Jean-Moulin Les Hauts-de-Saint-Aubin
Les Hauts-de-Saint-Aubin

À la descente du tramway, vous vous trouvez rue des Capucins, dans le quartier des Hauts-de-Saint-Aubin. Situé au nord de la ville sur la rive droite de la Maine, cet espace est aménagé autour du quartier de Verneau. Ce plateau domine l'île Saint-Aubin et les basses vallées angevines.

Face à vous, se trouve la place Jean-Moulin, poursuivez tout droit en direction du boulevard Jean-Moulin. Au rond point, montez tout droit, chemin de Meule-Farine. Sur votre droite se situe la nouvelle école supérieure d'électronique (ESEO) construite par le cabinet d'architectes Frédéric Rolland. Cet îlot est désormais dedié à des activités d'enseignement et de recherche technologiques. Poursuivez tout droit sur le chemin du Chêne-Belot, puis au stop, prenez à droite, chemin des Chalets.

]]>
#tx_dcdgooglemap_category-123 -0.55191278457642,47.490688421872,0.000000
Le chemin des Chalets
Le chemin des Chalets

Le chemin des Chalets desservait autrefois des propriétés rurales connues depuis le Moyen Âge. Ces domaines étaient exploités par les grandes institutions religieuses et hospitalières du quartier de la Doutre.
Cette voie est aujourd’hui intégrée à l’urbanisation du quartier et sera réservée aux déplacements doux, vélos et piétons. Il rejoint le chemin Bas-d’Epinard en bordure de la Mayenne et de l’île Saint-Aubin.

Continuez chemin des Chalets puis au stop à la voie ferrée, continuez chemin Bas-d’Epinard, sur votre gauche. Poursuivez tout droit jusqu’au bac de l’île Saint-Aubin, située sur votre droite.

Ville_d_angers_-_P_Pavis_11.JPG
Le chemin des chalets avant 2010©Pascal Pavis
]]>
#tx_dcdgooglemap_category-123 -0.55721282958984,47.495366912467,0.000000
L'île Saint-Aubin
L'île Saint-Aubin

Cette zone naturelle appartenant aux basses vallées angevines, aux portes de la ville est un espace protégé au titre du label Natura 2 000. Au nord-est de la ville, à la confluence de la Mayenne, de la Sarthe et de la Maine, l’île Saint-Aubin s’étend sur près de 600 hectares.

Couverte de prairies inondables, l’île est accessible en été par un bac. Un sentier d’interprétation permet de rejoindre une ancienne ferme présentant une exposition permanente sur l’histoire et l’environnement de l’île. Elle est accessible aux piétons et aux cyclistes qui empruntent les itinéraires balisés. Plusieurs propriétaires se partagent les terres qui sont exploitées en prairies pour le bétail.

Pour aider au maintien de la biodiversité du lieu, plus particulièrement pour la sauvegarde du râle des genêts, des accords ont été passés avec les exploitants. Cet oiseau migrateur niche à la fin de l’été dans les champs. Or, lors des fenaisons, on ne le distingue pas et pour sa sauvegarde un programme de fauche tardive est mis en place.

Le périmètre des basses vallées angevines s’étend sur 33 communes traversées par les rivières Maine, Mayenne, Sarthe et Loir ; de Bouchemaine au sud jusqu'à Daon et Ménil dans le département de la Mayenne. Le design intérieur des voitures du tramway s’inspire de la flore des basses vallées angevines.

Revenez sur vos pas et continuez tout droit, sur le chemin de halage en longeant la Maine ou par la route chemin Bas-d’Epinard sur environ deux kilomètres. En passant sous le viaduc de la Maine, puis sous le pont Jean-Moulin, empruntez tout de suite sur votre droite le chemin à l'angle du n°6 de la promenade de Reculée. Face à vous se trouve la statue de Jean Moulin et le lycée du même nom.

