toile. Posés sur un aplat de couleur, ils ne sont plus que des simulacres, vidés de tout contenu sentimental et qui perturbent notre relation aux images : « la forme est dite mais n’est jamais totalement révélée ». C’est cette ambiguïté entre imitation de réel et abstraction qui permet à la peinture de s’affirmer et qui nous permet d’éprouver une très intense sensation de la couleur au-delà de la surface lisse de la toile ou dans les transparences des couches sur le papier. Cinq peintures sur papier sont entrées dans la collection en 2006. L’exposition étend la découverte d’une artiste exigeante pour qui les leçons de la modernité relancent une pratique passionnée de la peinture.

Sylvie Fajfrowska
du 18 mars au 23 avril 2011
artothèque, 75 rue Bressigny

Soirée etc. "Frédéric Bouffandeau"

Sans-titre, 2010, dessin sur polyester, 185x172cm

 

Frédéric Bouffandeau présente son travail récent et le met en relation avec des œuvres qu’il choisit dans la collection.

Le mardi 8 février 19h à l’artothèque.

Soirée etc. « La Maesta di Duccio » d’Andy Guérif et Pascal Da Rosa

© Andy Guérif et Pascal Da Rosa

 

En 2007, l’Artothèque s’est engagée dans la production de ce projet ambitieux. Le Festival Premiers Plans nous offre l’occasion de présenter le travail en cours et les deux auteurs, installés à Angers.

Le 23 janvier aux cinéma les 400 coups

 

Exposition Elina Brotherus

Un an après l’acquisition d’une photographie de l’artiste pour sa collection, l’Artothèque d’Angers présente du 19 novembre au 18 décembre. 2010 le travail d’Elina Brotherus et choisit un itinéraire qui conduit des premières images de l’artiste jusqu’aux plus récentes. En partant du lien très étroit que l’oeuvre entretient avec le paysage - puisque ce thème est un appui de la collection de photographie -  elle explore la construction d’une œuvre nourrie autant par l’expérimentation intime que par l’histoire de la représentation.

Elina Brotherus vit entre Helsinki où elle est née et la France, Paris ou la Bourgogne où elle est arrivée à la fin des années quatre-vingt-dix.
Ancrée dans la double formation d’une maîtrise de chimie et d’un diplôme de l’Université d’Art et Design d’Helsinki, sa recherche aborde toutes « les questions visuelles fondamentales : l’espace et la lumière, la couleur et la composition, la dispersion des figures dans l’espace, le passage de trois dimensions à deux dimensions, comment le modèle prend sa place comme objet dans la vision », comment la figure est à la fois un instrument de mesure et un outil de recherche.
Elle conçoit la photographie comme une représentation inscrite dans le prolongement des interrogations de la peinture classique et intitule une série commencée en 2001 : The New Painting. Tantôt la relation est directe et explicite comme dans la série Der Wanderer qui réinterprète la peinture de Gaspar David Friedrich avec l’artiste de dos face à un paysage ample. Tantôt la référence à des peintres comme Cézanne ou Degas passe par les thèmes des baigneurs, d’une femme à sa toilette (photographie de 2001) ou des Model studies. Plusieurs de ces études sont présentées dans l’exposition.

Dans un courant contemporain de la photographie mise en scène, Brotherus occupe une place singulière, en partie liée à ce paradoxe et au fait que la recherche passe explicitement par sa propre expérience et son corps avant de faire appel à d’autres modèles.

Exposition du 19 novembre au 18 décembre. 2010
Artothèque, 75 rue Bressigny, du mardi au samedi
de 14h à 18h et sur rendez-vous

ACQUISITIONS 2010

André Mérian, Syrie – périphérie de Damas, 2007, tirage lambda, 90x120cm

Gérard Adde, Stéphane Bordarier, Gabriele Chiari, Chimène Denneulin, Nathalie Elemento, Jean Fléaca, Aymeric Fouquez, Thierry Girard, Gérôme Godet, Richard Gorman, André Mérian, Pascale Piron, Tanguy Tolila

Exposition du  vendredi 17 septembre au samedi 16 octobre 2010
Artothèque, 75 rue Bressigny, du mardi au samedi
de 14h à 18h et sur rendez-vous
Ouverture à l’occasion des journées du patrimoine samedi 18 et dimanche 19 septembre de 10h à 12h et de 14h à 18h.

