Au premier rang des investissements: la rénovation urbaine

Avec 74 millions d'euros d'investissements, le budget 2010 maintient l'effort en faveur de la transformation de la ville. Les taux d'imposition restent inchangés à leurs niveaux de 1983.

Premier poste parmi les investissements municipaux de 2010: la rénovation urbaine, avec 12,31 millions d'euros. Mais en réalité, c'est un chantier de longue haleine qui a été entamé depuis 2004 et se terminera à l'horizon 2012.

La Ville a d'ores et déjà investi 44 millions d'euros dans cette opération. Une somme qui devrait atteindre, à l'issue de ce gigantesque chantier, plus de 75 millions d'euros. Et la collectivité n'est qu'un des financeurs. En effet, c'est une enveloppe globale de 385 millions d'euros qui permet de réhabiliter et redessiner les cinq quartiers prioritaires : Belle-Beille, Grand-Pigeon, Monplaisir, Roseraie et Verneau. Cela fait d'Angers, une des dossiers les plus importants validés par l'agence nationale de rénovation urbaine.

En tout, 40 % des Angevins se trouvent directement concernés. Premier axe: l'amélioration de l'habitat. Un millier de logements trop vétustes ont ainsi été déconstruits. Autant ont été reconstruits ou vont bientôt l'être. En outre, 6000 logements ont été ou seront réhabilités. À côté, de nouveaux équipements et services apparaissent ou sont entièrement rénovés : cité éducative Annie-Fratellini, complexe sportif Jean-Vilar, centre Jean-Vilar, centre Marcelle-Menet, rénovation de la place Jean-XXIII, centre commercial du Daguenet… Enfin, pour Monplaisir, un projet de rénovation en profondeur est en cours d'élaboration et fera l'objet de financements ultérieurs.

Plus d'infos sur l'opération de rénovation urbaine