1-Ile-Saint-Aubin.jpg
Angers, île Saint-Aubin © Ville d’Angers/Thierry Bonnet
]]>
#tx_dcdgooglemap_category-123 -0.56031480431557,47.502956906163,0.000000
Le lycée Jean-Moulin
Le lycée Jean-Moulin

La forme courbe du lycée épouse celle du coteau dominant la Maine. Le lycée marque l’entrée nord de la ville. Construit en 1993 par René Dottelonde, il est un signal fort dans le paysage et s’intègre au relief du site par ses courbes et par l’inclinaison de sa façade.

L’architecte est le concepteur de plusieurs bâtiments universitaires à Angers. Les matériaux contemporains utilisés font écho aux formations proposées au sein de l’établissement. En effet, il accueille 700 élèves et apprentis spécialisés dans des formations scientifiques, technologiques ou professionnelles.

L’horizontalité de la façade est habilement rompue par la présence d’un autre corps de bâtiment perpendiculaire: d’un côté l’internat, de l’autre l’enseignement scientifique et au centre l’enseignement général.

3-Lycee-Jean-Moulin.jpg
Lycée Jean-Moulin © Ville d’Angers
]]>
#tx_dcdgooglemap_category-123 -0.54823011159897,47.490298755393,0.000000
La statue de Jean Moulin
La statue de Jean Moulin

Cette sculpture du résistant a été réalisée par François Cacheux en 1993. Placée devant le pont qui porte son nom, la statue de Jean Moulin accueille les arrivants au nord de la ville.

Ce bronze monumental rend hommage au résistant, fondateur du Conseil National de la Résistance. Arrêté par les allemands, il meurt sous la torture en 1943. François Cacheux est lui aussi un ancien résistant. C’est un sculpteur classique né en 1923 qui résidait dans l'agglomération angevine jusqu'à son décès en 2011. Au travers de son œuvre, il choisit d’exalter la vie, l’amour et le corps féminin. Des œuvres de cet artiste sont présentées au jardin des plantes et à l’Arboretum Gaston-Allard où un espace d’exposition lui est consacré.

Revenez sur vos pas pour rejoindre la promenade de Reculée.

4-Statue-Jean-Moulin.jpg
Lycée Jean Moulin et statue de Jean Moulin par François Cacheux © Ville d’Angers/ Guy Durand
]]>
#tx_dcdgooglemap_category-123 -0.54828107357025,47.490398437791,0.000000
La promenade de Reculée
La promenade de Reculée

Il s’agit d’un ancien faubourg autrefois habité par des pêcheurs loti d'un habitat modeste. Le faubourg de Reculée existe depuis le Moyen Âge. Il dépendait de l’abbaye du Ronceray. Le village était difficile d’accès, d’où ce nom de Reculée.

Le roi René y fait construire une demeure de plaisance en 1466 au bord de la rivière. Il venait pour se détendre et pêcher. Chaque année, une fête était donnée en son honneur et où, on lui prêtait alors le titre de roi des gardons. Au XIXe siècle, des demeures de villégiatures y sont construites avec vue sur la Maine. Une levée est érigée jusqu'à la tour de la Haute-Chaîne pour protéger le quartier des inondations.

Le lieu devient une promenade très fréquentée, animé par des guinguettes et des régates. Aujourd’hui encore c’est là que s’entraînent les sportifs pratiquant des activités de nautisme et la voile.

Pour rejoindre la station de tramway Jean Moulin, continuez promenade de Reculée puis tournez à droite, rue André-Boquel. En remontant jusqu'au bout de la rue, tournez à droite, rue Roger-Amsler. Au bout de celle-ci, tournez à droite, rue des Capucins.

5-Manoir-Reculee.jpg
Vue du manoir du roi René, faubourg de Reculée. Manuscrit de Berthe. Angers, bibl.mun., ms 1029,f.153.
]]>
#tx_dcdgooglemap_category-123 -0.54792702198029,47.488988367374,0.000000