ET MIX DES ANNEES 2000

École Supérieure des Beaux-Arts, 72 rue Bressigny,
du lundi au vendredi de 14h à 18h et
le samedi de 9h30 à 12h

Soirée etc. Rencontre avec Emmanuel Berry et Pascal Commère

Emmanuel Berry est entré dans les collections de l’Artothèque d’Angers en 2009 avec des images de la série des Alentours  en même temps que l’un des Oiseaux de Sens. Il a choisi la photographie pour construire « une vraie relation avec la réalité, souvent étrange ».
Pascal Commère, lui, a choisi les mots et publié plus d’une vingtaine de livres, partagés entre prose et poésie, et qui travaillent à dire la vie dans ce qu’elle a de plus intime et de plus fragile, de plus terrible aussi. Pour le livre qu’il a édité en 2006 (Les oiseaux de Sens aux éditions Le Temps qu’il fait), Georges Monti avait réuni les deux auteurs qui ne se connaissaient pas et associé magistralement les portraits d’oiseaux d’Emmanuel Berry et le texte de Pascal Commère intitulé Maurice. L’un et l’autre sont devenus amis. Ils ont accepté le principe d’une rencontre publique autour de leur travail.
Il sera question d’oiseaux mais pas seulement…

Le mardi 11 mai à 18h30
Artothèque, 75 rue Bressigny
Nombre de places limité. Tél. : 02 41 24 14 30
artotheque@ville.angers.fr

Soirée etc. Anastassia MAKRIDOU-BRETONNEAU

Fondatrice d’Eternal Network, atelier d’ingénierie et de production artistique à Tours.  Commissaire indépendante, programmatrice en art contemporain dans le cadre du  festival Rayons Frais de Tours, elle est médiatrice de l’action des Nouveaux commanditaires  de la Fondation de France pour les régions Centre et Bretagne. Elle présentera plusieurs projets qu'elle a accompagnés dans le cadre de cette action, en particulier le projet mené avec Bernard Calet à Alençon en 2004.

Invitation dans le cadre de l'exposition Bernard CALET- NOWHERE   du 10 mars au 10 avril à l'Artothèque d'Angers.  Jeudi 18 mars à 17h à l’ESBA, 72 rue Bressigny.

Exposition Now Here de Bernard Calet

Now Here, 2010
In(s)temps, 2010, sérigraphie, éditée par l’Artothèque

Depuis ses débuts, le travail de Bernard Calet interroge la relation que nous entretenons avec le monde dans lequel nous vivons et choisit, pour cela, différents points de vue :

  • celui de l’architecture et de ses usages dans l’habitat individuel
  • celui du déplacement et de la mobilité, réelle et virtuelle
  • et enfin, celui de l’image et des mots qui se conjuguent, le plus souvent, sur le mode de la dissonance.

Titre de l’exposition et d’une sculpture réalisée pour celle-ci, Now here  revendique, dans la langue d’un monde globalisé, le présent depuis un lieu précis qui est d’abord celui de l’œuvre et de l’exposition.
Mais l’artiste invite à une seconde lecture des deux mots, collés en nowhere (nulle part), et nous introduit dans un réseau d’images et de sens qui circulent ici des mots à leur projection dans l’espace, de la sculpture à sa représentation photographique, qui est encore un dispositif de l’ordre de la sculpture.
Le passage d’une image à une autre forme d’image, par projection, dilatation, condensation ou reflet traverse toute l’exposition et tisse des liens subtils d’une œuvre à l’autre et de l’ensemble des œuvres à l’Artothèque qui les accueille.

