Biowatts

Biowatts : Angers investit dans la construction d’une chaufferie bois plus respectueuse de l’environnement

Le quartier de la Roseraie dispose maintenant de Biowatts, un équipement innovant qui assure l’alimentation du réseau collectif de chaleur.


"La mise en place d'une chaufferie à bois pour le quartier de La Roseraie est un projet très ambitieux, qui embrasse de nombreux volets de notre politique. Il est à la fois respectueux de l'environnement, puisqu'il utilise une source d'énergie renouvelable, socialement juste, puisqu'il permet de contenir l'évolution de la facture énergétique de l'usager, et économiquement intéressant, puisqu'il développe la filière du bois", explique Jean-Claude Bachelot, adjoint en charge des bâtiments.

Le contexte

En février 2011, l’usine d’incinération de la Roseraie a cessé son activité du fait de la mise en service de Biopole. Pour continuer à alimenter le réseau de chaleur collectif de la Roseraie (6 000 équivalents logements), la Ville d’Angers a fait le choix d’une production d’énergie biomasse via la construction d’une chaufferie bois.
En effet, dans le cadre de l’appel à projet Comission de Régulation de l'Energie III lancé par l’État, l’entreprise Dalkia a déposé un projet de production d’électricité verte à partir d’un système de cogénération biomasse. La production thermique issue de ce procédé pouvant permettre la mise en température du réseau de chaleur de la Roseraie, la Ville d’Angers a apporté son soutien à ce projet.

Qu’est-ce que la cogénération biomasse ?

La cogénération est un procédé permettant la production simultanée d’électricité et de chaleur. L’énergie biomasse est une énergie renouvelable dont la source provient de matières organiques.

Télécharger le schéma de fonctionnement de Biowatts:

Quels sont les avantages de ce procédé ?

La cogénération permet d’une part d’assurer l’alimentation des foyers de la Roseraie, et d’autre part, de revendre l’électricité produite à ERDF à un tarif bonifié. Cette revente représente une entrée d’argent qui permettra de maîtriser le coût pour les usagers du réseau de chaleur collectif.

Dans un souci de respect de l’environnement, la chaufferie au bois permet de réduire les émissions de CO2 (-40500 tonnes équivalents CO2/an). De plus, le bois utilisé est essentiellement du bois de plaquettes forestières non traité qui permet aussi de développer des emplois dans cette filière (une vingtaine d'emplois attendus dans les forêts locales).

Une opportunité de développement du réseau de chaleur

Avant son extension, le réseau de chaleur du quartier de la Roseraie alimentait des ensembles immobiliers et des équipements publics assimilables à 6000 équivalents logements. Ce réseau construit au début des années 1970 était un réseau de chaleur primaire en eau surchauffée d’une longueur de 12 km. Lors de la réflexion sur l’évolution de l’ancienne usine d’incinération, le réseau a été diagnostiqué et estimé en bon état ; il avait notamment fait l’objet entre 2006 et 2008 d’une campagne de renouvellement de l’ensemble des productions d’eau chaude sanitaire en sous-stations.
Premièrement, afin de simplifier son futur entretien et renforcer son rendement thermique, il a été décidé de faire passer le réseau de chaleur en basse pression et basse température.
Deuxièmement, afin de faire profiter le maximum d’Angevins de cette source de chaleur, de rentabiliser les nouvelles installations et de renforcer l’utilisation d’une énergie biomasse sur le territoire, le premier réseau de chaleur a été étendu de 3 kilomètres permettant de raccorder notamment le lycée Chevrollier et l’école du Génie, et un second réseau de 14 km a également été construit vers le quartier Orgemont et va jusqu’au complexe sportif Jean-Bouin dans le quartier des Justices.
Aujourd’hui, la chaufferie alimente deux réseaux de chaleurs: le réseau historique de la Roseraie, qui a été étendu et mesure désormais 15 kilomètres pour apporter de la chaleur à 10000 équivalents logements; et le nouveau réseau de 14 kilomètres sur Orgemont et vers les Justices, assimilable à 4 000 équivalents logements.
Pour info, un équivalent-logement est un référentiel national qui correspond à la consommation d’un logement de 70 m² construit selon les normes en vigueur au milieu des années 90, soit environ 12 MWh par an de chaleur utile en chauffage et eau chaude (le climat local étant plus doux que la moyenne nationale, le référentiel corrigée est de 10,5 MWh par an pour Angers)