Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Réaménagement des places Kennedy et Académie

Menu
  • Partagez sur

Photo de la place Kennedy
(Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)

En 2020, la Ville d’Angers a initié un projet de réaménagement des places Kennedy et Académie. De la promenade du Bout-du-Monde au parvis de l’église Saint-Laud, il représente un périmètre d’environ 3,5 hectares. De multiples interactions régissent aujourd’hui cet espace, autour du château et à proximité immédiate de la cité historique et de la gare.

Ces deux places centrales, en bord de Maine, sont à la croisée des flux et des quartiers, ce qui les positionne naturellement comme des espaces de rencontre et d’échanges, aujourd’hui trop peu exploités comme tels.

Autour de ce projet d’ensemble, plusieurs réflexions sont en cours:

  • L’ouverture de la porte des champs comme second accès au château, à l’angle de la place Kennedy, est un scénario à l’étude actuellement.
  • Plusieurs réaménagements sont envisagés, notamment du site de l’ancienne gendarmerie, de la caserne des pompiers ou encore du bâtiment de l’actuelle chambre de commerce et d’industrie (CCI).
  • La tapisserie de l’Apocalypse pourrait être bientôt classée au patrimoine mondial de l’Unesco, ce qui engendrerait un afflux de touriste supérieur à ce qui existe aujourd’hui.

L’ambition de ce projet de réaménagement est de redonner de la place aux piétons et aux modes de déplacements doux, tout en assurant la mise en valeur du patrimoine angevin.

Pilotée par l’Atelier Jacqueline Osty et Associés (Grand Prix de l’urbanisme 2020), l’équipe choisie par la Ville pour mener à bien ce projet se compose de paysagistes, d’urbanistes et d’architectes. Ces professionnels mènent cette réflexion en concertation avec les Angevins.

Calendrier

  • Septembre 2020: lancement des études et du diagnostic technique.
  • Décembre 2020: rencontre des Angevins (entretiens avec les associations, les commerçants et les équipements à proximité des places et micro-trottoir).
  • Janvier > février 2021: enquête en ligne, à destination de tous les habitants d’Angers Loire Métropole.
  • 17 février 2021: première réunion publique.
  • Printemps 2021: ateliers de concertation autour des scénarios d’aménagement proposés par l’Atelier Jacqueline Osty.
  • Juillet 2021: restitution des études et présentation des aménagements envisagés.
  • Eté 2021: travaux préparatoires (fouilles archéologiques, sondages…).
  • Eté 2022: lancement des travaux.
  • 2025: livraison des nouveaux espaces (date prévisionnelle).

Plusieurs outils sont mis en place afin de vous permettre de contribuer à l’élaboration de ce projet. Jusqu’au 30 février, vous êtes invité à transmettre vos besoins, attentes ou envies concernant le réaménagement de ces deux places:

  1. en ligne sur ecrivonsangers.fr
  2. par écrit, un registre d’observations est à votre disposition à l’hôtel de ville.

Réunion publique du 17 février 2021

Les places Kennedy et de l'Académie à travers les âges

Image d'archive des places de l'Academie et Kennedy
Un bel espace, vu depuis le clocher de l’église Saint-Laud, vers 1900!
Au premier plan, la place de l’Académie, qui s’est appelée successivement place des Lices, place de Casenove (du nom d’un hôtel particulier), place des Exercices sous la Révolution.
C’était le lieu ordinaire des joutes et des fêtes de chevalerie, situé en dehors des fortifications. Les Lices étaient des palissades ou barrières qui servaient à clore le terrain destiné aux exercices.
Image d'archive des places de l'Academie et Kennedy
La vue inversée, depuis le château vers la place de l’Académie et l’église Saint-Laud (vers 1900). Au premier plan, la place du Château, baptisée place Marguerite-d’Anjou en 1883… qui reprend son ancien nom en 1913 pour éviter la confusion avec la Marguerite d’Anjou érigée sur la place de la Visitation, à nouveau débaptisée -jamais deux sans trois- en 1968 en l’honneur du président des Etats-Unis John Fitzgerald Kennedy.
Image d'archive des places de l'Academie et Kennedy.
Vue panoramique de la place de l’Académie depuis les tours du château au début du XXe siècle. La statue du roi René, au carrefour, œuvre de David d’Angers, a été offerte par le comte de Quatrebarbes et installée en 1853. C’est la première statue érigée sur une place publique.
Image d'archive des places de l'Academie et Kennedy.
Les bâtiments de l’ancienne Académie d’équitation (1753-1761). Institution très connue dans toute l’Europe, elle a donné son nom à la place. Buffon ou le futur duc de Wellington l’ont fréquentée.
Transformée en caserne lors de la Révolution, elle est dévolue en 1905 à l’école primaire supérieure de garçons Chevrollier. Entièrement sinistrée par les bombardements du 28 au 29 mai 1944, ce sont les sapeurs-pompiers qui s’installent dans le nouveau bâtiment, en 1957 seulement.
La newsletter
63482