Vendredi 10 septembre

Port Ligny, les Cubiténistes présentaient le "musée de la vie quotidienne". Ou comment transformer le public en oeuvre d'art. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Le "musée de la vie quotidienne", présenté par les Cubiténistes port Ligny. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Le "musée de la vie quotidienne", présenté par les Cubiténistes port Ligny. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Le "musée de la vie quotidienne", présenté par les Cubiténistes port Ligny. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Le "musée de la vie quotidienne", présenté par les Cubiténistes port Ligny. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Le "musée de la vie quotidienne", présenté par les Cubiténistes port Ligny. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Le "musée de la vie quotidienne", présenté par les Cubiténistes port Ligny. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Une livraison (a priori) anodine de melons qui tourne mal: "Grande déroute", par Circatomik. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Circatomik/La Grande déroute, place Saint-Eloi. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Trente juments de Camargue conduites par leurs "guardians": c'est la manade dans la montée Saint-Maurice. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
La manade camarguaise était proposée par Renaud Vinuesa. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Lancement du Gibralthon sur l'esplanade du Port-Ligny... (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
... avec Jean-Claude Antonini à la manoeuvre pour apporter sa terre à l'édifice. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Destinée à combler le détroit de Gibraltar, l'opération n'a malheureusement pas permis de réunir le volume de remblai requis (20 millions de mètres cubes). (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Survol de la Maine par des grues d'Afrique guidées par Christian Moullec, rendu célèbre par le film Le Peuple migrateur. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Place Leclerc, les Comediants présentaient leur "bal du calendrier", avec une séquence pour chaque mois de l'année. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Place Leclerc/Le "bal du calendrier", par les Comediants. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Place Leclerc/Le "bal du calendrier", par les Comediants. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Place Leclerc/Le "bal du calendrier", par les Comediants. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Cale de la Savatte/"Voyage nomade", de Guy Logeret. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Rythme endiablé et pyrotechnie: les Commandos percu ont enflammé la cale de la Savatte. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Cale de la Savatte/Spectacle des Commandos Percu. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Cale de la Savatte/Spectacle des Commandos Percu. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Cale de la Savatte/Spectacle des Commandos Percu. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Cale de la Savatte/Spectacle des Commandos Percu. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Cale de la Savatte/Spectacle des Commandos Percu. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Cale de la Savatte/Spectacle des Commandos Percu. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Cale de la Savatte/Spectacle des Commandos Percu. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Une guinguette à roulettes pour orchestrer la guinche sur le parvis de la cathédrale. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Swing, valse et jazz manouche étaient de la partie. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Guinche sur le parvis de la cathédrale. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Pour le flashmob du vendredi soir, un millier d'Angevins ont chanté Le Sud de Nino Ferrer. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
La montée Saint-Maurice prise d'assaut pour le flashmob. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)