Quartier des Hauts-de-Saint-Aubin

Le quartier des Hauts-de-Saint-Aubin bénéficie d'un développement tout particulier, impulsé par la mise en place du tramway. Au total, sur les sites Mayenne, Capucins et Verneau, 10 000 logements sont prévus autour des nombreux lieux de vie sortis de terre ces dernières années : Aqua Vita, Terra Botanica ou encore la cité éducative Nelson-Mandela.

 

LA MAISON INDIVIDUELLE POUR RELANCER LES CAPUCINS


Le projet Mayenne/Capucins

Les sites Mayenne et Capucins représentent ensemble 240 ha, sur lesquels ont déjà pris place des équipements clés : l’espace aqualudique Aqua Vita, la cité éducative Nelson-Mandela ou encore le parc du végétal Terra Botanica.

C’est un nouveau morceau de ville qui est en train de se construire dans ce quartier des Hauts-de-Saint-Aubin. De part et d’autres de la première ligne de tramway, mise en service en 2011, 10 000 logements sont prévus, jusqu’à Avrillé.

Le projet initial peinant à trouver preneur, la nouvelle équipe municipale a fait le choix de revoir la copie en confiant au cabinet angevin Go-A la mission de concevoir un nouveau projet. « Les formes urbaines proposées ne correspondaient pas aux attentes des personnes cherchant à se loger, précise Christophe Béchu, maire d’Angers. La faute à une trop forte densité et à un projet trop éloigné de l’identité du quartier. »

Conséquence, de nouvelles orientations ont été fixées. Objectifs : conserver ce qui fait l’identité végétale du secteur - les trames vertes, les haies bocagères et les jardins familiaux - et imaginer de nouvelles formes urbaines moins denses et plus diversifiées.

Privilégier des logements moins hauts et moins concentrés, laisser une place plus importante aux maisons individuelles, c’est bien dans cette démarche que s’inscrit l’îlot Bocquel.

L’îlot Bocquel

C’est une offre qu’Angers n’avait pas connue depuis longtemps. Une cinquantaine de terrains (sur 110 au total) destinés à la construction de maisons de ville, libres de constructeur, ont d’ores et déjà été mis en vente au printemps 2016. Les parcelles se situent au sein de l’îlot Bocquel, aux Capucins, entre le chemin des Chalets et le pôle logistique à l’arrière du CHU.

À terme, l’îlot Bocquel, sur 8 ha, accueillera 340 logements dont un tiers de maisons individuelles, un tiers d’habitat intermédiaire et un tiers de collectifs.

Ce secteur résidentiel prendra vie entre les haies bocagères existantes et les traversées piétonnes. Les terrains vont de 200 à 260 m2 et une attention toute particulière sera portée sur l’ensoleillement et la limitation des vis-à-vis.

Plus d'infos sur ce projet : ALTER 02.41.18.22.21, v.gaborieau(at)sodemel.fr

 

LA MÉTAMORPHOSE DE VERNEAU


Renouvellement urbain

Les transformations de Verneau s’inscrivent dans cette dynamique qui touche l’ensemble du quartier des Hauts-de-Saint-Aubin. Ce secteur fait l’objet d’une opération de rénovation urbaine, depuis 2004, qui se terminera d’ici à 2021.

Le projet de métamorphose du secteur a impliqué la déconstruction de 410 logements collectifs. Quelque 390 logements neufs ont alors été programmés, pour un quartier plus agréable à vivre.

Il s’agit désormais de valoriser le cadre résidentiel de l’offre de logement et, plus globalement, de renouveler l’image du quartier. Les espaces verts doivent représenter un tiers de la surface du quartier.

Les réalisations

Les voitures ont été redirigées en lisière du secteur résidentiel, pour en libérer le cœur. Désormais, un espace de jeux et de convivialité et des potagers les remplacent.

Face au secteur des Petites-Pannes et dans le prolongement des rues Thérèse, Yvette, Yvonne et Renée, de nouveaux logements individuels et intermédiaires cohabitent avec l’existant. Le long de la rue Peluau de petits collectifs ont été construits. Entre la rue Peluau et la rue Tranchant, des îlots mixtes se développent autour d’un jardin public, dit le « jardin étoilé ».

Dans le prolongement des rues Oger et Bourré, les voies sont remodelées. Des logements individuels groupés accompagneront les maisons individuelles existantes.

Au niveau des voies principales, l’avenue des Hauts-de-Saint-Aubin et le boulevard Jacqueline-Auriol, s’érigeront des immeubles collectifs.

 

L’emploi

Sur les chantiers de Verneau, l’embauche locale et l’insertion des demandeurs d’emploi sont soutenues, figurant parmi les critères mentionnés dans les appels d’offre aux entreprises.

Des « chantiers d’avenir » ont également permis à seize jeunes du quartier de renouer avec l’emploi. Ils ont notamment travaillé à la rénovation du mobilier urbain de Verneau.