Du 10 mars au 16 avril
Artothèque, 75 rue Bressigny du mardi au samedi de 14h à 18h
le Quai – Forum des arts vivants, Cale de la Savatte du mardi au samedi de 13h à 19h

  •  L’Artothèque édite un multiple sur carton et plexiglas intitulé In(s)temps, conçu par l’artiste et imprimé en sérigraphie par Eric Seydoux à Paris (20 exemplaires).
  • Une œuvre de Bernard Calet fait partie de la collection de l’Artothèque d’Angers depuis 2007 : Mises en demeure, 2003, impression numérique  sur bâche pvc et structure acier (2,40 m x 2,40 m) sera présentée au QUAI – Forum des Arts Vivants, Cale de la Savatte à Angers, pendant la durée de l’exposition. Rencontre avec l’artiste le mardi 23 mars à partir de 19h, au Quai - Forum des Arts Vivants
  • Le jeudi 18 mars 2010 à 18h  à l’École Supérieure des Beaux-Arts d’Angers Anastasia Makridou-Bretonneau présentera l’Action des Nouveaux Commanditaires de la Fondation de France et en particulier un projet mené avec Bernard Calet à Alençon en 2004. 

Accéder au site de l’artiste

Soirée etc...

Pise, 2008, video, 00'55 min, collection Artothèque d'Angers

Cécile BENOITON
Rencontre avec Cécile Benoiton
conduite par Olivier Péridy

Olivier Péridy est photographe, auteur de nombreux articles et interviews d’écrivains, cinéastes et artistes contemporains, et membre de la commission d’achat de l’artothèque. Il présente les films de Cécile Benoiton et s’entretient avec elle, après l’acquisition de quatre vidéos pour la collection, et quelques jours avant l’ouverture du festival Premiers Plans d'Angers

Le mercredi 20 janvier à 18h30.
Artothèque, 75 rue Bressigny

Visionner l’entretien réalisé avec Olivier Péridy

« From Back Home » d’Anders Petersen et JH Engström

JH Engström / Anders Petersen © VU’ la galerie

Sept ans après sa première exposition française organisée par l’Artothèque, Engström revient à Angers, accompagné d’Anders Petersen dont il fut l’assistant.
Tous deux sont originaires du Värmland à l’ouest de la Suède et cette région leur donne pour la première fois l’occasion « d’imager » la relation à leur pays d’origine puisqu’elle définit une commande qui salue l’autorité internationale de leur travail et produit à la fois l’exposition et le livre From Back Home. Le « retour » sur cette région qu’ils arpentent pendant l’année 2008 confronte les deux photographes à leurs origines et conduit à la production d’un grand nombre d’images nouvelles qui marquent une étape importante dans leur travail.

C’est cet ensemble que l’Artothèque présente en collaboration avec la Galerie 5 de la Bibliothèque Universitaire à partir du 14 novembre prochain et jusqu’au 19 décembre

Exposition du 14 novembre au 19 décembre 2009

Galerie5, 5 rue le Nôtre – 49000 Angers
Ouverture : lundi, mardi, mercredi, jeudi : 8h30 à 20h
vendredi et samedi : 8h30 à 18h
Renseignements : 02 44 68 80 17

Artothèque 75 rue Bressigny-49100 Angers
Ouverture : du mardi au samedi de 14h à 18h.
Renseignements: 02 41 24 14 30

Visionnez l’exposition From Back Home

Acquisitions 2009

Elina Brotherus, The Lake, 2007, Photographie C-print sous diasec contrecollée sur aluminium

Jocelyne Alloucherie, Cécile Benoiton, Emmanuel Berry, Gisèle Bonin,  Elina Brotherus,  Daniel Dezeuze, Claire Maugeais,  Album d'estampes  de Semiose éditions  100 € TTC : Martine Aballéa, Alice Anderson, Pierre Ardouvin, Anne Brégeaut, Patrice Carré, Guillaume Dorvillé, Peter Downsbrough, Jean Dupuy, documentation Céline Duval, Gaëlle Hippolyte, Philippe Mayaux, Olivier Mosset, Françoise Pétrovitch, Guillaume Pinard, Julien Prévieux, Hugues Reip,  Bruno Rousselot, Taroop & Glabel, Jean-Luc Verna, Willem.

