Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Budget 2018

Menu
  • Partagez sur

Budget de fonctionnement: 221,9 millions d'euros

En baisse de 0,2% par rapport à 2016. Cette stabilité des dépenses de fonctionnement illustre la volonté des élus de contenir la dépense publique, dans un contexte de baisse des dotations de l'état. L'effort porte notamment sur les frais de fonctionnement des services (-2,3%) tandis que l'augmentation des charges de personnel est contenue à 0,73%, malgré la revalorisation du point d'indice décidée par l'Etat. La maîtrise des coûts de fonctionnement permet une augmentation sensible de l'autofinancement brut (+12% par rapport à 2016) qui s'établit en 2017 à 14,6 millions.

Les recettes de fonctionnement proviennent de la fiscalité (45%), de la dotation globale de fonctionnement et de la dotation de solidarité urbaine (22%), des dotations d'agglomération (5%) et d'autres recettes: recettes de fonctionnement, produits financiers, recettes exceptionnelles...

Evolution des dépenses de fonctionnement

En millions d'euros

Evolution des recettes de fonctionnement

En millions d'euros

Evolution des charges de personnel

En millions d'euros

Investissement: 80 millions d'euros

En hausse de 7 millions d'euros par rapport à 2016, l'investissement sera financé par l'autofinancement (5 millions), l'emprunt (27 millions) et d'autres recettes, notamment les subventions d'investissement et le Fonds de compensation de la taxe sur la valeur ajoutée.

Evolution des dépenses d'investissement

En millions d'euros, hors gestion déléguée de la voirie

Investissement par politique publique

En millions d'euros - placer le curseur sur le graphique pour afficher les infos

Principales opérations d'investissement

L'investissement consenti en 2017 sera resserré sur un nombre restreint d'opérations, puisque 14 projets mobiliseront à eux seuls les deux tiers de l'investissement global. Ces "grands projets" traduisent les orientations fortes du mandat, dont 2017 sera une année charnière avec le démarrage de chantiers emblématiques du projet municipal:

  • Coeur de Maine, 6,13 millions. Le projet-phare du mandat va connaître une étape majeure, avec notamment le lancement des travaux de la voie des berges destinés à créer une nouvelle esplanade piétonne jusqu'au bord de la rivière, entre le château et la place Molière.
  • Patinoire, 4,5 millions. La nouvelle patinoire s'inscrit au croisement du projet sportif Angers Sport 2020, qui vise à développer la pratique pour tous et soutenir le sport de haut niveau, et du projet Coeur de Maine, en s'inscrivant dans le périmètre du futur pôle Saint-Serge. La patinoire contribuera en effet à redynamiser ce secteur, en venant remplacer d'anciens hangars SNCF désaffectés. Elle sera livrée à l'été 2019.
  • Parc des sports de la Baumette, 5 millions. Entamée en 2016, la réhabilitation du parc des sports de la Baumette va se concentrer notamment sur la nouvelle halle de tennis municipale. Pourvue de onze courts intérieurs et extérieurs –dont neuf en terre battue– et de quatre terrains de padel, elle sera notamment occupée par Angers Tennis Club. Ce club doit en effet quitter ses locaux de la rue du Colombier pour libérer de la place à son voisin Angers SCO.
  • Centre de congrès, 1,8 millions. Le centre de congrès va faire l'objet d'une rénovation sans précédent, pour renforcer son attractivité commerciale. Ses espaces d’accueil seront revus pour plus de confort et de modernité; une nouvelle salle polyvalente de 350 m2 sera construite en rez-de-chaussée, à l’arrière du bâtiment, créant une ouverture directe sur le jardin des Plantes. Début des travaux en octobre 2017, pour une inauguration en janvier 2019.

Et aussi:

  • poursuite du plan "urgence-voirie" et du plan "Places", 7,35 millions d'euros
  • construction de la nouvelle tribune Colombier au stade Raymond-Kopa, 4 millions d'euros
  • nouvelle maison de quartier du Lac de Maine, 3,37 millions d'euros
  • poursuite de l'aménagement des ZAC Capucins (3 millions) et Verneau (1 million)

Emprunt: 27 millions d'euros

Destiné à financer l'investissement tout en profitant de taux d'intérêt historiquement bas, cet emprunt fera passer l'encours de la dette à 128 millions d'euros. Un niveau qui reste dans la moyenne basse des villes de même strate, et qui s'inscrit dans le plan d'endettement prévu sur la durée du mandat: contracter au maximum 100 millions de dette supplémentaire entre 2014 et 2020, pour 400 millions d'investissements financés. Le taux d'intérêt moyen de la dette d'Angers s'établit à 1,73%, alors qu'il est de 2,9% pour les villes de même strate.

La newsletter
61553