Exposition du  vendredi 2 au samedi 24 octobre 2009
Artothèque, 75 rue Bressigny, du mardi au samedi
de 14h à 18h et sur rendez-vous

École Supérieure des Beaux-Arts, 72 rue Bressigny,
du lundi au vendredi de 14h à 18h et
le samedi de 9h30 à 12h

Exposition

Pierrick NAUD et Julien PERRIER
 
Deux ans après leur rencontre à l'artothèque, Pierrick Naud et Julien Perrier présentent un travail que chacun a conçu spécialement pour dialoguer avec celui de l'autre dans l'espace de la galerie et dans les vitrines sur la rue.
Chacun aborde de nouveaux enjeux :
pour Julien, c'est le son associé à la sculpture, pour Pierrick, dont deux grands dessins sont entrés dans la collection de l'artothèque, c'est une nouvelle façon de dessiner à partir d'un module et de ses variations.
Il s'agit pour eux de composer une véritable dramaturgie.

le mercredi 13 mai de 18h30 à 20h30
Artothèque, 75 rue Bressigny.

Soirée rencontre organisée avec les artistes autour de l'exposition

le mercredi 13 mai de 18h30 à 20h30
Artothèque, 75 rue Bressigny.

Soirée etc…

Benoît PORCHER
Galerie Semiose
 
Rencontre avec Benoît Porcher
jeune éditeur et galeriste, engagé depuis des années aux côtés de nombreux artistes d'aujourd'hui

Mercredi 1er avril de 18h30 à 20h30.
Artothèque, 75 rue Bressigny.

Soirée etc…

Jef GRAVIS
Cette soirée donne lieu à une double présentation :
L'installation murale Navigation à vue
et le livre Sérigraphie Opus I, édité en juin 2008 par Eric Seydoux.

Jef Gravis parle ainsi de Navigation à vue :
" J'ai tenté en fabriquant ces images de réinventer, selon une formule de variation spécifique, un mode d'assemblage fondé sur plusieurs apports de création tels que fragments de macules de sérigraphie utilisés en surimpression, dessins et collages photocopiés, prélèvements photographiques de différentes sources, recyclés selon plusieurs modes de reproduction.
Les Mots - une sélection d'extraits d'interviews entendus sur les ondes - sont venus perturber mes images dans le but de leur donner du sens ou du non-sens, en faisant appel à l'intuition, au hasard et bien sûr à une CERTAINE DOSE D'IRONIE. "

Vendredi 13 mars à 18h30, 75 rue Bressigny.
Installation visible du 13 au 21 mars 2009,
du mardi au samedi de 14h à 18h et sur rendez-vous au 02 41 24 14 30

Exposition

© Anne FAVRET- Patrick MANEZ : Metroplex, 2008

Anne FAVRET et Patrick MANEZ
Metroplex
Anne Favret et Patrick Manez travaillent ensemble depuis leur sortie de l'Ecole Nationale de la Photographie d'Arles il y a vingt ans.
Dans différents pays du monde, ils photographient des villes, à égale distance d'une pratique documentaire et du reportage.
 
Le titre " Metroplex " reprend un terme qui désigne la mégalopole de Dallas.
Un an après l'acquisition d'une photographie de la série de Gênes, l'Artothèque présente une version de Metroplex qui croise des images réalisées à Gênes entre 2002 et 2005 avec des images prises aux coins des rues d'autres grandes villes, notamment aux Etats-Unis.
Favret et Manez confrontent des spécificités historiques et géographiques à des signes d'une réalité interchangeable d'un bout du monde à l'autre, les fragments d'un "urbain générique".

du 31 janvier au 28 février 2009
Artothèque 75 rue Bressigny

L’Artothèque au Festival Premiers Plans

L'Artothèque présente Regine Kolle au Festival Premiers Plans

Le mardi 20 janvier de 18h à 20h aux Cinémas les Variétés.
34 boulevard Foch

Soirée etc…

Autour de Jérôme Boutterin
Après l'acquisition en 2008 de deux œuvres de Jérôme Boutterin pour la collection de l'artothèque, l'artiste est invité à présenter son travail dans la galerie lors d'une soirée etc...
Il conduira et commentera une projection sur les ruptures et autres développements de sa peinture depuis plus d'une quinzaine d'années.
Cette rencontre permettra à ceux qui le souhaitent d'échanger directement avec l'artiste, qu'ils aient eu ou non, le privilège de vivre avec l'une de ces peintures sur papier. 

le mardi 13 janvier de 18h30 à 20h30
Artothèque 75 rue Bressigny